9 bonnes raisons d’avoir un seul enfant

mother sleep on couch

Merci de prendre une grande respiration et de bien vouloir comprendre que cet article ne vise en aucun cas à juger les parents de familles nombreuses.

Quand tu regardes ton p’tit, t’as les yeux dans la graisse de bine tellement tu l’aimes, mais ton amour pour lui est aussi fort que ta conviction de ne pas en vouloir un deuxième. Rassure-toi, t’es tout à fait normale, il ne manque pas de raisons de s’arrêter à un. En v’là neuf.

#1 Y’a pas de chicanes à gérer

Même si tu n’es pas à l’abri des crises de bacon à gérer, chez vous, le matin à 7h00, personne ne s’obstine pour savoir quel film écouter. À l’heure du repas, personne n’est outré d’avoir un verre d’une couleur différente de son voisin. Le soir venu, personne n’est fâché noir d’être bordé en dernier et quand ton p’tit joue dehors, tu n’as pas besoin de passer ton temps la face dans le scring à rappeler à ton plus vieux de lâcher le plus jeune en criant comme une psychopathe.

#2  Tu passes pas ta vie à faire des compromis pis ton p’tit non plus

Quand t’as plusieurs enfants, ils passent inévitablement leur vie à faire des compromis pour que tout le monde soit content pis toi aussi. En tant que mère d’enfant unique, tu peux servir à ton p’tit ce qu’il aime manger sans craindre la complainte d’un frère ou d’une sœur aux goûts différents. Au cinéma, il n’y a pas de délibérations pour savoir quel film vous allez voir. Le samedi matin, personne ne s’obstine pour changer de poste de télé. C’est vrai que ça fait partie de la vie de faire des compromis, mais ce serait malhonnête de dire que de ne pas avoir à en faire à tout bout de champ ne la rend pas plus simple au quotidien.

#3  Le silence fait encore partie de ton existence

Deux enfants qui jouent, ça fait du bruit. Trois enfants qui jouent, ça mène du train. Pis à partir de quatre enfants, ça devient difficile de quantifier la gang qu’ils sont; on dirait qu’ils sont quarante-cinq au vacarme qu’ils mènent même quand ils font un casse-tête. Un enfant seul, des fois, ça crie ou ça jase avec un ami imaginaire, mais la plupart du temps, c’est pas mal plus tranquille qu’une gang de cinq. Ceci étant, le silence fait encore partie de ta vie et ça, c’est toute une chance.

#4  Sortir de chez vous est ben plus simple

Été comme hiver, quand tu veux sortir de chez vous avec ton p’tit, tout ce que ça prend c’est de quoi à lui mettre sur le dos et quelque chose à lui mettre dans les pieds pis l’affaire est ketchup. Par temps froid, c’est vrai que c’est chiant de chercher les mitaines pis le cache-cou, mais il est statistiquement prouvé que c’est pas mal moins long chercher deux mitaines que d’en chercher six. L’autre affaire, c’est que plus t’as d’enfants, plus t’as de besoins à gérer. Incluant les envies de pisser une fois les p’tits attachés dans le char pis les doudous oubliées dans la craque du divan.

#5  Ça coûte moins cher

Des enfants, y’a moyen que ça coûte pas si cher que ça, t’sais. Mais toutes les fois que t’en ajoutes un à ta gang, tu multiplies les frais. Pas tous, j’en conviens, mais reste qu’il y en a une barge que tu n’évites pas à commencer par l’épicerie pis les cours en tout genre. À 150,00$ la saison de soccer, même si on est loin du hockey, quand tu multiplies ça par trois pis que tu sors ton portefeuille deux fois par année, vois ça comme tu veux, mais tu te rapproches dangereusement du voyage dans le sud. Chez McDo, tu t’en sors pas en bas de quarante piastres, tu peux facilement t’attendre à déplier une centaine de piastres au cinéma pis je te parle pas des vacances d’été ni des études de ta gang. Avec un enfant, sky is the limit avec vingt piastres.

#6  L’excitation atteint beaucoup moins souvent son apogée

Ton p’tit a beau en avoir dedans, y’a des limites à sa capacité à se crinquer tout seul. Même quand il est fatigué, il est relativement facile à contenir; quand t’en as deux, trois ou quatre, ils se font un plaisir de s’entraîner mutuellement dans une spirale d’excitation, particulièrement quand ils sont vidés. Perte de contrôle assurée.

#7  Les soupers sont ben moins compliqués

Pas d’histoire de pâté chinois qui fait l’affaire de l’un mais pas de l’autre et de lasagne qui fait la joie du plus vieux mais qui répugne au plus jeune; t’as un enfant pis tu ne fais pas exprès de lui faire manger des affaires qu’il n’aime pas. Tu ne veux pas élever un enfant difficile et tu lui fais probablement découvrir plein de nouvelles affaires, mais tu n’as pas de guerre à mener un souper sur deux parce que ce qu’il mange ne fait pas son affaire. En tout cas, je te le souhaite.

#8   Ça fait moins de lavage

Plus d’enfants, plus de linge à laver. Chez vous, une fois la phase nouveau-né qui se répand dans son cache-couche toutes les heures passée, la laveuse ne marche pas en permanence et il t’arrive de voir le fond du panier de lavage.

#9  C’est pas mal plus facile de trouver une gardienne

Quand t’as trois enfants, c’est toute une charge à confier à la grand-mère de tes p’tits; si ça passe pour une couple d’heures, c’est pas simple quand t’envisages de partir une semaine dans le sud. Quand t’as un enfant, c’est pas mal plus facile de trouver une gardienne. Ça fait toujours plaisir à Mamie et les p’tites gardiennes de quatorze ans sont ben willing.

Y’a toujours quelqu’un quelque part pour te faire sentir cheap d’avoir fait rien qu’un enfant. Un smart qui te dit que ton enfant va être seul le jour où tu vas mourir. Merci de ne pas l’écouter et d’enjoyer ta vie avec ton p’tit; si les gens sont sur ton dos de même, dis-toi qu’ils envient probablement la tranquillité de ta vie à côté de la leur.

logo parfaite maman cinglante

2 thoughts on “9 bonnes raisons d’avoir un seul enfant

  1. TTT Répondre

    Merci! La norme autour de moi est TELLEMENT d’avoir deux enfants! Partout! J’ai 38 ans et mon fils en a 3. Avec mon mari on est sur la même longueur d’ondes: on ADORE notre gars mais il est assez pour nous! Je me fais demander TOUT LE TEMPS au parc quand est ce que je vais une soeur à mon (pauvre!) enfant unique. Je suis une enfant unique moi-même et j’ai une très belle vie. Mon mari lui qui a 7 frères et soeurs (!!!) m’a déjà dit que c’était son rêve de ne pas en avoir! J’admire les mamans qui ont plusieurs enfants et je rêvais d’être comme elle quand j’étais plus jeune… mais ma réalité est autrement et je dois me rendre à l’évidence: je suis bien avec un pis c’est correct! Merci pour ce billet!

  2. Melanie dallaire Répondre

    Moi j’en ai seulement un et je suis aussi enfant unique avec un demi frère qui n’a pas été très présent dans ma vie enfantine. Mais que je vois vraiment plus souvent depuis que nous avons nos enfants respectifs. Mais me voilà de nouveau en couple avec un homme qui a deux enfants . Et voici qu’arrive la « FAMILLE RECONSTITUEE ». Donc mon enfant unique se retrouve avec 2 enfants avec qui apprendre à cohabiter c’est fait petit peu par petit peu. Pas facile au début mais tranquillement il prend sa place parmi les autres membres de la famille.
    Oui il y a les chicanes à propos de presque tout mais plus souvent qu’autrement ils s’amusent ensemble. Donc plus de temps pour moi que lorsqu’ Il était enfant unique… On ne c’est jamais ce qui se cache dans notre future…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *