Ariane Lepage-Hurteau



Je suis tout nouvellement maman d’un petit garçon, le premier d’une série de je ne sais pas trop combien encore ! Mon expérience plus que limitée en maternité fait que chaque jour, je découvre encore des choses sur moi que je ne savais même pas. Passionnée de voyages et sportive dans l’âme, j’essaie tant bien que mal de profiter du moment présent qui passe toujours trop vite. Écrire est pour moi une autre passion un peu plus cachée que j’exprime nouvellement.

Posts récents

Ma cacaphobie

Mon garçon, On m’avait dit qu’un bébé ça faisait caca souvent. On me l’avait dit, mais on ne m’avait pas avertie que ça faisait autant caca que ça, un petit humain. Je parle en termes de fréquence, mais surtout en termes de quantité. Des fois, mon p’tit gars, tu fais caca comme un homme de Lire la suite…

À toi, la maman qui doute, je te comprends

Peut-être qu’avant d’avoir tes p’tits, le doute n’était pas quelque chose à quoi tu consacrais beaucoup de temps. Du haut de ton âge, quel qu’il soit, tes doutes se résumaient à peu près à : « je peux-tu mettre ça, de l’aluminium, dans le micro-ondes? » … « de la viande, ça se congèle-tu après avoir été décongelée? » … Lire la suite…

Lettre à mon fils de cinq mois

Il y a plusieurs mois déjà, tu as saisi la seule et unique occasion que tu as eue pour former vie dans mon ventre. Moi qui aime toujours tout prévoir jusqu’au moindre détail, j’ai dû accepter que cette fois, c’était toi qui avais choisi ma destinée. Tu es arrivé vite, un peu trop vite en Lire la suite…

C’était une évidence que tu porterais aussi mon nom de famille

Attention, ce texte ne vise pas à discréditer les hommes, mais à identifier certaines différences entre les pères et les mères. Aucun papa n’a été maltraité lors de la rédaction de ce billet. Ni avant. Ni après. T’sais, mon garçon, avant que tu arrives comme le poil de mon chien sur ma soupe, j’étais du genre Lire la suite…

Si on me l’avait dit avant d’être mère

La fin de grossesse, il n’y a rien de drôle à ça. Ça fait que moi, à trente-huit semaines, je sautais sur mon ballon d’exercice comme une déchaînée, je me faisais aller sur mon vélo de spinning en affrontant le regard curieux des autres spinneurs et je prenais ma marche quotidienne avec mon chien même Lire la suite…