Attache ton p’tit dans le char sur le sens du monde, fille

Tu te plains à qui mieux-mieux que la vie va vite. Que t’as pas vu passer ton congé de maternité. Qu’il te semble que c’était hier que t’accouchais de ton p’tit qui fête ses deux ans. Qu’il grandit à une vitesse qui te fait capoter un brin. Que les étapes s’enchaînent à une vitesse complètement folle pis que tu vendrais un rein pour arrêter le temps.

Ça fait que j’aimerais ça que tu m’expliques comment ça se fait que toi, la fille qui trouve que le temps passe ben que trop vite, t’es pressée de même de revirer le siège d’auto de ton p’tit de bord pis que ça semble aussi urgent de reléguer ton booster aux oubliettes avant les huit ans de ton enfant. Qu’est-ce qui presse de même donc ?

Pis quand tu pars en cinquième vitesse le matin sans prendre le temps de t’assurer que la pince de poitrine de son siège est la bonne hauteur, que les courroies sont assez serrées pis que le siège n’est pas complètement lousse sur la banquette du char, il est passé où ton souci d’arrêter le temps un brin ? Je le sais ben que ton rôle de mère te commande de courir comme une poule pas de tête mais si tu veux que tes poussins restent en vie pis en santé pis que tu cherches ne serait-ce qu’un moment pour prendre une grande respiration, ben ce serait un maudit bon timing. Je dis ça de même.

Je sais que tu veux ce qu’il y a de mieux pour ton p’tit; on le veut tous. Ça fait que je me dis que tu ignores peut-être que si ta progéniture est grayée du bon siège et qu’elle y est attachée sur le sens du monde, elle a 70% moins de chance de mourir ou d’être gravement blessée dans un accident. Je veux dire, t’hésites à faire poser des tubes à ton p’tit à cause du risque de complication de moins de 1% à l’anesthésie mais tu augmentes son risque de le voir mourir ou d’être gravement blessé dans un accident de char de 70% en revirant son siège de bord à trois mois parce que t’as hâte de lui voir la face en chauffant. Y’a quelque chose qui cloche.

L’affaire, c’est que tu te dis probablement, comme toutes les familles qui ont été victimes d’un accident de la route, que toi, des accidents de char, tu n’en feras pas. T’es à l’abri de ça t’sais. Comme t’es à l’abri du cancer, du chômage, du feu, du vol pis toute. Ça fait que c’est certain que tes p’tits ne feront assurément pas partie des 1000 enfants victimes d’un accident de la route chaque année au Québec. T’es chanceuse pas mal. Tu devrais te prendre un billet de lotto.

Bref, c’est à toi les oreilles mais à soir, fais un move. Assure-toi que ton enfant utilise le bon siège dans le bon sens pis de la bonne façon. C’est un cadeau que tu vas vous faire à tous les deux même si ça implique que tu te tapes encore le booster qui prend trop de place sur la banquette arrière un an ou deux ou que ton p’tit reste face vers l’arrière encore une couple de mois avec les genoux dans la face dans ton char trop petit à ta grande déception. Plus tôt que tard, il sera face vers l’avant pour de bon et tu regretteras probablement le temps qu’il était face vers l’arrière et que t’avais un break. C’t’une joke. On va dire.

Ça fait qu’attache ton p’tit ans le char sur le sens du monde, fille.

De rien.