Virginie Parent



Quand j’ai aperçu les deux petites lignes roses et sans équivoque sur ce test de grossesse que j’ai passé l’an dernier, j’ai été submergée par milles émotions; de la stupéfaction à la terreur, de la panique au bonheur, des larmes d’anéantissement aux larmes de joies…je venais d’avoir le plus bel accident de ma vie. Depuis, j’ai troqué mes vestons, mon mascara et mes talons pour un ouaté, des pantoufles et une douche de temps en temps, et j’ai mis ma carrière entre parenthèses pour occuper le plus beau métier du monde : être mère.

Posts récents

À toi, la mère qui ne capote pas avec les microbes

À toi, la mère qui ne capote pas avec les microbes, la mère pas assez aseptisée, Je sais combien tu te sens jugée. Par ta mère, par ta belle-soeur, par la gardienne, par le CLSC, même par ton chum parfois, tu te sens condamnée. Parce que toi, les microbes, ça te fait pas capoter tant Lire la suite…