À toi, mon amie qui a accouché par césarienne 

Je sais que ce n’était pas ton plan de rêve. On s’en était parlé même, c’était ton pire scénario. Tu voulais tellement accoucher « naturellement », comme tu disais. J’ai vu la déception dans tes yeux à la seconde où tu m’as raconté ton accouchement. Je pense qu’on a besoin de jaser.  Je ne parle pas en Lire la suite…

Lettre d’une mère de famille : à toi, l’infâme fatigue

À toi, l’infâme fatigue, Quand j’ai choisi de devenir mère, je m’étais faite à l’idée que tu viendrais faire ton tour. Étant une fille prévoyante, j’ai planifié ta venue pour emmagasiner des heures de repos et te combattre avec force. Avec mes petits plats préparés d’avance et mon grand ménage fait, je me pensais au-dessus de toi. Lire la suite…

J’ai l’humeur bipolaire depuis que je suis mère

Mes chers enfants, Depuis que vous faites partie de ma vie, je passe par des montagnes russes d’émotions. Pis moi qui suis pas trop trop du type manège-de-haute-voltige, ben disons que j’ai le haut-le-cœur facile depuis que j’ai mis bas. Ne vous y méprenez pas, mes bébés, maman vous aime plus que tout au  monde. Lire la suite…

La fameuse paperasse post-accouchement

Tu n’as même pas fini d’expulser du fond de tes entrailles cette petite bête-là, que faut que tu remplisses de la paperasse. Welcome la bureaucratie! Faudrait surtout pas que notre gouvernement ne soit pas informé illico qu’il y a un nouveau-né dans le grand Rimouski qui vient de naître, donc un magnifique futur payeur d’impôt Lire la suite…

Pourquoi j’ai aimé t’allaiter, mon bébé

Mon bébé, Quand on t’a posé sur moi, à cet instant bien précis qu’aucun mot ne peut décrire, j’ai su que ça ne s’arrêtait pas là. Après avoir compté tous tes petits doigts et tes longs orteils, j’ai posé mon regard soulagé, tellement aimant sur toi. Toi qui cherchais encore du réconfort. Et puis pendant Lire la suite…

Le bonheur d’être ta maman

Mon garçon, Être ta maman est de loin le rôle le plus important que la vie m’ait confié. Et même si je croule parfois de fatigue, même si je doute parfois d’être à la hauteur de la petite personne incroyable que tu es et même si je soupire parfois trop bruyamment, ma vie est parsemée Lire la suite…

Lettre à mon fils de cinq mois

Il y a plusieurs mois déjà, tu as saisi la seule et unique occasion que tu as eue pour former vie dans mon ventre. Moi qui aime toujours tout prévoir jusqu’au moindre détail, j’ai dû accepter que cette fois, c’était toi qui avais choisi ma destinée. Tu es arrivé vite, un peu trop vite en Lire la suite…

Ton deuil du dernier bébé

Tu te l’étais juré au moment même où ton petit dernier  franchissait le cap de la lumière pour atterrir sur ton ventre et mettre fin à cet accouchement qui n’en finissait plus de finir. C’était terminé pour toi, plus jamais tu n’aurais la force ou la folie de vouloir mettre au monde un autre bébé, Lire la suite…

Cet enfant que nous ne bercerons pas

J’ai la chance d’être la maman de deux magnifiques enfants. La vie m’a gâtée. Et elle m’a d’autant plus gâtée le jour où tu nous a rejoints. Tu as su être un beau-père extraordinaire, attentionné, présent et aimant. Nous avons fait ce que tous les nouveaux couples font; acheter une maison, voyager,  s’aimer. Et est Lire la suite…

Ton deuil pendant ta grossesse

Une grossesse, c’est merveilleux quand tout se passe bien. C’est synonyme de bonheur, d’amour, c’est la vie qui se développe lentement en toi! Toi fille, tu as fait de ton mieux pour préserver ta santé et celle de ton futur bébé. Tu as étudié le Mieux-Vivre, tu as mangé des fruits et des légumes, tu Lire la suite…

Je te serre dans mes bras, petite maman

Je te serre dans mes bras, petite maman. Toi qui viens de donner la vie. Dans la douleur, le doute, mais sans hésitation, aucune, qu’il y a une place toute spéciale dans ton cœur pour ce petit chéri. Je te serre dans mes bras, petite maman. Toi qui deviens responsable, indispensable à ce petit être Lire la suite…

Ton arrivée

Aujourd’hui, mon fils,  j’ai envie de te raconter l’histoire de ta naissance différemment. J’aimerais mettre des mots sur ce sentiment qui ne se décrit pas, sur cet état dans lequel je suis depuis que mon regard s’est posé sur toi. Te dire, mon garçon,  comment ton arrivée a transformé ma vie. Je t’ai raconté des Lire la suite…

Les 10 gadgets inutiles

Avec la naissance d’un enfant vient un paquet de dépenses. Afin de préserver ton mince budget de nouvelle maman, voici dix gadgets inutiles à ne pas acheter. #1  La machine à faire des purées Ça, c’est pareil comme un blender normal mais… Non, c’est ça, c’est vraiment pareil outre le fait qu’il y a l’inscription baby Lire la suite…

À toi, le plus bel enfant du monde

Lorsque j’étais enceinte de toi, on me disait souvent qu’une maman trouve toujours son bébé plus beau que tous les autres. J’avoue que ça m’énervait d’entendre ça. Comme si la maternité nous rendait aveugle ou nous enlevait toute parcelle d’objectivité. Moi, je le voyais bien qu’il y avait des bébés moins beaux, des enfants au Lire la suite…

Merci, mon amie

Je pense que je ne t’ai jamais dit merci. Et pourtant, tu m’as fait le plus beau des cadeaux. Tu m’as aidée à accepter que devenir mère ne m’obligeait pas à être parfaite. Je garderai toujours en mémoire le souvenir adouci par le temps et la fatigue de ces premiers moments de ma maternité, comme Lire la suite…

Pas prêtes mais fortes

Quand je me suis présentée à l’hôpital pour accoucher, je me sentais prête. Prête à avoir mal, à suivre les consignes du médecin à la lettre et à tenir dans mes bras la petite vie que j’avais fait pousser pendant neuf mois. Je savais que tout ne serait pas parfait, que je ne pourrais pas Lire la suite…

Tes derniers milles de petite fille

Toutes les matantes m’avaient avertie, que ça passerait trop vite, que chaque petit moment nous glisserait entre les doigts plus rapidement qu’on ait le temps de s’y faire. Mais moi, j’écoutais pas. J’ai pas profité de ces moments avec toi, ma fille. Ta première année, je l’avoue, je l’ai prise pour acquise, me disant que Lire la suite…

T’es arrivé trop tôt, mon bébé prématuré

J’te jure, j’ai pas fait exprès. J’ai pas fait exprès de te mettre au monde un peu trop tôt. J’ai vraiment fait attention. J’sais pas trop où j’ai échoué, mais je m’en excuse sincèrement. J’ai pas réussi à te rendre à trente-sept semaines. Mon amour, tu es ce qu’on appelle un prématuré, pas un grand Lire la suite…