Ton casse-cou

kid injury face

Ton gars est épouvantable, un vrai casse-cou. Exit le charmant bébé dodu qui dormait des heures dans tes bras. T’as eu beau équiper ta maison de tous les gadgets baby proof que t’as pu trouver, c’est jamais assez. Tu te souviens pu de la dernière fois que tu as vu sa face pas de poques. T’achètes tes plasters au Costco.

Toi qui le pensais en sécurité dans la maison, tu l’as déjà retrouvé assis par terre en train de bouffer tes vitamines, qui étaient sagement posées au fond du comptoir de cuisine. Son radar les a détectées assez vite merci et ton petit pipi-la-porte-fermée lui a permis de se pousser une chaise pour grimper sur ledit comptoir. Le Vicks aussi, c’est pas mal à son goût. Parce qu’une fois, ben enrhumée, tu avais laissé traîner le pot sur ta table de chevet. Pis t’avais fermé ta porte de chambre. Pis t’avais mis une barrure baby proof sur ta poignée. T’es pas insouciante t’sais, tu prends tes précautions. Mais rien n’est à son épreuve.

Pour la majorité des humains, une haie de cèdres de douze pieds de haut, c’est une pas pire barrière, mais pas pour lui. Oh que non! Parce qu’en bonne mère indigne, tu laisses ton enfant jouer dehors pendant que tu le guettes par la fenêtre de la cuisine. Ça fait que y’était trop tard quand t’as réalisé que tu le voyais pu. T’es sortie dans la rue en criant son nom, paniquée. Jusqu’à ce que tu voies une petite tuque rouge à cinquante mètres de chez toi qui jasait main dans la main avec la gentille dame qui te ramenait ton bambin en te faisant des gros yeux. Tu songes sérieusement à mettre du grillage à poule autour de ta haie depuis ce temps-là.

Pis un bon vendredi soir, au lieu de siroter ton verre de vin, te voilà à l’urgence, parce que monsieur s’est planté en faisant des acrobaties dans le panier d’épicerie. Tête première sur le béton, rien de moins. Même à l’hôpital, tu courais après pour l’empêcher de se pogner les doigts dans les portes de l’ascenseur. Ben que trop en forme pour souffrir d’une commotion cet enfant-là.

Combien de fois il s’est sauvé? Embarré dans l’auto? Bourré la face de tout ce qu’il pouvait trouver? Badigeonné de pâte de zinc? Combien de fois tu l’as vu plonger dans le bain? Courir avec un couteau à steak? Tout ça avec un beau sourire. Parce qu’évidemment, c’est un charmeur, il tente à tout coup de s’en sortir à grands coups de ‘’je t’aime maman d’amour’’.

J’aimerais ben ça pouvoir te dire que ce soir, tu vas le regarder dormir comme un ange et que tu vas tout oublier. Mais c’est pas toujours comme ça que ça marche. La plupart du temps, tu vas aller te coucher, épuisée, sans même passer par sa chambre. Tu vas tomber comme une brique dans ton lit en te demandant ce que t’as ben pu faire de travers pour que ton fils soit aussi terrible.

Pis c’est le son de ta douzaine d’œufs sur le plancher de la cuisine qui va te tirer du lit le lendemain matin.

Maman Ninja
MAMAN NINJA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *