Ma fille, si tu savais comme maman a peur

Ma petite fille, Si tu savais comme maman a peur  de tout et de rien. Dès le moment où tu es sortie de mes entrailles, j’ai eu peur que tu ne pleures pas comme le font tous les bébés naissants. Et c’est là que ma peur est née. Cette peur viscérale qui m’a envahie au Lire la suite…

8 astuces pour survivre à une visite à l’urgence avec un enfant

La vie avec un enfant est souvent remplie de surprises comme des chutes accidentelles, des virus et de petits maux de toutes sortes. Bien que l’on a un profond désir de désengorger le système médical, il arrive que les événements nous poussent à nous rendre … à l’urgence. Ce lieu croulant sous les microbes est Lire la suite…

À toi qui as dû interrompre ta grossesse

Mon amie, aujourd’hui tu as le coeur lourd. Tu te sens vide, le destin t’a arraché la petite boule de vie qui grandissait en toi. Tu as eu le temps de t’attacher à lui. Tu lui as chanté des berceuses, il t’a répondu de ses petits coups de pieds pour te montrer à quel point Lire la suite…

La gastro : les 7 étapes du deuil

#1  Choc et déni Ton rejeton de deux ans se réveille en pleine nuit, il pleure. Comme d’habitude, tu attends un peu avant d’aller le voir… mais il pleure vraiment bizarre. Les yeux mi-ouverts et ton corps à moitié dans les bras de Morphée, tu te lèves et tu vas prendre ton petit. Dans le Lire la suite…

Les mères aussi ont le droit d’être malades

Tu es habituée d’avoir des journées très (trop) bien remplies. Tu es constamment en mouvement. Tu t’actives comme une fourmi ouvrière du matin au soir. Alors, quand t’es malade et que tu ne fournis plus à la tâche, tu t’en veux. Tu te désespères de rester immobile… alors tu fais fi du bon sens pis Lire la suite…

La maman funambule

C’est arrivé comme ça, sans crier gare. Ton médecin voulait te revoir et il te l’a annoncé : un mal sournois s’est installé en toi et tu devras le combattre. Le sol s’est effondré sous tes pieds. La vie ne tient qu’à un fil, tu le sais plus que jamais.  Ton chemin, tu devras désormais le Lire la suite…

Le développement de ton p’tit et ta crainte constante de son retard

On t’avait dit qu’avoir un enfant, c’était s’émerveiller quotidiennement, s’émouvoir devant tant de petits moments. Devant tout, devant rien. Devant cette vie qui grandissait. On t’avait dit que ça allait être le plus beau des spectacles et qu’il défilerait à vitesse grand V sous tes yeux amoureux, remplis de confiance, devant ton cœur gonflé de Lire la suite…

À toi, la maman abîmée par la vie

Personne ne nous a dit en venant au monde ce que la vie nous réserverait. Nous n’étions même pas encore nées que nos mamans se caressaient le ventre en nous souhaitant tout le bonheur du monde, qu’aucun malheur ne pourrait nous arriver. Mais voilà, nous avons vu le jour  et, à moins de vivre au Lire la suite…

À toi, mon amie malade

À toi mon amie malade. Bientôt dix-sept années qu’on se connaît. Dix-sept ans à se côtoyer, c’est un peu comme un vieux couple. À vrai dire, c’est plus de la moitié de notre vie. On a eu nos hauts, nos bas. L’important, c’est que nous en sommes toujours ressorties plus fortes.   À toi ma vieille amie. Ce moment est arrivé, Lire la suite…

Ton enfant va mourir

Toi, amie d’une amie, je ne te vois pas souffrir; je n’ai accès qu’aux échos de ta vie. Par petites bribes et à force de questions, je réussis un peu à concevoir ce qu’est ton existence de maman d’un enfant qui va mourir. Mais je ne dois qu’effleurer ta réalité, si cruelle et injuste. Je Lire la suite…

À toi, le parent d’un enfant malade

Tu t’es levé un matin, ta vie étais douce, elle goûtait le bonheur. Tu t’es penché au-dessus de ton enfant endormi pour le réveiller et lorsqu’il a ouvert les yeux, quelque chose a cloché. Une petite lueur venait de s’éteindre.  L’avoir su, tu aurais skipper ce jour-là pour toujours. S’en ai suivie l’attente dans ces Lire la suite…

Ta germaphobie

À toi, la mère de l’enfant qui vient de manger une bonne beurrée de sable à deux mains, confortablement installé sous la glissade au parc du coin; ne crains rien. Car certes, ta progéniture vient de déguster une quantité astronomique de germes et autres bactéries non recommandés par le Guide Alimentaire Canadien, mais il a Lire la suite…

Au revoir mon chien

Tel que je te l‘avais promis, j’ai tenu ta patte jusqu’à ce que tes yeux se ferment pour la toute dernière fois, j’ai été forte pour toi, mais je n’ai pas pu empêcher mes larmes de couler, mes lèvres de trembler.  Tu as toujours été là pour nous, je te devais au moins cela, rester Lire la suite…

Faire des enfants pour ne pas mourir seul

Une multitude de raisons existent pour justifier d’avoir des enfants. Certains en font parce qu’ils s’aiment et ne sont pas capables de s’imaginer vivre sans transmettre leur savoir et leurs connaissances. Certains en font pour recevoir plus de prestations du Gouvernement (oh yes madame, ne fronce pas les sourcils, ça existe des gens comme ça). Lire la suite…

Grossesse + médicaments = culpabilité

Assise dans le bureau de ton médecin, en attendant de faire ajuster ta médication parce que ton petit doigt te dit que le mini humain qui pousse depuis quelques jours en toi ne devrait pas consommer les médicaments qui t’aident à gérer quotidiennement ta maladie chronique, ledit médecin se lance dans LA grande discussion. Celle Lire la suite…

Ton petit corps malade

Un enfant malade, c’est comme une petite luciole qui ne peut pas voler. Elle regarde les autres, mais elle ne peut qu’espérer car ses ailes sont brisées. Elle en rêve. Elle veut plus fort que tous ses frères et sœurs, mais le vent l’a fait trébucher. Elle s’élance sous la brise et son petit corps Lire la suite…

Ton bébé malade en trois actes

Acte 1 : La déclaration de guerre Tu l’as vu venir dès le premier reniflement : la goutte au nez, ton enfant a pogné le rhume. Et comme dans un film de zombie, c’est vert, gluant et pas tuable. Tu vois déjà l’enfer des prochaines semaines poindre et tu le sais que tu auras besoin d’une bonne Lire la suite…

Le plus fort, c’est mon père

Quand je suis à tes côtés, j’ai l’impression de n’être encore qu’une petite fille. Et dans mes yeux de petite fille, mon père il est beau, il est grand, il est fort. Quand mon regard croise ton visage auquel s’ajoute année après année quelques petits sillons, il voit le chemin que tu as parcouru, contre vents Lire la suite…

Quand tu es malade

Ce matin, lorsque j’ai entendu ta petite voix m’appeler du fond de ta chambre, j’ai tout de suite senti que quelque chose n’allait pas. Sans même te voir, je savais que la journée serait difficile. Autant pour toi que pour moi. Parce que moi, ce matin, j’étais fatiguée avant même de me lever. Un lundi Lire la suite…