Quand le père de tes enfants n’est pas l’homme de ta vie

woman sad with wedding

Je ne sais pas comment décrire ce mélange d’émotions. Ce duel en moi. Cette voix qui me dit que non, ce n’est pas le bon. Ce n’est pas le bon pour moi. Ce n’est pas l’homme de ma vie. Cette voix, je l’étouffe. Je ne veux pas l’entendre. Je la trouve égoïste, cette voix. Je me dis que je n’ai pas le droit de tout détruire pour penser à mon bonheur.

Cet homme est le père de mes enfants. C’est un père merveilleux. C’est aussi une bonne personne. Mais ce n’est pas la bonne personne pour moi. Qu’est-ce qu’on fait dans ce temps-là ? On détruit ce qu’on a mis autant de temps à bâtir ? On met le feu dans la place ? Je ne peux pas. Je m’en sens incapable. Mes enfants sont ce que j’ai de plus précieux. Je me sens incapable de m’en séparer une semaine sur deux.

Je me sens incapable d’affronter tout ce qui vient avec le fait de me séparer. Tout ce qui vient avec le choix de me choisir.

J’aime ma vie. J’aime ma maison, mes amis, mon travail. Mais je ne suis plus amoureuse de l’homme qui partage ma vie. Je suis une lâche. Je n’ai pas le courage d’affronter les répercussions de ce choix.

Je fais du temps comme on dit. J’attends. J’espère secrètement un miracle. Je m’accroche à ce que j’aime de lui. Parce que je ne le déteste pas. Je m’accroche à sa belle gueule, à sa petite barbe pas faite que je trouve craquante. Je m’accroche aux moments en famille. Quand papa joue avec les enfants, je les trouve tellement beaux. Je ne veux pas briser ça.

Cet homme ne m’apporte pas ce que j’ai besoin en tant que femme. J’ai besoin de quelqu’un qui me fait rire, qui me fait réfléchir. Qui me fait douter, penser, aller au bout de moi-même. J’ai besoin de quelqu’un qui croit en moi. Qui est un pilier sur qui je peux m’appuyer quand tout bascule. Quand je ne sais plus où je vais ou ce que je vais faire. J’ai besoin de discuter, de partager, d’avoir des projets communs. J’ai besoin aussi et surtout d’admirer l’autre. De voir en lui ce que je ne serai jamais.

Dans mon cas, ce n’est pas ça. Mon chum me tire vers le bas bien plus souvent que vers le haut. Les discussions s’arrêtent au métro, boulot, dodo. Rien d’inspirant. Il ne se passe rien. Il est plus souvent un fardeau qu’un allié dans la concrétisation de mes rêves.

Mais cet homme est le père de mes enfants. Et il m’apporte une sécurité. Nous sommes une famille. Et elle vaut plus que mes désirs de femme. Je suis donc patiente. Et j’attends. J’attends quoi ? Je ne sais pas.

Mais une chose est certaine, c’est que je suis une lâche ou une battante, qui s’oublie pour ses enfants.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L’OMBRE
Crédit : pixabay.com

173 thoughts on “Quand le père de tes enfants n’est pas l’homme de ta vie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *