Lettre à toi, le prof passionné 

teacher

Je te vois à la récréation jouer au soccer avec eux pour leur faire plaisir même s’il fait -22 à part le vent et que tu aimerais mieux passer tes pauses dans une salle de pause à boire un café, comme le monde normal.

Je te vois manger sur le coin de ton bureau quelques fois par semaine pour aider Juliette à faire son code de correction et t’assurer que Mathilde est prête pour l’examen de math de jeudi. Il y a aussi Maxime qui doit reprendre un examen. Tu le fais bénévolement sans même te questionner et avec tout l’amour du monde parce que leur réussite te tient à cœur, comme si c’était tes propres enfants.

Je te vois dans le corridor prendre trois minutes dans le chaos de la journée pour jaser avec Benjamin qui ne semble pas dans son assiette. Juste parce que ça t’inquiète et qu’en dix-huit secondes ce matin, tu savais que quelque chose le tracassait. Je te vois le rassurer, lui faire un câlin et lui dire que tout ira bien.

Je te vois en fin de journée partir avec ton gros sac de corrections et de projets à préparer. Je te vois aussi le samedi après-midi et le dimanche soir faire ta planification de la semaine parce que tu les aimes et que tu veux qu’ils se sentent motivés et fiers d’être dans ta classe.

Je te vois aussi au téléphone, lors de tes pauses ou au dîner, avec des médecins, des orthophonistes, des travailleuses sociales, des psychologues, parce que leur santé, leur réussite et surtout leur avenir, c’est primordial pour toi.

Je te vois prendre vingt minutes de plus dans ta journée pour écrire à chacun un petit mot sur leur dernier examen. Pour les motiver et pour qu’ils sachent que tu es fier d’eux. Que le prochain ira mieux et que peu importe le résultat, ils doivent garder confiance en eux. Qu’ils réussiront bientôt.

Je te vois lorsque la cloche sonne et que la journée a été difficile. Que les mois sont difficiles et que tu te sens dépassé. Je te vois à bout de souffle parce que les services sont insuffisants et que tout seul, tu sens que tu ne pourras pas y arriver. Je te vois te remettre en question, alors que tu fais tout un bon boulot et que chaque jour, tu donnes le meilleur de toi-même pour eux.

Je te vois, toi le prof qui a encore des étoiles dans les yeux malgré les conditions difficiles. Je te vois et je suis rassurée de savoir que des enseignants comme toi, ça existe encore. Je suis rassurée et j’ai confiance en l’avenir scolaire de mes enfants qui auront la chance de croiser des profs comme toi.

Tu es extraordinaire et tu fais la différence chaque jour, malgré tout.

Surtout, ne nous abandonne pas.

Josianne Robichaud
Josianne Robichaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *