À toi, la maman qui craque

À toi, la maman qui craque, Celle qui court chercher les enfants à la garderie. Celle qui prévoit les repas et les sorties éducatives. Celle qui essuie les larmes et panse les blessures. Celle qui conjugue travail, vie amoureuse et vie de famille. Je voulais te dire que tu as le droit de craquer. Tu Lire la suite…

Ce soir, j’ai vu la tristesse dans tes yeux

Ma belle, Ce soir, j’ai vu la tristesse dans tes yeux. À travers tes larmes, j’ai compris ta douleur. Celle que tu n’arrives pas toujours à exprimer. Celle que tu caches si bien à ceux que tu aimes pour qu’ils ne sachent pas à quel point elle est profonde. Cette tristesse, je sais qu’elle t’accompagne Lire la suite…

Tu as le droit de mettre un genou à terre, mon amour

C’est vrai que tu es mon pilier. Que tu es celui de toute notre famille. Que c’est toi qui nous protèges, qui nous rassures, qui t’assures qu’on ne manque de rien. Même si je mets la main à la pâte, même si les années où les hommes partaient aux champs et les femmes entretenaient la Lire la suite…

La fille qui lève l’ancre

Tu étais amarrée depuis quelques années à une magnifique île. Mais, au fil des ans, le paysage de ton paradis s’est transformé et tu ne t’y retrouvais plus. Tu étais malheureuse, fille, tellement malheureuse. Pour conserver ce qu’il te restait de santé physique et mentale, tu as pris ton courage à deux mains, tu as Lire la suite…

Ta séparation non voulue

Je te mentirai pas. C’est probablement l’une des pires choses que tu auras à faire dans ta vie. Tourner la page sur une histoire vieille comme la tienne, quand tu ne l’as pas vu venir, quand tu ne l’as pas souhaité, ça te détruit le dedans dans le temps de le dire. Ça te brise Lire la suite…

Ton avortement

Hey fille, c’est correct. T’avais pas le choix. Même si certains disent qu’on a toujours le choix, quand t’es pris dans ta tête, face à face avec tes émotions, ça se peut que t’aies pas le choix. Des fois, c’est médical. Des fois, c’est sentimental. Mais c’est jamais facile. Hey, ma belle, c’est pas grave. Lire la suite…

Si j’étais un ange

Si j’étais un ange, avec de belles grandes ailes, jamais tu ne connaîtrais la tristesse, la peine ou la peur. Je te protégerais, à chaque seconde de ton existence, contre vents et marées, afin de préserver ton innocence. Si j’étais un ange, tu ne connaîtrais jamais le mal, je ne t’entourerais que du bien, que Lire la suite…

Ton congé de maternité et ta joie de retourner au travail

Voilà, une page se tournera bientôt dans ta vie de jeune maman : ton congé de maternité se termine. Pour certaines, l’idée de devoir se séparer de son chérubin paraît comme la fin du monde alors que pour toi, c’est plutôt le contraire. Ça peut paraître gênant de le penser alors qu’on a la chance Lire la suite…

J’aurais voulu que tu sois là, maman 

T’es partie beaucoup trop vite. T’es partie alors que les traces de ton oreiller étaient encore imprégnées sur mon visage d’adolescente perdue. Alors que l’odeur de tes biscuits brûlés collait encore à mes narines. Alors que j’avais encore besoin que tu m’endormes en chantant Amazing Grace avec ta voix rauque et tes yeux remplis d’amour. Lire la suite…

Des fois, mon chum, j’aurais le goût de te hurler après

Des fois, mon chum, j’aurais le goût de te hurler après. J’aurais le goût de te prendre par les épaules pour te brasser pis te forcer à m’expliquer. M’expliquer ce qui s’est passé pour que tu deviennes l’homme que tu es aujourd’hui. Avant, avant, il y a dix ans, avant qu’on soit des parents, avant Lire la suite…

La maman qui pleure

Tu ne te passerais plus de ces magnifiques petits êtres humains qui remplissent ton cœur de joie mais qui remplissent aussi ta vie de nouvelles tâches à accomplir. Être maman t’a apporté tout un tas de nouveaux rôles à jouer dans ta vie, rôles que tu occupes de façon magistrale la très grande majorité du Lire la suite…

Ma fausse couche

C’était une nuit de juin. Je m’en rappelle comme si c’était hier. Je me suis réveillée en sursaut. Il y a quelque chose qui n’allait pas. Et ça concernait le petit être qui sommeillait en moi. Je le sentais, je le savais. Ont alors commencé les tiraillement dans le bas de mon ventre et les saignements Lire la suite…

Mon pot de colle

Mon petit trésor, tu es si petit à mes yeux. Plusieurs me disent que tu grandis mais je refuse d’y croire. Tu es mon petit dernier et ça fait mal à mon cœur de maman quand j’y pense. J’ai de la peine parce que je me rends compte à quel point toi et tes frères Lire la suite…

La puberté qui fait mal

Ça y est. Tu l’as reçu, ton coup de masse dans le front. Viens pas me dire que tu l’avais pas vu venir, on le sait toutes les deux que tu faisais juste semblant de regarder ailleurs. Tu te disais que si tu n’y pensais pas, ça n’arriverait jamais. Mais non. Ce qui devait arriver, Lire la suite…

Ton suicide

Quand la lumière qui se lève chaque jour ne suffit pas à égayer ta peine. Quand tes yeux, lorsqu’ils s’ouvrent, se voilent d’anxiété. Quand tu n’as plus envie de sortir de tes draps. Quand les marques laissées par les enfants que tu as portés sur ton corps te coupent le souffle. Quand même le sourire de ton Lire la suite…

À toi, la maman d’un enfant différent

Je me demande à quel moment t’as réalisé que ton bébé n’était pas comme les autres, pas « normal ». À ton écho, le doc a vu que sa nuque n’avait pas la bonne épaisseur ? À quelques mois de vie, quand t’as remarqué qu’il ne cherchait pas ton regard ? A l’école, quand ses profs ont Lire la suite…

Quand vous êtes chez papa

Je me plains depuis des années que j’ai jamais deux secondes à moi. Que vous me suivez jusque dans la toilette, que vous salissez tout sur votre passage, que vous laissez toujours traîner votre maudit linge à terre, que vous écoutez la télé trop fort, que vous êtes pas couchables, que j’en ai donc assez Lire la suite…

Lundi matin arrive en même temps que ta face de carême

T’sais dans les années quarante, les gars faisaient les foins pis les filles faisaient le ménage. C’tait de même. Tu te demandais pas ce que t’allais faire demain ou si ça faisait ton affaire. T’étais ben que trop occupée à passer ta brassée de pâle dans la tordeuse. Pis dans les années quatre-vingt, les gars Lire la suite…

La fin de ton congé de maternité

Ton congé de maternité fini dans un mois. Tu l’envisages exactement de la même façon que si t’allais te faire arracher un bras. Y’a une semaine, tu t’es dit que t’allais ouvrir une garderie. Tu t’es renseignée. Ça demanderait une bonne restructuration du domicile familial et, bien que tu ne vis que pour ton récemment-né, tu Lire la suite…