Un jour je vais t’aimer, mon bébé

depressed mother with newborn

Mon bébé,

Tu as été dans mon ventre durant neuf mois. Je t’ai désiré et t’ai aimé dès que j’ai vu le petit plus sur le test de grossesse. J’avais si hâte de serrer ton petit corps contre le mien. De te cajoler. De sentir ta chaleur de nouveau-né contre moi, sentir l’odeur du bébé tout neuf. Papa et moi t’attendions impatiemment depuis si longtemps déjà.

Mais depuis que tu es sorti de mon ventre, je n’ai plus envie de tout ça. Je n’ai pas envie de te prendre, de te donner un tas de bisous, comme toutes les mamans normales le feraient. Je n’ai pas envie de t’allaiter comme je l’avais tant souhaité. Je n’ai pas envie d’être dans la même pièce que toi. T’entendre pleurer m’irrite. M’agresse. Je te regarde dans ton beau berceau tout neuf, fièrement construit par les mains de ton papa et ça ne me fait aucun effet. C’est comme si je ne ressentais rien. En fait, je ne ressens rien. Bête de même. Et surtout déchirant à dire.

Je t’ai porté et je ne te désire plus.

La nuit, je ne réussis même pas à dormir, malgré le silence parfait qui règne dans la maison. Mes deux grandes billes restent ouvertes et regardent le vide. Un grand vide noir. Et c’est comme ça que je me sens de l’intérieur. Complètement vide. Comme si tous mes sentiments de future maman heureuse avaient été expulsés de mon corps en même temps que je t’ai expulsé, toi.

Il n’y a plus de sentiments en moi. Je suis vidée de sentiments.

Je sais que je devrais laisser ton père dormir un peu. Il en fait beaucoup pour toi. Et pour moi. Mais malgré tout, je dois le pousser en bas du lit la nuit malgré mon non-sommeil. Je n’ai pas l’énergie nécessaire pour m’occuper de toi. Pour comprendre le pourquoi de ton pleur. Tu as chaud ? Tu as soif ? Ta couche est pleine ? Mon cœur reste de glace. Je ne peux pas m’occuper de toi.

Comment en suis-je arrivée là ? Pourquoi je ne t’aime pas mon bébé ? Je sais que ce n’est pas normal. Je suis bien consciente que je ne suis pas normale.

J’ai donné la vie à un petit être que je n’aime pas. Et je suis incapable de faire autrement.

Je m’excuse mon bébé de ne pas être à la hauteur. De ne pas être la maman que tu devrais et mériterais d’avoir. Mais je sais que présentement, malgré tout, tu ne manques pas d’amour. Il y a tellement de gens autour qui aident papa et qui veulent compenser pour l’amour que je suis incapable de te donner.

Je sais qu’un jour, avec de l’aide, je serai la maman que j’ai toujours voulu être.

Et toi, tu auras la maman que tu mérites. Une maman heureuse et aimante.

Valérie Bousquet
VALÉRIE BOUSQUET

2 thoughts on “Un jour je vais t’aimer, mon bébé

  1. Claire Répondre

    Ton texte est beau et triste. Je suis dans le domaine de psychologie et je me demandais si tu as parle a une psychologue ou docteur de ce que tu ressens? Ton texte rappelle la depression post partum et tu beneficierais surement d’aide et de soutien pendant cette periode difficile.
    Bon courage <3

  2. Estelle Balut Répondre

    Bonjour.

    J’aurais pu écrire ce texte quand ma puce était bébé il y a 3 ans. en fait, toute sa première année.
    J’ai eu une dépression postpartum.
    Et pourtant, aujourd’hui, j’aime ma fille plus que tout.
    Nous nous sommes apprivoisées, j’ai appris à la connaitre, à me connaître et à nous aimer.
    Aimer ma puce, m’aimer et aimer notre vie à trois.
    Et aujourd’hui je suis enceinte de bébé 2, 22 semaines. Un peur persiste de connaitre de nouveau cela, mais je suis confiante, pour le moment 😉
    Mais sachez toutes, c’est important : C’est normal, vous êtes normales. Vous êtes humaines. Ne culpabilisez pas, vous allez vous en sortir. Demandez de l’aide, de l’écoute … Aimez vous pour aimez votre bébé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *