5 trucs pour pitcher le bébé à Papa

papa enfant

Ô mère. Toi qui es dévouée. Sans relâche, tu nourris, changes, berces, amuses et réconfortes. T’es pognée vingt-quatre heures sur vingt-quatre avec ton petit mioche qui te réclame. Papa, lui, est parti travailler ou il est juste sorti pour faire une commission qui s’éternise. Faut-il que je te rappelle qu’il ne t’a pas demandé ta permission? Qu’il t’a juste informée de son départ?

De toute façon, on le sait bien : c’est toi qui es en congé de maternité, mère Teresa, te crevant à la tâche, quêtant un moment de répit. Vient un moment où ça va faire, là. Ça fait qu’avant de craquer à te faire péter les varices de grossesse, achète des munitions et fourbis les armes. Tu pars en guerre drette-tu-suite.

#1 Trouve-toi une maladie pas trop grave, mais gossante

Après un accouchement, t’as mal partout. Les mamelons veulent te sortir de la brassière, les hémorroïdes du derrière. Procure-toi sans hésitation une petite pilule qui engourdit la douleur et qui, par le fait même et chose ô combien pratique, t’endort. T’sais, c’est pas sécuritaire de s’occuper de bébé dans ces conditions-là. À toi, le poupon, Papa.

#2 Demande à ton amie de t’inviter au spa

Fomente un coup : appelle ton amie qui appellera ton chum pour lui dire qu’elle te traîne de force à une journée complète au spa. Mis devant le fait accompli, Papa pliera et t’apprendra lui-même la Bonne Nouvelle pour « te faire la surprise ». Alléluia.

#3 Aime faire une activité

Tu parles à tes plantes? Ranger les pouliches du plus vieux te permet de les faire jaser entre elles pour évacuer ton ennui? T’es due pour te trouver une activité, ça presse. Un cours de danse, de dessin ou de yoga, ça fait l’affaire. T’as pas besoin d’aimer ça. Focalise-toi juste sur ton besoin impérieux de sacrer ton camp. Penses-y, c’est un cours qui dure quinze semaines.

P.S.: prends ton temps en revenant. T’as sûrement une course à faire.

#4 Aie besoin d’un psy

Malgré le spa et les activités, tu vas mal. T’es en pleine dépression post-partum ou t’as peur de l’attraper. Pas de temps à perdre, appelle un psy. S’il existe un endroit parfait où aller SEULE, c’est bien là. Saisis donc l’occasion pour te vider le cœur à propos du fait que t’as pu de vie. Tu vas voir, ça fait du bien.

P.S.: prends ton temps en revenant. Papa est compétent lui aussi.

#5 Pousse-toi une fin de semaine

T’as sûrement une amie qui habite loin de chez toi. Qui est dans un rush de vie et qui a absolument besoin de te parler. Mets de l’air dans tes pneus et vérifie le niveau d’huile dans ton char : t’es partie, ma grande. Après avoir judicieusement conseillé ton amie sur une relation qui bat de l’aile… PARTY! Tu vas même pouvoir dégriser en paix le lendemain. C’est-y pas beau, ça?

Bref, t’es peut-être une mère cinglante, mais t’as quand même pas envie de devenir cinglée, non? Ça fait que cours donc tu-suite vers ta liberté momentanée, la mère. Va, va prendre ta poffe d’air.

Brigitte
BRIGITTE

Une réflexion sur “5 trucs pour pitcher le bébé à Papa

  1. Papa au nom de tous les autres Répondre

    Ya deux raisons majeures qui font que la majorité ne feront pas ça même si les trucs sont très bons et débordants d’originalité.

    1. L’allaitement aka la laisse invinsible qui t’empêche de partir trop loin. Elle est en plus doté d’un sensor ultra sensible qui engorge les seins de la maman pour lui rappeler son nouveau statut de pas-de-vie-sociale-avant-un-bout afin qu’elle revienne à la maison en courant.

    2. Vous VOULEZ pas partir loin de votre bébé. Pas que vous faites pas confiance à papa (euh.. bon c’est pas 100% mais quand même) mais vous l’aimez votre ptit suceur de lait et d’énergie. On parle souvent de permanence de l’objet en petite enfance comme quoi tout petit les enfants apprennent à savoir que même quand un objet n’est plus sous leurs yeux ils existent encore. Par exemple, on s’entendra pour dire que ça leur prend un bout avant de catcher que quand tu caches tes yeux pis que tu dis coucou, t’es pas partie bin bin loin on s’entend. Bin pour une nouvelle maman, ça marche pas tout ça. Les plus franches avoueront avoir eu ce discours interne “Si jsuis pas avec mon enfant, si jle vois pas, je l’entends pas, voire même si le sens plus bin c’est parce qu’il existe pu…. et moi non plus d’ailleurs so c’est soit je reste à la maison pis je perds volontairement ou sois je l’amène avec moi au spa stu clair? Quitte à me faire juger par la ptite jeune à l’accueil qui ressemble à moi avant que j’devienne une maman”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *