Je pense encore à toi, mon ancien élève

Notez que les prénoms ont été changés par souci de confidentialité. Je pense encore à toi, Lina. Tu n’avais que huit ans quand tu es arrivée dans ma classe en plein milieu d’année. Tu parlais à peine français, mais dans tes yeux, je pouvais lire ce que la directrice m’avait dit en apportant un pupitre Lire la suite…

5 mots à ajouter à ton vocabulaire parental

T’es prête comme un scout. T’as pris tes dix-huit rendez-vous avec ton obstétricien. Tu connais la DPN (date prévue de naissance). T’as cédulé ton congé parental. La chambre est faite depuis tes vingt-deux semaines de grossesse et tu sais quelle est la date de ton shower. T’es enceinte de ton premier bébé et c’est le Lire la suite…

Ce que j’ai toujours voulu te dire, papa

Aujourd’hui, papa, j’aimerais te dire tout ce que je n’ai jamais osé te dire. Il existe plusieurs sortes de relations père/fille. Il y a les filles à papa, les relations conflictuelles, les relations où le père et la fille sont très proches ou encore les relations toutes simples dans le respect. La nôtre, papa, est Lire la suite…

Lettre à mon fils de cinq mois

Il y a plusieurs mois déjà, tu as saisi la seule et unique occasion que tu as eue pour former vie dans mon ventre. Moi qui aime toujours tout prévoir jusqu’au moindre détail, j’ai dû accepter que cette fois, c’était toi qui avais choisi ma destinée. Tu es arrivé vite, un peu trop vite en Lire la suite…

Je ne te laisserai pas devenir une princesse

Ma fille, Il faut que tu saches une chose : je t’aime et tout ce que je fais pour toi est pour ton bien. En tout cas, je le pense sincèrement. Un homme sage (ton père) m’a fait faire un jour un petit calcul. Admettons que tu vives jusqu’à quatre-vingt ans et que, puisque je t’aime, Lire la suite…

Allo, c’est moi, la maman délinquante

Oui, c’est moi, la maman délinquante que tu perçois peut-être comme un parent irresponsable. En fait, je suis cette mère qui fait les choses à sa façon et pas nécessairement comme il est recommandé par tous les grands de ce monde qui savent comment on devrait élever ça, des enfants. Tu sais, ces gens qui Lire la suite…

La revanche de papa : je voudrais que tu arrêtes de grandir

J’ai plein de choses à t’apprendre, à te montrer. J’essaie depuis peu de te faire comprendre le temps, les jours, les heures. Drôle est que l’ironie m’est palpable, moi qui essaie d’arrêter, de figer le temps. Je voudrais que tu arrêtes de grandir, que tu restes le petit humain pur que j’aime tant. Je sais Lire la suite…

Bébé d’amour, j’ai peur de t’user

Tu as six mois, bientôt sept, ça fait d’toi un modèle bien récent. Tes yeux bleus sont encore si neufs qu’ils sont toujours en pourparlers avec le vert. Ils demandent d’ailleurs encore quelques semaines avant de rendre leur décision finale. Ces mêmes yeux si nouveaux font que tu m’regardes comme si j’étais la huitième merveille du Lire la suite…

Chère ancienne bitch du secondaire

Je n’ai jamais eu affaire à toi personnellement. On n’était pas amies, mais tu me laissais tranquille. Tu venais me voir quand tu avais besoin d’aide pour un devoir… ou pour essayer de me convaincre de te laisser copier le mien. Notre relation s’arrêtait là. Par contre, pendant ces cinq années, je t’ai vue aller. Lire la suite…

Au secours, mon enfant est un intimidateur

L’intimidation est un sujet à la mode depuis ces dix dernières années, tout comme les iPad et les allergies exotiques. On milite pour soulager l’esprit tourmenté de nos enfants et on tente de se tenir debout en tant que société pacifique et aimante. Pendant ce temps, dans ta maison, c’est l’anti-monde. Toutes tes belles paroles Lire la suite…

À vous, mes élèves à qui je dirai bientôt au revoir

L’année scolaire se terminera dans quelques jours. Mon travail avec vous, chers élèves, arrive donc à sa fin. Toutes ces heures que nous avons passées ensemble, dans les bons jours comme dans les plus difficiles. Tous ces matins où vous avez vu mon visage souriant qui vous attendait au pas de la porte. Tous ces Lire la suite…

L’homme de mes rêves

Je suis tombée amoureuse. Une fois, dix fois, cent fois peut-être. J’ai aimé aussi. Fort. Sans forcément y réfléchir. De façon dévastatrice parfois. J’ai aimé puis essayé d’aimer le père de mes enfants pendant longtemps. Si longtemps que je m’y suis perdue. Puis un jour, j’ai décidé que ça suffisait. J’ai décidé de changer ma Lire la suite…

Tes cours de mariage

Ton chum t’a enfin fait la grande demande. Après quatre ans de messages subliminaux en passant devant les bijouteries, il était à peu près temps. Suite aux questions de ta mamie à savoir « si vous, vous allez faire un « vrai » mariage, pas comme la p’tite Rioux qui a fait ça à la mairie », vous décidez Lire la suite…

Je te serre dans mes bras, petite maman

Je te serre dans mes bras, petite maman. Toi qui viens de donner la vie. Dans la douleur, le doute, mais sans hésitation, aucune, qu’il y a une place toute spéciale dans ton cœur pour ce petit chéri. Je te serre dans mes bras, petite maman. Toi qui deviens responsable, indispensable à ce petit être Lire la suite…

Ton premier mot

Je t’ai mis au monde. Je t’ai bercé, cajolé, réchauffé, réconforté. Je t’ai nourri, porté, changé, lavé et crémé pour que tu sentes toujours bon. Je me suis levée la nuit sans compter les heures. Je t’ai montré comment relever la tête, te retourner, t’asseoir et tenir des objets dans tes petites mains. Je t’ai Lire la suite…

Pourquoi j’ai la maternité cinglante

Cher toi, qui me dévisages lorsque je porte un regard cinglant sur la maternité, Laisse-moi t’expliquer pourquoi j’ai la maternité cinglante. D’abord, rassure-toi, c’est pas une question de manque d’amour pour mes enfants.  Mes enfants, c’est ma fin du monde.  Je peux affirmer haut et fort et sans aucun doute qu’ils sont les seuls sur Lire la suite…

Maman, viens m’essuyer!

Tu le sais comment ça se passe, hen? Tu sers les assiettes de tout le monde, tu verses les breuvages de tout un chacun, tu mouilles une débarbouillette, tu apportes la fourchette rose à ta fille qui ne voulait pas la mauve aujourd’hui. Puis tu finis par t’asseoir. Fiston t’annonce en grande pompe qu’il doit Lire la suite…

Rien ne me rend plus heureuse que d’être ta maman

Mon garçon, Malgré les nuits parfois trop courtes, les journées parfois trop longues, les repas à préparer, les crises de larmes à éponger, les blessures à panser, la fatigue qui gruge mon corps au point où les cernes sous mes yeux descendent sous mon menton, les disputes et malgré mes soupirs, sache que rien ne Lire la suite…