Avoue-le donc!

woman admit

Niaise pas. Avoue.

Avoue-le que ta capsule sciences de la nature improvisée que tu fais à tes petits en voiture, le visage bien orienté et le doigt pointé vers l’écosystème marécageux du côté droit de l’overpass, c’est parce que du côté gauche, Beauce Carnaval vient d’outrageusement débarquer au centre d’achats. Il devrait y avoir une option “Foires free” sur les GPS sous peu mais d’ici là, on se débrouille avec les ressources qu’on a.

Avoue-le que t’as déjà oublié de mettre ton os*i de setup de lutin pour cause d’endormissement devant Netflix, bouteille de vin vide à la main. Et que quand l’enfant s’en est montré désolé, tu lui as fait croire que le petit mautadit bonhomme à la face pointue avec, avouons-le, un petit je-ne-sais-quoi de glauque ascendant hypocrite, est juste parfois en retard. Suite à quoi tu t’es garrochée illico presto dans le garde-manger pour le mettre dans la boîte de céréales en te disant que dans le pire des cas, l’enfant va trouver le lutin peu inspiré mais au moins, la magie opérera.

Avoue-le que tu t’es déjà demandé si une carte de guichet ferait la job en dessous de l’oreiller.

Avoue-le que tu as déjà développé un emballage de pattes d’ours aux pépites de chocolat pour le mettre dans un petit bol dans le lunch pour des raisons forcément ridicules. Parce que, yeah right, voir que ça adonne que t’as cuisiné des pattes d’ours tellement identiques à la marque commerciale de sorte que si c’était des humains, ils auraient certes débuté leur vie dans la même poche amniotique.

Avoue-le que tu commandes toujours la photo d’école par pression sociale/loi non écrite/tradition cristallisée. Mais après huit années consécutives de photos straight, demi-sourires de mugshot et pommes en plastique, on en fait même plus de cas. Même les grands-mère les plus intenses ne revendiquent plus leur portrait 8 X 10 annuel. Et puis les photos format portefeuille, artéfact crucial dans la vie du parent moyen en 1986, pourrait-on en revenir? Je croirais que oui.

T’avoue, hein? Je le sais.

Annie Richard
ANNIE RICHARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *