J’ai peur d’être la mère que je ne veux pas devenir

mother with newborn

À toi mon fils, que je porte fièrement dans mon ventre,

J’ai peur, j’ai peur d’être la mère que je ne veux pas devenir. J’ai peur de crier après toi quand tu ne comprendras pas tout de suite ce que je demande.

J’ai peur d’être impatiente avec toi et de te serrer le poignet trop fort.

J’ai peur de pleurer devant toi quand je ne comprendrai pas ce que tu as besoin.

J’ai peur de ne pas être capable de te soigner quand tu seras malade parce que j’ai une phobie du vomi.

J’ai peur de trop être fatiguée et de te mettre devant un film au lieu d’aller jouer au parc avec toi.

J’ai peur de t’empêcher de voir tes amis parce que je n’ai pas envie de sortir te reconduire chez eux.

J’ai peur que tes amis rient de toi parce que tu n’as pas une maman parfaite de cent vingt livres avec les cheveux toujours bien coiffés et qui fait du yoga deux fois par semaine.

J’ai peur que tu manges un peu trop souvent de Kraft Dinner et de crêpes le soir parce que je ne sais pas comment faire à manger sans tout brûler.

J’ai peur que tu ne puisses pas faire tous les sports que tu as envie de pratiquer par manque d’argent.

J’ai peur de ne pas pouvoir acheter tous les vêtements que tu me pointes du doigt au top de la mode mais beaucoup trop chers et franchement laids à mon goût.

J’ai peur d’être trop sévère avec toi parce que moi, je n’ai pas eu d’encadrement.

J’ai peur mon fils, mais j’ai tellement hâte.

Et s’il y a une chose dont je suis certaine, c’est que je n’ai pas peur de t’aimer. J’ai même peur de trop t’aimer.

Ta mère stressée

Andréanne Brousseau
ANDRÉANNE BROUSSEAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *