Ma fille, tu me rends fière

mother and daughter hug outside

Ma fille,

Je ne le dis pas souvent par peur de taper sur les nerfs des autres parents, par peur qu’on croit que mon jugement est biaisé parce que tu es mon enfant, parce ceux qui le font me tapent sur les nerfs royalement, mais tu me rends fière.

Auparavant, je ne vantais jamais tes exploits, tes notes ou ta si belle voix et aujourd’hui, je réalise que je devrais te le dire plus souvent parce que trop souvent, tu penses que tu ne vaux pas autant que les autres, tu crois que tu as moins d’habiletés ou de talent.

Comme mon silence est probablement la cause d’une bonne partie de tes doutes, je voulais te dire que je suis fière de toi.

Je suis fière de l’adolescente que tu es devenue, de la femme qui semble poindre en toi, de te voir si bien gérer ta nouvelle vie au secondaire et d’apprivoiser tes nouveaux repères. Et te voir t’épanouir dans tes nouvelles passions, d’y avoir trouvé un grand bonheur et de reconnaître que toi aussi, tu as plein de talents.

Tu me rends fière lorsque tu poses des gestes pour aider les gens dans le besoin de notre société et que tu dénonces l’intimidation lorsque tu en es témoin.

Tu me rends fière lorsque tu travailles d’arrache-pied pour gagner une compétition, et ce n’est pas la médaille qui m’émeut, mais bien le travail acharné qui est récompensé.

Tu me rends fière lorsque tu bûches à l’école pour réussir mais aussi, je sais, pour te démarquer à nos yeux, gagner notre respect et notre amour. Si tu savais… Nous t’aimons inconditionnellement, tu n’aurais pas besoin d’en faire autant, mais je suis fière de voir que tu y tiens grandement.

Tu me rends fière lorsque je te vois travailler tes talents et les résultats de ton ardeur plusieurs mois plus tard.

Tu me rends fière du respect que tu nous témoignes, et que tu peux t’excuser sans garder rancune, que tu ne veux que notre bonheur et que lorsque tu es parfois centrée sur toi-même et qu’une dispute éclate, tu reviens vite à nous et tu ne veux que réparer le tout.

Tu vaux tout autant que les autres, même si tu ne le penses pas, que je te donnerais la terre entière pour que tu puisses avoir confiance en toi. Que ta personnalité est forte et que tu prends de la place, mais tu sais quoi, tu prends TA place, et ça j’admire ce côté de toi.

Ma fille, si tu savais comme je suis fière d’être ta mère.

Julie Ducasse
JULIE DUCASSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *