Toutes nos façons de nous dire je t’aime, mon bébé

mother and kid

Il y a le « je t’aime ». Celui qu’on dit avec des mots. Qui nous fait vibrer le cœur, surtout la première fois qu’on l’entend. C’est la façon la plus claire qu’on a de se faire comprendre qu’on s’aime, toi et moi. Mais il existe des tas d’autres façons de nous dire je t’aime, mon bel enfant.

Quand je te chante ta chanson avant le dodo, que je te souhaite de faire de beaux rêves. Quand tu me dis « bonne nuit maman » avec ta petite voix remplie de sommeil. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je me lève la nuit pour vérifier que ta fièvre n’a pas monté. Quand je vais calmer tes gros cauchemars. Quand tu me souris à travers ta peur ou ta souffrance. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je mets un pansement sur ton bobo, quand je l’embrasse pour le faire s’envoler. Quand tu me donnes un câlin et que tu repars jouer. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je te berce pour calmer ta grosse peine. Quand tu te mouches dans mon chandail et que tu réussis à calmer tes larmes. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je te fais ton repas préféré, même si c’est la semaine. Quand tu manges toute ton assiette sans rouspéter. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je répare ton jouet cassé. Quand je change les batteries de celui dont le son me tape sur les nerfs, mais qui te fait tant plaisir. Et que ton visage s’illumine comme si je venais d’accomplir un miracle. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je t’oblige à porter ta tuque et tes mitaines pour ne pas attraper froid. Quand tu bougonnes en sortant de la maison. C’est parce qu’on s’aime.

Quand j’affiche sur le frigo le vingtième dessin que tu m’as fait cette semaine. Et que tu m’en fais un autre, rempli de cœurs multicolores. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je fais ton lavage, que je classe soigneusement tes petits habits dans tes tiroirs. Quand tu les salis en t’amusant sans peur du lendemain. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je passe ma main dans tes petits cheveux pour en saisir toute la douceur. Quand tu mets ton nez dans mon cou en me disant que ça sent bon une maman. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je conduis moins vite même si je suis pressée. Quand tu peux rigoler et chanter sur le siège arrière sans te préoccuper de ce qui pourrait arriver. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je pars travailler le matin en te laissant à la garderie pour aller gagner des sous. Quand tu me serres dans tes bras en me souhaitant bonne journée. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je retourne te chercher le soir, en me pressant pour ne pas te faire attendre. Quand tu m’accueilles avec ce sourire qui me fait fondre le cœur. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je te dis non, pour te montrer qu’il y a des limites à respecter. Quand tu fais une crise sur le coup mais que tu te sentiras plus en confiance plus tard. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je fais une exception à la règle pour qu’on s’amuse un peu. Quand tu me dis que je suis la meilleure maman du monde. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je t’aide à faire tes devoirs, même si tu paniques que tu n’y comprends rien. Quand ton visage s’éclaire parce que tu as enfin compris et que tu me dis merci. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je te regarde faire une très longue chorégraphie pour la énième fois. Quand tu passes tant de temps à préparer un spectacle juste pour moi. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je mets ton film préféré qu’on a vu cent fois au lieu de celui dont j’avais envie. Quand tu viens te blottir contre moi pour l’écouter. C’est parce qu’on s’aime.

Quand j’essaie de faire ma drôle pour te faire rire. Quand tu ris de mes folies, de bon cœur. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je te laisse jouer seul, parce que je sais que c’est bon pour toi. Quand tu me laisses un peu seule, parce que tu sens que j’en ai besoin. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je t’écoute me raconter tes petits tourments en rentrant de l’école, et que j’y porte vraiment attention. Quand toi aussi tu me demandes ce qui ne va pas quand tu vois que j’ai le motton. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je fais le taxi pour tes cours de danse, de karaté, de natation. Quand tu passes ton niveau avec fierté. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je te tiens la main pour traverser la rue. Quand tu me la serres si fort, sans raison. C’est parce qu’on s’aime.

Quand je suis juste là. Près de toi.

Quand tu es juste là. Près de moi.

C’est parce qu’on s’aime.

Et c’est une des milliers de façons qu’on a de se le dire.

Audrey Roy
AUDREY ROY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *