À toi, dont la fatigue est professionnelle

burnout concept

À toi, dont la fatigue est professionnelle,

Le réveil est de plus en plus difficile plus les semaines avancent. Tes dernières vacances n’y ont rien changé, malgré ce que tu croyais. Tu avais misé beaucoup sur ce temps d’arrêt, croyant que les choses se replaceraient. Que ta motivation reprendrait. Que ton désir de te surpasser reviendrait au galop.

Mais la vérité, c’est que rien de tout cela ne s’est produit. Tu te diriges chaque matin vers ton travail, l’estomac à l’envers, le cœur qui débat, en te traînant les pieds. Et tu ne te reconnais plus. Parce que tu as toujours été celle qui relevait les défis, qui les collectionnait. Qui en redemandait. Tu étais une machine… mais tu t’es essoufflée. Pour plein de raisons.

Mais avant de penser que tu es en burn out et d’en attendre le diagnostic officiel, il serait peut-être temps d’envisager qu’il y a autre chose. C’est peut-être ton milieu qui ne te convient plus. T’as peut-être simplement fait le tour du jardin. T’as peut-être accumulé un peu trop longtemps. T’as peut-être joué les superhéros un brin trop fort.

Réfléchis. T’as peut-être juste besoin de changer d’air. De changer de décor professionnel. De prendre du recul. De mettre de côté, pour de bon, tes dossiers actuels et de repartir sur un nouveau chemin. Sans historique que tu dois traîner. En faisant table rase de tes dernières années professionnelles.

Et tu ne devrais pas fermer les yeux sur l’angoisse qui te gagne de jour en jour. Sur l’insomnie qui t’assaille le dimanche soir quand tu penses à la semaine qui t’attend. Sur ton désintéressement professionnel. Parce qu’ignorer ces signes va te mener en plein là où tu ne veux pas aller : en burn out. Et cet état-là, cette maladie-là aura des conséquences qui te suivront partout. Même dans ta vie de famille et de couple. Que tu ne pourras pas épargner. Parce que le jour où tu seras par terre, c’est toute ta vie que tu vas emmener avec toi. Bien malgré toi.

Alors n’attends pas. Ça ne vaut pas la peine. Tu es professionnellement malheureuse et tu le sais? Cherche tes solutions. Il en existe. Considère une réorientation de carrière, mets-toi au défi de laisser tes pantoufles de côté, et ose faire le saut dans le vide. Celui qui t’attire et t’effraie en même temps.

N’attends pas que toute ton existence se soit gangrenée. N’attends pas d’être rendue au bout du rouleau. Pose-toi simplement la question : es-tu épuisée, totalement vidée ou as-tu simplement envie de nouveaux défis? Si la réponse est là, fonce. Il n’est jamais trop tard pour se choisir une nouvelle cible professionnelle.

Ta peur, utilise-la comme un levier et ose.

Marie-Claude Lamarre
MARIE-CLAUDE LAMARRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *