Audrey Roy



Super-maman de trois enfants dans la trentaine avancée, directrice en chef de ma famille reconstituée (presque) parfaite, ma vie est une source inépuisable de délires familiaux à écrire. Étant une ex-abonnée de l'organisation extrême, le petit dernier m'aura appris que le lâcher-prise est une valeur sûre pour survivre à mon quotidien. Fière mère indigne, écrire est pour moi un véritable plaisir coupable. Au plaisir de vous faire sourire (et de vous faire sentir moins seules dans vos tourments).

Posts récents

À bout de souffle

Ton cadran sonne. C’est le matin, déjà. Ton cœur se serre juste d’entendre cette sonnerie, pourtant douce. C’est que c’est le signe qu’une autre journée commence et tu n’es pas prête. Tu snoozes quatre fois, repoussant le moment fatidique. Mais tu dois faire face à cette journée. Tu dois te lever. Tu entends déjà tes Lire la suite…

Papa VS maman – la suite

Papa cherche un objet disparu Papa ne trouve plus un objet. Il regarde dans ses poches, il n’est pas là. Il hurle donc à travers la maison « Chérie!!! Où as-tu rangé mes clés/portefeuille/tournevis à tête plate??? ». Il est surpris car maman est soudainement fâchée. Maman cherche un objet disparu Maman n’a pas perdu un objet. Lire la suite…

Quand tu pleures

Quand tu te blottissais encore au creux de mon ventre, j’avais l’impression que rien ne pourrait jamais t’atteindre, qu’aucune douleur ne toucherait jamais ton petit cœur d’enfant. Il est vrai que je savais qu’inévitablement, toi, mon bébé, tu pleurerais un jour. Je ne niais quand même pas l’évidence. Ce que je ne savais pas, par Lire la suite…

Pourquoi je hais les sorties en famille

J’adore ma famille. J’adore mes merveilleux enfants. Mais je suis du type qui adore sa famille encore plus lorsqu’elle est à la maison. Qu’est-ce que tu veux, je trouve ça plus facile quand on est dans nos affaires. La gestion est plus aisée. La panique me prend moins vite. C’est pas que j’ai pas essayé Lire la suite…

L’horreur de l’apprentissage de la propreté en 4 points

On entend tout le temps parler du terrible-two et du fucking-four comme si c’était les deux pires étapes dans la vie de ton enfant, donc dans ta vie de mère par le fait même. Mais tout ça, c’est rien que des menteries. La pire étape, c’est l’adolescence. Mais juste une petite coche en-dessous, il y Lire la suite…

Le maudit hiver sale

J’hais l’hiver. C’est pas que j’aime pas ça. C’est pas que ça me tombe un peu sur les nerfs une fois de temps en temps. Nenon. J’hais ça pour m’en confesser. Vraiment. Là, tu vas me dire que c’est donc ben beau les flocons, les monts enneigés pis les arbres chargés de belle neige lourde. Lire la suite…

Les enfants aux horaires de président

Tes enfants vont à l’école. Ils sont inscrits à une multitude de cours tous plus palpitants les uns que les autres. Ils sont toujours à gauche pis à droite pour une fête d’amis, une invitation quelconque à venir jouer chez un copain. Pis toi, tu te fais un devoir de leur préparer des week-ends passionnants Lire la suite…

Tes enfants lambineux

Tes enfants sont lambineux. Dans le sens qu’au niveau de la rapidité d’exécution, ils sont pas passés niveau expert encore. N’ayons pas peur des mots : ils sont lents pas rien qu’un peu. Pis on peut pas dire que ça fait tout le temps ton affaire. Mettons que ça te teste une patience de mère Lire la suite…

Se dire oui pour toujours

J’ai décidé de te dire oui. Pour toujours. Je sais, les statistiques sont contre nous. Je sais, la moitié de ceux qui se disent oui finissent un jour par changer d’idée. Par se dire non au bout de quelque temps. Mais pas moi. Je ne changerai pas d’idée. J’ai la conviction profonde que mon oui, Lire la suite…

Ta vie sur horaire variable

Tu fais partie de celles qui sont tombées amoureuses d’un pompier/policier/ambulancier/infirmier/médecin/soldat/name it. Tu es donc en couple avec un homme merveilleux, mais disponible sur horaire variable. Tu le savais depuis le début de votre relation : cet horaire de travail était là pour rester. En fait, cet horaire serait le sien pour toute sa vie. Lire la suite…

Ton sourire

La première fois que c’est arrivé, tu n’avais que quelques jours de vie. C’est survenu soudainement, sans que je ne m’y attende, moi qui étais encore dans le flou des premiers jours avec toi. Mais cet événement allait bouleverser ma vie à jamais. Tu as souri. Dans ton sommeil si paisible, si profond, tu as Lire la suite…

Quand vous partirez

Quand vous partirez, mes chers parents, je ne serai pas prête. Je sais, il est dans l’ordre normal des choses que les parents partent avant leurs enfants. Mais mon cœur, lui, ne connaît pas l’ordre normal des choses. Mon cœur, lui, il veut vous garder encore un peu. Encore longtemps. Pour toujours. Je suis une Lire la suite…

Le foutu bordel

Depuis que tu as enfanté, il y a plein de nouveaux aspects de la vie avec lesquels tu dois dealer : les nuits sans sommeil, le temps qui te file entre les doigts, les conseils de tout le monde. Mais il y a un bout de la vie de famille avec lequel tu dois apprendre à Lire la suite…

Tu vieillis, la mère

Tu regardes tes enfants grandir avec des étoiles de fierté dans les yeux. Toutes ces étapes de franchies, tous ces progrès. Mon doux que tu trouves que le temps passe vite! Leur enfance déboule à une vitesse folle. J’ai une grande nouvelle pour toi, la mère : si tes enfants vieillissent, c’est que toi aussi, Lire la suite…

Tout ce que papa fait bien mieux que toi

Tu as souvent l’impression que le père de tes enfants ne fait pas grand-chose dans la maison pour t’aider. Ou pas assez. Ou pas de la bonne façon – la bonne façon étant la tienne. Rectification : il ne fait pas ce que TOI tu voudrais qu’il fasse pour t’aider. Méchante nuance. Ok, je te Lire la suite…

Tes regrets

Je sais ben que tu vas me dire que ça ne sert à rien de regretter. Mais ça, ma belle maman, ça ne veut pas dire que tu ne regrettes pas pour autant. Je le sais, parce que moi aussi je suis une femme, une amie, une mère. Et moi aussi, parfois, j’ai des regrets. Lire la suite…

La mère en colère

Tu aimes être mère. En tout cas, la plupart du temps. Tu profites de la vie avec tes enfants pis ton chum. Tu ris, tu pleures, tu t’inquiètes.  Tu es une maman tout ce qu’il y a de plus normale. Tu vis des sautes d’humeur, comme toutes les femmes. Tu les gères généralement assez bien. Lire la suite…

La nostalgie de la vie à deux

Mon amour. Je m’ennuie de toi. Je m’ennuie même si nous vivons sous le même toit. Même si nous dormons chaque soir dans le même lit. Nous partageons ensemble notre quotidien. Nous partageons ensemble toutes les tâches de la maisonnée. Nous partageons ensemble l’éducation de nos superbes enfants. Malgré cela, j’ai l’impression que nous ne Lire la suite…

Lettre à toi, mon amie

Ma belle amie, Je n’ai jamais été très bonne en amitié. Du moins, j’ai toujours eu l’impression de ne pas l’être. Puis toi, tu es apparue. Puis toi, tu es restée. Avec toi, tout est plus facile. Avec toi, l’amitié est venue d’elle-même. Que tu sois dans ma vie depuis longtemps ou que tu y Lire la suite…

Tes seins

Boules, totons, melons, joes. Différents mots pour parler de la même chose : tes seins. Pis les expressions pour décrire de quoi ils ont l’air ne manquent pas non plus. Un gros rack, une franchise de bar laitier, du monde au balcon, être plate comme une planche à laver. Anyway, je suis pas ici pour Lire la suite…