Les 10 peurs qui te font hésiter à avoir des enfants

pregnant woman scared

Nous avons la chance de vivre dans une époque où les femmes ont le choix; avoir des enfants n’est plus une obligation. Mais parfois, avoir le choix, c’est lourd. Certaines femmes veulent des p’tits depuis qu’elles jouent à la poupée, pour d’autres, c’est l’inverse. Tu n’es pas certaine de vouloir te reproduire? Je faisais partie de ton équipe. Voici quelques réponses aux peurs que tu entretiens peut-être.

#1  La peur d’accoucher

Tu le sais que des millions de femmes sont passées par là avant toi. Ça ne t’empêche pas d’être terrorisée à l’idée d’expulser un melon de ton entrejambe. Je te mentirais si je te disais que ce n’est pas souffrant. Que tu oublies la douleur dès que t’as ton p’tit dans les bras, ce n’est pas tout à fait vrai non plus. Mais tu vas survivre, promis. Et je te jure que ça en vaut la peine.

#2  La peur d’avoir un enfant malade

Peur ô combien légitime, j’en conviens, mais je t’invite à «focusser» sur le fait que les enfants malades, ça reste l’exception. Bien sûr, on souhaite toutes un enfant en santé, mais comme personne ne peut t’offrir de garantie, tu traverseras le pont quand tu seras rendue à la rivière, comme on dit.

#3  La peur que ton enfant soit laid

Non seulement toutes les mamans trouvent leur enfant beau, mais elles pensent que c’est LE plus beau. Je ne pense pas que ça se peut trouver son propre enfant laid. Tu vas le trouver beau, t’inquiète pas. Mais ce ne sera pas le plus beau. C’est moi qui ai le plus beau bébé.

#4  La peur de ne pas aimer ton enfant

Tu as entendu dire que c’était pas toujours le coup de foudre instantané, que ça pouvait prendre du temps. Tout d’un coup que ça ne vient juste pas? Attends, tu vas tellement l’aimer que tu ne trouveras même pas les mots. Tu penses avoir déjà vécu le grand amour? Là, on est ailleurs. Pis je t’avertis, ça fesse.

#5  La peur de ne pas être une bonne mère

Enlève-toi ça de la tête tout de suite. Tu vas faire de ton mieux, donc tu vas être une bonne mère.

#6  La peur de regretter

Tous les parents que tu connais te disent que c’est impossible. Toi, tu penses que ça se peut. Ceux qui regrettent ne veulent juste pas l’avouer. Tu sais que c’est non échangeable, non remboursable ces petites créatures-là. Le colis ne vient pas avec une étiquette de retour. Tu ne peux pas changer d’idée. Y’en a sûrement qui regrettent. On ne les juge pas. Mais on voit mal comment ça se peut.

#7  La peur que ton enfant te tape sur les nerfs

Les enfants des autres te tapent sur les nerfs. Tu les trouves impolis, arrogants, égoïstes, mal élevés, gossants, name it. Mais quand c’est le tien, c’est pas pareil. Fouille-moi pourquoi.

#8  La peur de ne pas avoir l’énergie

Tu as besoin de neuf heures de sommeil pour être en forme. T’aimes ça rien faire des fois. Tu as BESOIN de temps pour toi. Tu te vois mal t’occuper de quelqu’un qui dépend entièrement de toi vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Oui, tu vas être fatiguée. Comme dans pas mal tout le temps. Mais tu vas trouver l’énergie dans cette source qui jaillit à l’intérieur de nous quand on devient maman. Avec un peu de chance (et d’aide), tu arriveras même à trouver du temps pour toi et recharger tes piles.

#9  La peur que ton enfant mène une vie difficile

C’est beau, la vie, mais c’est difficile aussi, par moments. Ton futur enfant va sûrement vivre des deuils, des peines d’amour, des échecs, du rejet, etc. Pourquoi imposer ça à un quelqu’un qui n’a pas demandé à venir au monde? Je n’ai pas la réponse à celle-là. Si tu la trouves, écris-moi stp.

#10  La peur de mettre un enfant au monde dans un monde de fous

Attentats terroristes, fusillades dans les écoles, viols collectifs, réchauffement climatique… Tu te demandes si tu veux vraiment ajouter un être humain de plus sur une planète qu’on maltraite et où on s’entretue. T’es une bonne personne? Ton chum est une bonne personne? Les chances qu’ensemble, vous fabriquiez une bonne personne sont statistiquement assez élevées. Et le monde en a justement besoin davantage, de bonnes personnes.

Éva Lecouteur-Bédard
ÉVA LECOUTEUR-BÉDARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *