Je t’aime

Quand je te vois prendre le plus jeune dans tes bras en le faisant rire de toutes ses dents de lait, mon cœur arrête de battre, l’espace d’une instant, pour figer le temps, pour en prendre un portrait qu’il va pouvoir glisser sous l’oreiller pour ne plus jamais l’oublier. Parce que jamais personne ne pourra remplacer le papa que tu es.

Quand je me réveille en sursaut au milieu de la nuit dans la pénombre de notre chambre, mes mains te cherchent dans la noirceur et mon cœur soupire quand elles retrouvent la carrure de tes épaules et le chemin de la chaleur de ta peau. Parce que jamais personne ne pourra mettre mon corps et mon cœur à l’abris comme tu sais le faire.

Quand je te surprends à me regarder de ce même regard amoureux et plein désir qui a croisé le mien il y a cinq ans, mon cœur fond dans ma poitrine comme la neige cède au soleil, répandant une chaleur indescriptible dans tous les recoins de mon corps. Parce que jamais personne ne pourra rivaliser avec l’amant qui sommeille en toi.

Quand je surprends une larme poindre sur ta joue et tes épaules s’affaisser, j’ai envie de te dire que je te trouve beau. Que je le trouve beau, ton âme fragile derrière tes épaules solide. Parce que jamais personne ne saura jamais ouvrir son coeur comme tu le fais.

Quand je te submerge de mes projets et de mes passions et que tu me regardes, avide de mes mots, cherchant la façon, le moyen de me dépasser, d’aller plus loin, de réaliser tous les rêves qui m’habitent, j’ai envie de verser un torrent de larmes de bonheur d’avoir trouvé en toi celui qui ne cessera jamais de me faire grandir encore.

Quand je nous surprends à rire à s’en fendre le sourire de blagues que seuls nous comprenons, devant les enfants, au beau milieu de la nuit, lorsque tout le monde dort à poings fermés ou en plein chœur d’un déjeuner plein de crêpes et de becs collés, mon cœur se gonfle d’amour pour l’ami derrière l’amoureux que tu es.

Puis, je me demande qui tu es. Qui tu es pour arriver à jouer tous les grands rôles à la fois dans l’histoire de ma vie. Avec autant de perfection. Comment arrives-tu à être le père, le protecteur, l’amant, l’amoureux et l’ami que j’ai attendu pendant toutes ces années ?

Celui qui a comblé mon âme de bonheur hier, qui fait encore battre mon cœur à tout rompre aujourd’hui et avec qui je souhaite vivre jusqu’à la fin vienne nous chercher.

Notre histoire ne fait que commencer malgré toutes ces années qui sont déjà derrière nous.

Je t’aime.

logo parfaite maman cinglante