Peux-tu ralentir quand tu roules dans un secteur résidentiel ?

car and bicycle accident

Peux-tu ralentir? Je comprends que tu as passé l’hiver encabané et que le beau temps te donne envie de sortir. Pas une grande trippeuse de voiture, je préfère de loin un tour avec un verre de vin sur mon patio à un tour d’auto. Je respecte ton envie d’aller te balader, je n’y vois aucun inconvénient, mais je ne vois pas pourquoi faudrait absolument que tu y ailles à vitesse grand V. Le retour du beau temps, ce n’est pas une raison pour faire de l’accélération.

Peux-tu ralentir? Le moteur de ton engin, moto ou voiture, n’est pas obligé de virer comme un enragé. On te voit arriver, est-ce qu’on est aussi obligé de t’entendre à deux rues de chez toi? Personne d’autre que toi n’est impressionné, peu importe la marque de ta voiture, le modèle ou l’année, rouler comme un imbécile et faire du bruit, ça fait chier.

Peux-tu ralentir? L’autoroute n’est pas une piste de course et mon secteur résidentiel l’est encore moins. Est-ce que c’est trop de te demander de faire tes arrêts comme il le faut et de garder une vitesse sécuritaire dans le quartier? Si tu veux te prendre pour un pilote de F1, paye-toi des tours de piste. Surveille Tuango, ils offrent de bons forfaits à l’occasion et tu pourras aller t’énerver là où ça s’y prête. Remarque, même de grands pilotes de course se sont tués au volant de leurs voitures… Ta quête d’émotions fortes compense sans doute pour quelque chose. Si tu veux mettre ta vie en danger, s’il te plaît, ne compromets pas celles de tout le quartier.

Peux-tu ralentir? Mes enfants s’amusent dehors. C’est l’été pour eux aussi et après un long hiver, ils sont heureux de retrouver leurs vélos, d’aller sauter à la corde, de marcher avec leurs amis et d’aller aux parcs avoisinants. Je m’inquiète à chaque fois que j’entends rugir le moteur de ton engin de course. Même s’ils ont un casque de vélo, même si on leur a appris à signaler leurs intentions, à garder leur droite, à marcher sur le trottoir et à faire attention, je ne peux pas prévenir tous les accidents, surtout si c’est toi qui es au volant. Je ne garderai pas mes enfants en dedans pour éviter qu’ils se fassent frapper par un insignifiant qui avait le pied pesant.

Je t’avais demandé de ralentir. Malgré les opérations policières dans mon quartier pour forcer les gens à respecter la signalisation, malgré le fait qu’il s’agisse d’un secteur résidentiel prisé par les jeunes familles, malgré le fait que nous ayons une école à quelques mètres de distance, tu ne m’as pas écoutée. Tu t’es cru dans Fast and the Furious et tu as tourné le coin de la rue trop rapidement. La petite fille avec le vélo vert et rose devant qui tu as freiné brusquement, c’était la mienne. D’un coup de volant, tu l’as évitée de justesse et tu as laissé des traces de pneus dans ma rue. As-tu pensé qu’elle aurait pu passer sous tes roues ou c’est déjà oublié parce que rien de tragique n’est arrivé?

Et si c’était ton enfant que tu croisais, ralentirais-tu? Les accidents n’arrivent pas qu’aux autres. Ralentir, ce n’est pas pour les papis et les mamies, les mononcles et les matantes. Ralentir, c’est pour tout le monde, pour celui qui conduit comme pour celui qui peut croiser son chemin. Peux-tu y réfléchir et ralentir?

Catherine I.
CATHERINE I.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *