Pour toutes ces petites premières fois, je t’aime mon enfant

first steps concept

Avant de devenir maman, je ne savais pas à quel point ta présence dans ma vie me permettrait de comprendre la valeur des petits moments de bonheur.  La vie file à vive allure, et parfois les yeux des adultes ne s’émerveillent plus, ou ils s’émerveillent moins facilement.  Puis tu es arrivé dans mon univers, tout neuf.  Avec tes petits yeux et ton grand cœur, tu as su ouvrir les miens afin que je puisse vivre avec toi toutes ces petites premières fois.  Des instants simples mais qui, en les revivant avec toi, ont rendu ma vie plus belle.

Pour toutes ces petites premières fois que j’ai le privilège de partager avec toi, je t’aime mon enfant.

Pour ce premier vrai sourire que tu m’as fait, je t’aime.  Pas le petit sourire réflexe que tu avais fait en bâillant un matin, non.  Je parle du vrai sourire, de celui que tu m’as volontairement destiné en me regardant dans les yeux.  J’aurais arrêté cet instant pour l’éternité tellement mon cœur allait éclater d’amour.   C’est un privilège, tu sais, de se sentir tant aimée.

Pour ces premiers petits pas que tu as faits en t’élançant vers moi, je t’aime.  Je savais l’effort que cela te demandait, j’ai vu la détermination dans ton visage.  Je t’ai encouragé et tu as cru en moi autant que je croyais en toi.  C’est un privilège, tu sais, d’être complice d’un moment aussi important.

Pour cette première vraie peine que tu es venu me confier, je t’aime.  Tes petits bras autour de moi, tes larmes qui mouillaient mon cou.  Je me retenais de pleurer avec toi.  J’aurais tant voulu prendre ta douleur.  C’est un privilège, tu sais, de sentir que quelqu’un nous fait tant confiance.

Pour cette première journée d’école où tu m’as tenu la main si fort, je t’aime.  Tu avais hâte, mais je sentais ton pouls battre au même rythme accéléré que le mien.  L’inconnu.  Une nouvelle vie, tant pour toi que pour moi.  Je t’ai souri en te disant que tout allait bien aller, même si au fond, je n’en savais rien.  C’est un privilège, tu sais, de sentir que quelqu’un nous croit solide dans les moments importants.

Je pourrais continuer cette liste à l’infini tant les instants magiques sont nombreux depuis que tu es là.  Tu es encore petit, même si désormais tu te crois grand.  Il te reste tant à vivre et à découvrir.  Bien entendu, plus le temps avance, plus tu deviens autonome.  Ta vie se passe désormais parfois en marge de la mienne.  Malgré ton jardin secret et malgré ces moments où je ne suis plus à tes côtés, tu sais que je serai toujours là pour toi.

Il y a tant d’autres petites premières fois qui t’attendent sur le chemin de ta vie.  Sache que je suis heureuse de les partager avec toi.  Pour toute cette place que tu me fais dans ta vie et qui rend la mienne plus belle, je t’aime mon enfant.  C’est un privilège, tu sais, d’être ta maman.

Isabelle Clermont
ISABELLE CLERMONT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *