À celle qui croit qu’il est trop tard pour changer de vie

Tu t’es croisée dans le miroir ce matin et tu ne t’es pas reconnue. Ton reflet n’est pas celui que tu souhaites voir. Tes cheveux en bataille. Ton regard éteint. Qu’est devenue la femme que tu voulais devenir quand tu étais enfant? As-tu laissé tes rêves quelque part aux pieds de ton mariage et de ta Lire la suite…

Ne me souhaite plus d’amour, je suis trop écorchée

Ne me souhaite plus d’amour, je suis trop écorchée. Souhaite-moi du bonheur dans mon chez-moi qui se vide une semaine sur deux des cris et des rires d’enfants, mais ne me souhaite pas de remplir ce vide. Souhaite-moi d’apprendre à vivre avec le silence. Souhaite-moi d’apprécier tous les petits bonheurs passés avec mes enfants maintenant Lire la suite…

La limite entre la maman imparfaite et la mauvaise mère

Mon chaton,   Chaque jour, je me demande si je suis une bonne maman pour toi. Si je te stimule assez, si tu te développes bien, si tu as assez d’amour. Je me remets en question à chaque jour depuis que tu es sur cette terre et malgré les années de pratique que j’ai maintenant derrière Lire la suite…

À toi, le parent d’une famille d’accueil

Je voudrais lever mon chapeau à toi, le parent d’une famille d’accueil. Tu ouvres tes bras à chaque fois qu’on te demande si tu peux accueillir un nouvel enfant. Pour quelques jours, quelques semaines, quelques mois, tu tiens le rôle de parent pour les enfants d’un autre. Le temps que les « vrais parents » se reprennent Lire la suite…

Je vais t’oublier

Je vais t’oublier. Même si entre tes mains agitées, je devenais un long fleuve tranquille. Même si ton regard savait apaiser ce feu tout au fond de moi. Je vais t’oublier. Toi et tous nos soirs d’ivresse, nos rires sous les étoiles. Tu sais, nous deux contre le monde entier. Sous le soleil, dans la neige et au Lire la suite…

À toi qui me trouves chanceuse d’avoir une garde partagée

Tu me regardais la mine un peu basse l’autre jour, pis tu m’as demandé ce que j’avais. C’est là que je t’ai expliqué à quel point je trouve ça difficile les journées loin de mon coco. Pis t’es partie à rire en me disant que je devrais me trouver chanceuse d’avoir la garde partagée, d’avoir Lire la suite…

Il ne te mérite pas

Ma belle amie, Il faut que je te parle. Sérieusement, je sais que ça ne me regarde pas et que je ne suis personne pour te rabattre les oreilles avec mes belles et grandes leçons, mais là, c’est plus fort que moi. Voilà des années maintenant que je t’ai vue devenir mère. De fil en Lire la suite…

À toi, mon amie belle-mère

Je le vois, tu sais, tout l’amour que tu as pour les filles de ton chum. À quel point leur bonheur t’importe, à quel point tu te démènes pour qu’elles ne manquent de rien. Physiquement, psychologiquement et émotivement. Je le vois dans tes yeux ton inquiétude et ton sentiment d’impuissance. Je le sais que tu Lire la suite…

Lettre à mon tannant

À toi, mon enfant qui ne fait pas toujours comme les autres, J’ai envie de te dire que je t’aime. Je ressens le besoin de te le rappeler parce que je sais que ces temps-ci, j’ai l’air d’hésiter. C’est juste que ces derniers temps, j’ai l’impression de ne plus savoir comment te prendre, comment agir. Lire la suite…

Mon amie, je n’aime pas ton enfant

ATTENTION : ce texte reflète l’opinion de son auteure et non l’opinion de la plateforme de La Parfaite Maman Cinglante dont le but n’est pas de prendre position mais d’offrir une tribune à toutes les mamans souhaitant faire part de leur vision de la maternité ainsi que de leur expérience personnelle. Par ailleurs, si vous Lire la suite…

Mes enfants, vous êtes ma vulnérabilité

Vous êtes ma vulnérabilité. Je ne l’étais pas. Avant vous. Vulnérable. J’étais forte. Solide. Implacable. Je menais ma vie sans me retourner. Sans faiblesse. Sans trop de peurs. J’étais celle qui fonçait. Sans un regard autour. Un pas après l’autre, sans me soucier du lendemain. Et sans craindre qu’il n’y ait pas de lendemain justement. Lire la suite…

À ma petite fille qui prend de la place, ne change surtout pas

Ma grande fille, Ma petite tornade. Tu m’en fais voir de toutes les couleurs depuis ta naissance. Volubile, entêtée, décidée, on peut dire que tu ne laisses pas ta place. Débordante de confiance en toi, tu remets toujours ma parole en doute. Tu m’obliges sans cesse à justifier, prouver, expliquer, et ce, depuis ton tout Lire la suite…

Mon retour au travail après un congé de maternité plus que parfait

Ça fait cinq mois que je suis retournée au travail après un congé de maternité plus que parfait. Autant j’étais excitée par cette nouvelle étape, autant j’avais des appréhensions. Tranquillement, je m’adapte à mes nouveaux rôles; être une mère, une professionnelle, une amoureuse, une amie. Je crois que pour l’instant, je jongle habilement avec tous mes Lire la suite…

Et si tu acceptais de l’aide, la mère

On dit que ça prend un village pour élever un enfant. Tu as cru à cette affirmation seulement après la venue de ton premier petit trésor. Parce qu’avant ça, toi, tu étais une superwoman. Tu pensais t’en sortir toute seule avec ton chum, mais on va se le dire, dans notre société de métro-boulot-dodo, y Lire la suite…

À toi, mon amie qui souffre

Mon amie, Je suis inquiète. Quand je suis arrivée chez toi lors de ma dernière visite, j’ai tout de suite remarqué ton regard plongé dans le vide. Tu semblais perdue dans tes pensées, les minutes s’écoulant tout doucement par cette belle journée de printemps. Tu semblais à peine remarquer ma présence. Je sais maintenant que Lire la suite…

Je t’aime gros comme l’univers, mon bébé

Mon petit homme, Lorsque tu me demandes comment gros je t’aime, je te réponds que je t’aime gros comme l’univers. Mais tu sais mon cœur, maman t’aime plus que ça. Je t’aime tout le temps, entre ici et là-bas, ailleurs et maintenant peu importe les saisons ou les heures. Je t’aime d’un amour dépourvu de jugement, Lire la suite…

Lettre à mon ex : une année sans toi

Aujourd’hui, je célèbre ma première année en tant que maman-solo. Une année complète qui m’a semblé interminable, remplie de défis tous plus difficiles à surmonter les uns que les autres. Trois cent soixante-cinq jours sans toi à mes côtés, et j’en suis très heureuse. Ça m’a pris énormément de temps pour m’adapter à ma nouvelle réalité, mais Lire la suite…