Maman, pourquoi tu te fous de ta santé ?

Ma maman d’amour, la mamie en or de mes enfants, Tu as franchi le cap de la soixantaine il y a quelques semaines. Pendant que tu soufflais les bougies de ton gâteau trop sucré, pendant que mes petits te chantaient « Bonne fête » de leurs voix flûtées, sais-tu à quoi je pensais, moi? Que ce serait Lire la suite…

Lettre à toi, le prof passionné 

Je te vois à la récréation jouer au soccer avec eux pour leur faire plaisir même s’il fait -22 à part le vent et que tu aimerais mieux passer tes pauses dans une salle de pause à boire un café, comme le monde normal. Je te vois manger sur le coin de ton bureau quelques Lire la suite…

À toi, le parent d’une famille d’accueil

Je voudrais lever mon chapeau à toi, le parent d’une famille d’accueil. Tu ouvres tes bras à chaque fois qu’on te demande si tu peux accueillir un nouvel enfant. Pour quelques jours, quelques semaines, quelques mois, tu tiens le rôle de parent pour les enfants d’un autre. Le temps que les « vrais parents » se reprennent Lire la suite…

Ton enfant à lunettes en 5 points désagréables

Check-up de routine chez l’ophtalmo pour ton petit de deux ans et demi. Y voit-ti ben cet enfant-là? Réponse : non, pas pantoute. Tu dois te résigner : ton enfant portera des lunettes. Ok, la mère, v’là un nouveau combat qui commence… Quand ton kid fait l’essai de ses lunettes, tu le trouves donc bien Lire la suite…

À toi, la maman de l’enfant poqué

ATTENTION : ce texte reflète l’opinion de son auteure et non l’opinion de la plateforme de La Parfaite Maman Cinglante dont le but n’est pas de prendre position mais d’offrir une tribune à toutes les mamans souhaitant faire part de leur vision de la maternité ainsi que de leur expérience personnelle. Par ailleurs, si vous Lire la suite…

3 incontournables à petit prix pour ton p’tit

Cet article est présenté par La Petite Ourse. C’est un fait, le stock de bébé, ça dure trois minutes et quart. Parce que l’heure est venue de passer à la taille suivante ou parce que ton p’tit est devenu trop grand pour l’utiliser, tu te débarrasses de ton stock et tu en fais rentrer du Lire la suite…

Joyeux Noël à toi, petite maman dans le besoin

L’hiver est là. La première neige est tombée. Pour toi,  petite maman, il fait de plus en plus froid. Dans ton lit et dans ton cœur, ce n’est pas aussi joli et une certaine grisaille s’est même glissée dans ton portefeuille, ce qui ne fait qu’amplifier ton sentiment de solitude immense. La veille des premiers Lire la suite…

Chaque jour compte : ne niaise pas avec le lien d’attachement avec tes p’tits

Attention : le texte suivant pourrait confronter les valeurs ou les méthodes d’éducation de plusieurs parents. Il pourrait aussi augmenter leur stress quant à la qualité de l’éducation donnée à leurs enfants. Merci de vous rappeler qu’il s’agit d’une théorie et non pas d’une marche à suivre impérativement. Personne n’est parfait. Mais parfois, mieux comprendre l’impact de Lire la suite…

Tu es une bonne maman

Tu es une bonne maman. Tu es une bonne maman parce que quand tu vas porter ton bébé à la garderie et que tu observes ne serait-ce qu’une lueur de tristesse dans ses petits yeux, ton cœur s’effondre de douleur par en dedans. C’est là que tu mets ta carapace de maman forte : tu Lire la suite…

Lettre à ma Diva Cup

Chère Diva Cup, Nous nous sommes rencontrées il y a déjà une dizaine d’années. C’était une amie un peu trop grano qui m’avait parlé de toi. Quand je t’ai vue, j’avoue que je ne t’ai pas trouvée très jolie, tu étais brune et tu ne portais pas le nom que l’on te donne aujourd’hui. Je Lire la suite…

J’ai besoin d’être encore ta petite fille, maman

J’ai besoin d’être encore ta petite fille, maman. De savoir que j’ai été désirée, attendue, imaginée. Besoin de t’entendre me dire que tu m’as regardée dormir après de longues heures de désespoir. Fière, fatiguée, remplie d’amour. J’ai besoin que tu me nommes toutes les missions de bienveillance que tu t’es données à mon égard, pour protéger Lire la suite…

Mon amour, j’ai peur

Mon amour, Presqu’une décennie nous sépare de notre première rencontre, de la première fois que tes lèvres ont touché les miennes. Je t’aime toujours autant, mais différemment. Te rappelles-tu comment c’était intense nous deux? On passait des heures à s’embrasser, à se coller et à se promettre l’éternité. On était amoureux comme des ados même Lire la suite…