Josianne Robichaud



Maman d'un Hubert aux grands yeux et d'une Romane toute neuve, je suis également une diplômée en arts visuels, une mam’enseignante au primaire, une artiste optimiste, une perfectionniste énervante et une traîneuse assumée. Obsédée par la créativité, j’ai la tête qui étourdit. J’aime avoir des projets musclés, des rêves démesurés et l’avis de tout le monde. Sinon ? J’aime le beau, le chic et le classique. Je suis la Viking des demandes au firmament, j’éternue deux fois chaque fois que je mâche une gomme à la menthe et j’aime l’ananas (le gloss et ma famille aussi) plus que tout ce qui existe déjà !

Posts récents

Le terrible two : j’t’aime pareil

Mon gars, avoir deux ans, ç’a pas l’air toujours facile. En tout cas, je voulais juste te dire que j’t’aime pareil. À la recherche de ton identité, de ton caractère et de ton « toi-même », ça arrive que tu me pompes un tout petit peu l’air, mon trésor. Du genre que j’ai parfois envie de te Lire la suite…

Lettre à mon bébé allaité

Ce texte n’a pas pour but de dénigrer ou de culpabiliser les mamans qui donnent le biberon (mon bébé en a aussi eu quelques-uns déjà, hein!). Maman heureuse, bébé heureux, chacun nos choix et notre histoire. Point final. Mon bébé, J’aime ça, t’allaiter. C’est aussi simple que ça. J’aime ça pour mille et une raisons, mais Lire la suite…

Les mensonges stupides que je ne raconterai jamais à mes enfants

Tu sais mon bébé, nous les grands humains, on raconte parfois des petits mensonges aux enfants.  Ce n’est pas pour mal faire, c’est juste parfois plus simple comme ça.  Je ne peux pas te promettre que je ne t’en raconterai jamais, parce que les enfants n’ont pas besoin de tout savoir tout le temps, mais je Lire la suite…

Parce que, ben oui, un bébé ça pleure des fois

Hey toi! Oui toi, la chipie qui me regarde avec ton œil de porc frais quand mon bébé pleure dans les endroits publics, j’ai deux trois petites choses à te dire. Premièrement, je veux que tu saches que mon bébé n’est pas maltraité. Promesse solennelle. Il ne pleure pas parce que je l’ai frappé ni Lire la suite…

La culpabilité d’avoir un deuxième bébé

Quand j’ai su que tu t’étais fait une petite place dans mon bedon, toi, mon deuxième bébé, j’ai pleuré. J’ai pleuré de joie, mais spécialement pour ton grand frère qui perdrait si vite sa place de petit bébé. Ce soir-là, je l’ai bercé en pleurant et en le serrant de toutes mes forces comme si Lire la suite…

Le métier d’infirmière : ma vision avant/après bébé

Dans mon ancienne tête-de-fille-qui-n’avait-pas-encore-accouché, le métier d’infirmière en était un comme les autres. Je veux dire, je voyais ça comme un métier noble dans un domaine pas facile pratiqué par des filles intelligentes, un peu comme être comptable, psychologue ou enseignante, mais sans plus. Dans ma tête d’avant juillet 2015, les infirmières assistaient les médecins, Lire la suite…