Donne-toi une chance, nouvelle maman

mother sleeping with newborn

Chère maman qui accouchera bientôt,

Depuis l’annonce de ta grossesse, ta vie est une montagne d’émotions qui se succèdent et qui feront bientôt place à la plus belle rencontre du monde. Tout le monde parle de cet instant merveilleux mais peu de ce qui se passe à l’intérieur du corps et de l’esprit d’une mère une fois que ce merveilleux petit humain voit le jour. J’aimerais t’en parler. Sans t’effrayer.

Après avoir accouché, s’il te plaît, nouvelle maman, ne juge pas ce que tu verras lorsque tu te regarderas dans le miroir de la salle de bain de ta chambre d’hôpital pour la première fois. Tu y verras une femme fatiguée, endolorie. Une femme dont le corps est marqué à jamais d’avoir porté la vie. Une femme avec un ventre mou et avec une énorme serviette hygiénique collée aux fesses. Une femme avec des seins énormes qui ne disposeront plus de leur fonction sexuelle pendant l’espace de quelques mois. Tu verras aussi une femme forte et fière d’elle. Une femme qui a donné la vie à un petit être merveilleux. Une fille qui est devenue mère et qui ne sera désormais plus la petite fille à maman puisqu’un petit humain dépend d’elle. Tu y verras peut être une cicatrice au bas de ton ventre. Mais sache que cette cicatrice n’est pas le signe d’un échec puisque tu as mené férocement le combat pour donner naissance à ton enfant. Juste d’une façon différente.

Après avoir accouché, tu seras soulagée d’enfin en avoir fini avec la douleur des contractions et des poussées. Soulagée de voir que ton enfant a tous ses morceaux. Soulagée par ses premiers pleurs. Soulagée de voir qu’il respire. Que tout va bien.  Soulagée d’enfin tenir le fruit de neuf mois d’attente au creux de tes bras.

Après avoir accouché, la perception que tu auras de toi-même prendra aussi un coup. Avec ou sans épidurale, il y aura inévitablement des difficultés à venir. Les femmes et leurs corps sont aussi forts qu’un tank, mais ils ont leurs limites. Une fois devenue mère, tu t’imagineras pouvoir y arriver seule. Mais quand ton corps refusera peut-être de te laisser utiliser tes jambes pour accomplir une tâche aussi anodine que d’aller à la salle de bain après avoir accouché, ton orgueil aura probablement mal. Heureusement, le personnel médical sera bien outillé pour t’aider à surmonter ceci. Donne-toi une chance, nouvelle maman

Après avoir accouché, tu auras mal. Physiquement, tu ressentiras peut-être de la douleur. La douleur du long travail. La douleur dans ta région pelvienne. La douleur qui te tenaillera le ventre et les saignements qui sont souvent douloureux et beaucoup trop abondants. Mais il y aura peut-être aussi la douleur mentale. L’impression de vide au creux de ton ventre, la douleur et le sentiment d’échec suite à une césarienne planifiée ou non, celle des difficultés reliées à l’allaitement, celle de la dégringolade d’hormones qui font en sorte qu’il est parfois difficile de trouver un sens à son nouveau rôle. Le deuil de la bedaine et des petits (ou grands) coups que tu avais tant de plaisir à ressentir. La fatigue, réelle plus que jamais. Le sentiment de ne jamais dormir suffisamment pour récupérer de tout. Mais donne-toi une chance, nouvelle maman

Mais sache, nouvelle maman, que les cicatrices que tu portes sont les plus magnifiques qui soient. Que malgré toute la douleur, la fatigue, l’incertitude que tu pourras ressentir, c’est le début d’une aventure merveilleuse et imprévisible. Ça prendra peut-être du temps, mais tu vas y arriver. Même si tu quittes l’hôpital avec ton enfant et que tu te sens laissée à toi-même, il y aura toujours des ressources pour t’aider. Que ce soit des membres de la famille, amis ou des organismes spécialisés selon ce que tu vis.

Sous peu, tu retrouveras ta force, le sentiment de vide s’estompera un peu plus chaque matin en regardant ton bébé dormir. Tu trouveras ta propre façon de t’occuper de ton petit humain selon ton confort et tes valeurs.

L’image de la femme que tu as vue dans le miroir le jour où tu as accouché n’est pas éternelle. Bientôt tu y verras une image 2.0. Celle d’une mère, d’une femme étincelante de vie et de bonheur.

Donne-toi une chance, nouvelle maman.

Stéphanie Robinson
STÉPHANIE ROBINSON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *