Mes enfants, merci de me laisser partir travailler en paix

Mes enfants, J’ai toujours aimé travailler. Le travail, c’est la santé qu’ils disent. Ça colle totalement à ma réalité. C’est plus qu’une job. Je dirais que c’est une passion, un mode de vie. À chaque matin, j’ai hâte d’y retourner pour faire une différence. Je réussis bien dans mon domaine professionnel. Je suis sur mon Lire la suite…

Le monde que je vous lègue, mes enfants

Mes chers enfants, Aujourd’hui, j’ai le goût de vous parler. En vérité, j’aurais le goût de m’enfuir à l’autre bout du monde pour vous protéger, mais comme je sais que c’est un souhait inutile, je vais me contenter de vous jaser. Il faut que je vous dise que des fois, ma société me fait mal. Et que des fois aussi, je Lire la suite…

Toi, le parent pauvre

Toi, le parent pauvre. Celui qui vit sous le seuil de la pauvreté. Que tu sois monoparental ou non, travailleur ou non, instruit ou pas, on te fait la vie bien dure, sans considération pour les raisons qui t’ont mené à la précarité. Une séparation dans laquelle tu as beaucoup perdu. Une perte d’emploi. La Lire la suite…

À vous, parents de mes futurs  élèves

Je sais bien, l’été n’est pas encore terminé. Vous avez encore les pieds dans l’eau de la piscine, et moi aussi d’ailleurs. Je suis une enseignante qui profite des ses vacances car j’ai comme conviction qu’une enseignante reposée en vaut deux. Malgré cela, je prends quelques minutes de ces dernières journées de calme pour vous Lire la suite…

Ton entrée au secondaire et mes conseils de maman

Neuf mois après avoir transformé mon corps en montgolfière, tu as décidé de te montrer le bout du nez. Vingt pouces, huit livres, un petit garçon tout mignon. Je me rappelle encore de ta légèreté d’être humain miniature dans mes bras. Je me rappelle encore des pleurs aigus qui sortaient de toi,  petit être si fragile. Puis, Lire la suite…

Ton secondaire et ce que tu dois savoir, ma fille

Ma fille, La rentrée approche. Alors avant que ne vienne pour toi le temps de lancer dans les airs ta coiffe de finissante, avant que l’on soit convoqués à ta collation des grades, laisse-moi te dire ce que j’ai finalement compris.  Ça m’aura pris vingt ans, mais la semaine dernière, au retour de mon propre conventum, Lire la suite…

Maudites courbes

J’ai quarante-six ans et je me souviens. J’ai six ans. Je me trouve trop mince. Je suis filiforme. Toutes les petites filles du monde en rêveraient, sauf moi. Moi, je me trouve trop plate. J’aimerais donc ça avoir des courbes, des hanches, des fesses… Un corps de femme. J’ai dix ans. Les formes prennent leur Lire la suite…

Avec toi, j’ai connu l’enfer

Toi qui disais m’aimer. Toi qui disais me chérir jusqu’à la fin de tes jours. Toi qui as détruit mon amour-propre. Toi qui as gâché ma vision de l’amour. Je m’adresse à toi qui m’as tant fait souffrir et dont le souvenir continue de me hanter malgré tout ce temps passé. Ne te méprends pas, Lire la suite…

T’es belle

Quand tu danses, quand tu ris, quand tu oublies le jugement des autres et que tu bouges en t’amusant, t’es belle. T’es dans ta tête, dans ton rythme. Ton corps est en symbiose avec la musique. Tes mouvements sont fluides, adaptés à ton corps, à tes courbes. Tu grooves. Tu es magnifique, la sueur qui Lire la suite…

Lettre à l’adolescente que j’étais

Enfant, tu étais cute. Tu avais un joli minois, tu ne te posais pas beaucoup de questions. Tu étais comme tous les autres enfants. Ça te convenait. Puis l’adolescence. Cette période où on veut juste faire partie de la gang. Tu regardes les filles autour de toi. Leur corps change. Leurs traits s’affinent, leur poitrine Lire la suite…

Ma fille, je suis désolée mais tu ne seras jamais à la hauteur

Ma fille, je suis désolée que l’on t’impose autant de pression et ce, depuis que tu es née. Avant même ton premier anniversaire, tu étais déjà condamnée.  Selon les «normes» et les grandes théories de l’enfance, tu as pris trop de poids dans les premiers mois, pas assez dans les suivants, tu t’es tenue assise Lire la suite…

Ma fille, ne sois pas une guidoune

Ma fille, J’aimerais ça te parler. Aujourd’hui. Parce que quand tu seras dans ta période ado-rebelle, c’est fort possible que tu veuilles pu m’écouter pantoute. Ne me regarde pas comme ça, je le sais – t’sais, j’suis déjà passée par là, moi aussi. Je te promets que tu voudras faire à ta tête plus souvent Lire la suite…

Ne dis pas que tu te trouves laide devant ta fille

Oui, tu as le droit de te trouver moche. De juger que tes cheveux aujourd’hui sont moins beaux qu’à l’habitude. Tu as le droit de ne pas aimer ton look, et de constater que tu as pris du poids. Toutefois, chère maman, tu n’as pas le droit de l’exprimer à voix haute devant ta petite Lire la suite…

Ma petite fonceuse

Ma fille, Tu es née fonceuse. Tu es arrivée en ce monde avec un bras devant, comme pour dire ‘’Poussez-vous, j’arrive!’’. Tu avais à peine la tête sortie que tu te faisais déjà entendre, mécontente que tu étais d’avoir été tirée de ton confort. Dès cet instant, j’ai su que l’enfant qui se cacherait derrière Lire la suite…

Mon enfant difficile à aimer

Je suis désolée, toi mon autre enfant, de moins t’aimer. À ta naissance, étant tout juste remise de celle de ton aîné, je ne t’ai pas assez donné de temps ni tout l’amour que tu aurais mérité. Pourtant, dès le premier regard que nous avons échangé, je t’ai adorée. Les années se sont écoulées, tu Lire la suite…

J’ai été jeune moi aussi, ma fille

J’ai été jeune moi aussi, ma fille. Je sais ce que c’est de vouloir plaire à tout prix, pour ne pas être l’exclue, le rejet. Je sais que les amis prennent une place de plus en plus importante et les garçons aussi. Et je sais aussi que les garçons ne sont pas tous vrais et gentils. Lire la suite…

Lettre à mon corps

Mon corps, Je dois avouer que, bien souvent, la plupart du temps même, je te déteste. Je te trouve laid et souvent même répugnant. J’ai appris à vivre avec toi un peu malgré moi avec cette désagréable impression de n’être jamais assez ou toujours trop. J’ai trop longtemps tenté de te cacher, à moi-même et Lire la suite…

Intimidée

Ma belle fille, Parfois, tu reviens de l’école et tu y as laissé ton sourire. Malgré que tu sois un moulin à paroles qu’on doit parfois freiner parce que tu nous étourdis, tu ne parles que très peu de ce que tu vis. Ce n’est pas parce qu’on n’essaye pas de te tirer les vers Lire la suite…