Quand le cancer s’en prend à Maman

Pour les enfants, une maman, c’est présent pour la vie. On s’imagine difficilement sa disparition et ce n’est que le moment venu qu’on fait face à la musique parce que dans nos cœurs, même une fois adultes, on s’imagine un peu que notre maman sera éternelle. Maman, tu as su que tu étais atteinte d’un Lire la suite…

La maman malade

Tu t’es réveillée un matin et ça t’est tombé dessus d’un coup. La chaudière d’eau frette, toi chose, ou pire encore, le bloc de glace direct sur la tête. Un p’tit matin bien ordinaire et le temps d’un millième de seconde que tu n’as pas vu venir, ça t’a terrassée! Tu as eu mal au dos, Lire la suite…

Ton pauvre chum malade

Un matin, tu te lèves en entendant ce son retentissant qui déchire le silence de ton aurore. Ce son qui annonce clairement que l’apocalypse vient de s’inviter dans ta demeure. Et oui, ton chum tousse… Il est malade pauvre petit! Tu sors de ton lit pour aller constater les dégâts. Il est couché en petite Lire la suite…

La morve

Ça commence insidieusement. Un p’tit spot un peu luisant en dessous du nez de ton bébé tout neuf pis tout rose. Un p’tit coup de manche de chandail pis ça part. Mais trente minutes après, ça revient. Précieux se met à avoir les joues rouges pis à tousser. Pis c’est pire. Pis une heure après, Lire la suite…

Le supplice de la clinique médicale sans rendez-vous

Ils vont te trouver une place dans leur horaire. Ils vont te passer entre deux patients. C’est certain que t’es pas venue ici pour le fun. Regarde-toi, habillée sur le fly, pas maquillée, ton haleine du matin encore vive, tes cheveux en broussaille. Mais t’avais pas envie de rester une heure de plus chez toi Lire la suite…

Ton coeur malade

Ma belle, je sais que tu as envie de hurler des fois. Hurler ta peur pour ta vie, ta peur d’abandonner tes petits. Ton coeur de maman, aussi grand soit-il pour aimer et protéger, a besoin qu’on prenne soin de lui. Parce que la nature, aussi formidable soit-elle, fait parfois des erreurs. Parce que quand Lire la suite…

Pour Noël, pas touche à mon bébé

On entend déjà la musique de Noël dans tous les magasins, on voit les jolies décorations et la neige a commencé à tomber. Ton calendrier se remplit de partys et de soupers en famille. Ça sent Noël! Tu es excitée car c’est le premier Noël de bébé. Par contre, tu commences déjà à angoisser pour Lire la suite…

Guide de survie : les parasites

Tu as toujours cru que les poux étaient le cauchemar absolu des parasites. Pas de chance, maintenant tu connais LE véritable enfer : les oxyures. Toi, la néophyte des parasites, je te vois venir en disant que rien ne peut battre les satanés poux. Je suis désolée de te contredire, mais la stérilisation à l’eau Lire la suite…

Ta journée avec ton enfant malade

Quand le dernier virus le plus en vogue à l’école ou à la garderie s’en prend à ta marmaille, y’a que deux façons de le vivre selon le modèle de tes kids. Y’a le modèle vacances et y’a celui de la visite infernale dans la maison du diable. Si tu fais partie des chanceuses qui Lire la suite…

Les vaccins : hot or not ?

T’as pas encore eu le temps de te remettre de ton post-partum que le Mieux-Vivre t’annonce que c’est déjà le temps de penser à ta première épreuve avec ton p’tit nouveau bébé, tout rose et joufflu et maintenant sous contrôle. C’est l’heure des vaccins. T’as beau avoir déjà pensé à la chose enceinte, ben convaincue de Lire la suite…

Ton grand-papa différent

Mon bébé fille, ton grand-papa à toi, il n’est pas comme les autres grands-papas, il est différent, un genre de super-héros slow-mo, une force tranquille. Comment t’expliquer. Un jour, grand-papa a eu de gros bobos à la tête. Un éclair a traversé son regard et lui a fait beaucoup de mal. À un tel point que Lire la suite…

Garde ton enfant malade chez vous

La première neige tombée, tes enfants ont été plus que surprenants côté rapidité d’exécution. Avant même que t’aies réussi à enlever les restants de ton mascara de la veille qui fite avec tes cernes et que t’aies appuyé sur le piton de la cafetière pour starter ton gros douze tasses quotidien, ils avaient déjà étalé Lire la suite…

Mon p’tit papa

Mon p’tit papa, Ce n’est qu’à l’aube de la deuxième année suivant l’annonce de ton cancer que je trouve les mots pour décrire ce qui m’habite depuis ce fameux jour-là. Au début je criais après la vie, je lui en voulais à grands coups de fuck-you-le-cancer pis toute, désespérée devant un tel diagnostic. Un diagnostic qui Lire la suite…

À toi, la maman d’un enfant différent

Je me demande à quel moment t’as réalisé que ton bébé n’était pas comme les autres, pas « normal ». À ton écho, le doc a vu que sa nuque n’avait pas la bonne épaisseur ? À quelques mois de vie, quand t’as remarqué qu’il ne cherchait pas ton regard ? A l’école, quand ses profs ont Lire la suite…

Les frayeurs de la maman hypocondriaque : les boutons

T’avais pas vu ça venir, ce matin-là, quand t’as déposé ta trâlée au CPE. T’étais heureuse, ça faisait quasiment trois jours qu’il n’y avait pas eu de fièvre, de nez qui coulent ni de diarrhée. T’étais zen. Tout le monde allait bien. Fait que quand le téléphone a sonné, tu t’es pas méfiée, t’as répondu Lire la suite…

Ton bébé fiévreux

Dimanche soir, tu montes te coucher. Tu t’arrêtes pour border ta fille que tu retrouves de peine et de misère au milieu de ses deux doudous, ses quatre toutous, du Luminou et des trois Barbies que tu croyais pourtant avoir rangées deux heures plus tôt. Enfin bref. Tu prends ensuite la direction de la chambre Lire la suite…

Ton combat

Ma belle amie à qui je ne sais pas quoi dire, On se connaît depuis une quinzaine d’années. On n’a jamais été très proches mais nos parcours de vie ont fait en sorte qu’on a toujours gardé contact. On s’est félicitées de nos achats de maison, de nos couples et de nos emplois. Puis les Lire la suite…

Les nerfs Madame Blancheville : les germes pis la maudite gastro

Tu te croyais naïvement à l’abri, toi, la fille qui n’est pas fan de la guenille pis de Purell. Tu te disais que si le pullulant microbe de la gastro pis l’infâme virus du streptocoque ne s’en prenaient pas à ta famille, c’était forcément parce que toi, tu ne capotais pas avec ça, les germes, Lire la suite…