Ça prend un village pour t’élever, mon enfant

bunch of kids and adults

Mon enfant,

Je ne suis pas seule à garantir ton bonheur, à avoir fait la promesse que tu serais un petit bonhomme épanoui et heureux. J’ai toute qu’une chance. J’ai fait de bons choix, pour moi, mais aussi pour toi. Les gens qui t’entourent me ressemblent parce qu’ils voient aussi en toi un petit garçon qui a du potentiel, intelligent, mais qui a tout à apprendre. J’aime qu’ils t’aiment. Je les aime plus à mon tour.

Pour commencer, il y a ton papa, que j’ai choisi avec soin pour être la personne la plus importante dans ta vie avec moi. Ton papa, je le vois dans son regard et ses mains, t’apprend la fierté et la débrouillardise. Il t’apprend à ne pas lâcher et à célébrer chacune de tes victoires, petites ou grandes. Il est là, ton papa, pour te montrer qu’il est grand et fort et que tu peux t’appuyer sur lui dans les moments douloureux.

Il y a aussi tes grands-parents. Ton grand-papa te présente la vie comme elle est : belle et difficile, avec toutes les cicatrices que ça implique. Il s’évertue d’ailleurs à creuser celles aux coins de ta bouche lorsqu’il passe de longs moments à te chatouiller. Ta grand-maman te fait goûter aux joies de la vie. Le bonheur est dans les petits plaisirs avec elle. Ses petites douceurs sucrées te ravissent et aiguisent tes sens. Grâce à elle, tu deviendras épicurien.

La famille proche comme tes tantes et tes oncles et tes cousins et cousines t’apprennent la fraternité et la solidarité. Ils te montrent comment vivre dans une famille unie et équilibrée. Ils te transmettent la meilleure façon de garder tisser serrés les liens entre les membres de la famille. Coûte que coûte, la famille, c’est la famille. Plus tard, tu seras solidaire.

Ton éducatrice m’a aussi promis de s’occuper de toi comme si tu étais son propre fils. Elle remplit bien sa mission. Elle et les autres amis de la garderie seront en mesure de t’inculquer tout ce qu’il faut de tolérance, de patience et de partage pour vivre sainement en société. Tu y apprendras l’autonomie, le rejet, mais aussi l’amitié.

Tu deviendras un ami et partageras les secrets de quelqu’un. Les rudiments de la confiance se mettent en branle, ton estime se forge. Tu seras un humain extraordinaire.

Des arrière-grands-parents? Oui, mais ils sont beaucoup plus vieux que toi, et tu ne les vois que rarement. Par contre, parmi plein de beaux moments, ils t’enseigneront aussi la vie dans la mort, un rôle primordial. En effet, quelques-uns mourront avant que tu ne sois en âge de comprendre pourquoi. Tu apprendras le deuil et la souffrance, la sympathie et la consolation. Merci à eux. Ils ne le savent pas, mais ils contribuent à ton développement émotif et social.

Et il y a moi. Ta maman. Je t’enseigne l’indicible et l’invisible, la puissance de l’amour. Je trace aussi des limites partout dans ta vie, pour toi. Tu comprendras pourquoi plus tard. Je dois te montrer tout ce que je suis et tout ce que je ne suis pas. Je veux t’apprendre à accueillir le bonheur à bras ouverts, mais aussi les épreuves, pour mieux les surmonter. Je veux prêcher par l’exemple. Je dois prêcher par l’exemple. Je vais tout donner.

Julie Pelletier
JULIE PELLETIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *