À toi, le parent d’une famille d’accueil

Je voudrais lever mon chapeau à toi, le parent d’une famille d’accueil. Tu ouvres tes bras à chaque fois qu’on te demande si tu peux accueillir un nouvel enfant. Pour quelques jours, quelques semaines, quelques mois, tu tiens le rôle de parent pour les enfants d’un autre. Le temps que les « vrais parents » se reprennent Lire la suite…

Mes enfants, vous êtes ma vulnérabilité

Vous êtes ma vulnérabilité. Je ne l’étais pas. Avant vous. Vulnérable. J’étais forte. Solide. Implacable. Je menais ma vie sans me retourner. Sans faiblesse. Sans trop de peurs. J’étais celle qui fonçait. Sans un regard autour. Un pas après l’autre, sans me soucier du lendemain. Et sans craindre qu’il n’y ait pas de lendemain justement. Lire la suite…

Je suis une guerrière, je suis une mère monoparentale

Je suis une guerrière parce que je me bats, à chaque jour, pour répondre à tous les besoins de ces trois petits êtres, sous ma pleine responsabilité. Je porte un sac énorme sur les épaules, sans possibilité d’en partager le poids. Je dois m’assurer qu’ils mangent tous à leur faim, m’assurer que leurs vêtements soient Lire la suite…

Ce que je ne savais pas avant d’être maman

Avant d’être maman, je croyais avoir un bagage de connaissances suffisant pour faire face à la vie et j’étais bien loin de me douter du nombre d’informations qui échappaient à mon savoir maternel. Je ne savais pas qu’un enfant de un an peut combattre le sommeil mieux que quiconque uniquement pour ne rien manquer du train-train Lire la suite…

Je ne suis pas une vilaine belle-mère

Toi, belle-maman qui dit aimer les enfants de son conjoint comme ses propres enfants, tu m’as longtemps fait sentir coupable. Coupable de ne pas éprouver de tels sentiments à l’égard de mes beaux-enfants. Ce n’est pas que je ne les aime pas, loin de là, mais je ne pourrai jamais dire que je les aime Lire la suite…

Pourquoi attendre 12 semaines pour annoncer ta grossesse

Il est apparu une deuxième petite ligne rose sur ton test de grossesse. Ton cœur bat la chamade. Tu vas devenir une maman. Tu l’annonces à ton chum et à ta mère. Ils sont fous de joie. Tu as envie de le crier au monde entier. Quelle idée absurde de garder une aussi bonne nouvelle Lire la suite…

À vous, chère madame Arachide-Cacahuète-Pinotte

À vous, chère madame Arachide-Cacahuète-Pinotte, J’espérais ne jamais avoir peur de vous et encore moins que ma fille ne soit votre proie. J’espérais pouvoir me dire que ça arrive juste aux autres et que jamais vous ne viendriez implanter ce sentiment de terreur dans ma tête. Vous faites de moi une maman paranoïaque car vous essayez Lire la suite…

Sauve donc des vies : fais vacciner tes kids

ATTENTION : ce texte reflète l’opinion de son auteure et non l’opinion de la plateforme de La Parfaite Maman Cinglante dont le but n’est pas de prendre position mais d’offrir une tribune à toutes les mamans souhaitant faire part de leur vision de la maternité ainsi que de leur expérience personnelle. T’sais, je sais que Lire la suite…

Le jour où j’ai accepté d’être faible

J’ai toujours cru que les gens qui réussissaient le mieux étaient ceux qui ne pliaient jamais le genou. Ceux qui, devant les épreuves et les tempêtes, restaient debout sur le pont, s’accrochant au gouvernail de leur navire pour s’assurer qu’il maintienne le cap coûte que coûte. Puis j’ai flanché et je suis tombée à genoux Lire la suite…

J’ai peur de vous perdre, mes enfants

Mes enfants, Vous dormez encore, chacun dans vos petits lits, je vous regarde tour à tour en me répétant invariablement que rien ne vous arrivera jamais comme pour m’en convaincre. Un mensonge évident que je tente de propager dans tout mon être. Ce soir j’ai pleuré parce que l’enfant d’un autre est mort. Les enfants Lire la suite…

Cet amour-là

Mon garçon, J’ai toujours considéré que j’étais une personne très intense dans mes émotions. Quand j’aime, c’est passionnément. Quand je déteste, c’est tout aussi passionnément. Je vis avec mes tripes. J’ai une famille et une belle-famille que j’aime de tout mon coeur. Je n’ai pas des tonnes d’amis, mais ceux que j’ai sont précieux et Lire la suite…

Je t’ai blessé, mon bébé

J’ai toujours les yeux rivés sur toi. Tu colores mon champ de vision et acceptes tous mes clins d’œil. Tu attendris mon regard à grands coups de sourires. Tu incarnes l’innocence, la pureté. Tes petits doigts dodus prennent ma main pour ne plus jamais la lâcher. Tu es vulnérable, à découvert. Mais je suis là, Lire la suite…

Mon petit gars, tu ne peux plus te cacher en-dessous de ma jupe

Je sais, beaucoup de gens me le disent, je crois que je t’ai gardé trop longtemps dans ta bulle, trop longtemps dans mes bras, trop longtemps dans le porte-bébé, trop longtemps dans mon lit. Mais jamais trop longtemps dans mon cœur. Je sais, ils me le disent aussi, que j’aurais dû te laisser pleurer, savoir Lire la suite…

À toi, la nouvelle marraine

Il y a quelque temps, nous t’avons demandé d’être marraine. Les yeux mouillés, tu as accepté sans hésiter. Peut-être qu’on aurait dû te prévenir de certaines choses… #1  Tu seras dans sa vie pour toujours Peu importe ce que la vie nous réserve, peu importe si tu finis tes vieux jours avec mon frère ou Lire la suite…

Il n’y a pas si longtemps il me semble

Il n’y a pas si longtemps il me semble, tu étais encore tout petit. Tu t’endormais dans mes bras en enroulant une mèche de mes cheveux dans tes petites mains. Tu pleurais pour ne pas aller faire dodo. Tu tendais les bras vers moi pour que je te soulève et que je te prenne dans Lire la suite…

À toi, ma petite maman fragile

J’ai eu la plus merveilleuse des enfances, maman. Celle qui laisse à jamais des souvenirs doux et impérissables quand on devient grand.  Quand je ferme les yeux, je revois les étés au bord de la piscine, les automnes à jouer dans les feuilles et les hivers à patiner au parc du quartier. Je te vois Lire la suite…

Bye bye maison

Dans quelques jours, je te dirai adieu. Je reviendrai te voir de temps en temps, mais tu ne feras plus partie intégrante de ma vie. Je ne pourrai plus dormir avec toi, siroter mon café le matin et vivre à tes côtés. Les souvenirs que j’ai vécus auprès de toi seront toujours là, ancrés bien Lire la suite…

Mes fils, vous n’irez pas à la guerre

La vie m’a été clémente, vous êtes en santé, intelligents, bien élevés. La vie vous a été douce, vous n’avez jamais connu l’abondance, mais vous n’avez jamais manqué de rien et toujours mangé à votre faim. J’ai passé les treize dernières années, malgré les obstacles et les épreuves, à me dire que la plus belle chose Lire la suite…