À ma petite fille qui prend de la place, ne change surtout pas

excited little girl

Ma grande fille,

Ma petite tornade. Tu m’en fais voir de toutes les couleurs depuis ta naissance. Volubile, entêtée, décidée, on peut dire que tu ne laisses pas ta place.

Débordante de confiance en toi, tu remets toujours ma parole en doute. Tu m’obliges sans cesse à justifier, prouver, expliquer, et ce, depuis ton tout jeune âge. Déjà à deux ans, tu m’obstinais sur l’ordre des chiffres malgré tous mes arguments : 18 venait avant 16, rien ne te ferait changer d’idée. Tu as mis, et tu mets encore, ma patience à rude épreuve.

Quand tu as une idée en tête, impossible de t’en faire changer. Si je t’interdis quelque chose, tu fais fi de cette interdiction comme si ma voix n’était qu’un murmure. Il faut sans cesse répéter, et souvent hausser le ton. Les limites que je tente de te mettre semblent ne représenter pour toi que des portes à ouvrir. Le retrait, les conséquences, les tableaux de motivation, les menaces, les promesses, rien de cela n’a de prise sur toi. Combien de larmes ai-je versées devant mon incapacité à te faire accepter mon autorité? Combien de fois ai-je mis mes capacités de mère en doute devant l’échec de mes tentatives pour te faire respecter mes consignes?

Il est indéniable que tu sais arriver à tes fins. De la flatterie aux câlins, en passant par les services rendus et les crises de larmes, aucun stratagème ne t’échappe quand vient le temps d’obtenir quelque chose. Dur pour un cœur de mère de ne pas céder devant tes grands yeux et tes belles paroles. Sache que, même si je sais que tu ne les comprends pas toujours, mes décisions sont toujours prises dans ton intérêt.

Sans aucune gêne, tu n’hésites pas à te mettre en lumière. Sans hésitation, tu parles à tout le monde d’égal à égal, grands comme petits. Tu exposes tes arguments en utilisant un niveau vocabulaire que certains adultes ne possèdent même pas. Tu es tellement articulée, ça impressionne les plus vieux qui se surprennent à discuter avec toi sans considération pour ton âge. Déjà, tu fais preuve d’un charisme désarmant. Je tente de t’apprendre à choisir tes moments et tes interlocuteurs, sans grand succès pour l’instant.

Tu es dotée d’un leadership hors du commun. Bien que tu sois encore en phase d’exploration de ce don que tu as, nul doute que tu saches comment faire ta place dans un groupe. Avec tes amis, c’est souvent toi qui mènes. Apprends à faire preuve de souplesse et d’écoute de l’autre, ça te servira toujours.

Ta curiosité est insatiable. Tu n’acceptes aucune autre réponse que l’explication complète d’un concept sur lequel tu t’interroges. Il t’arrive de poser plusieurs fois les mêmes questions, puisque, du haut de tes six ans, tu n’arrives pas toujours à saisir toutes les notions que je dois t’expliquer. Pourquoi la Terre est ronde, mais qu’on marche sur le plat? Combien d’années il me reste avant de mourir? De bien grandes questions pour une si petite personne. Je fais ce que je peux pour te donner des explications simples, mais véridiques et complètes. De grâce, ne me demande pas de les répéter encore et encore! Tu as toute la vie devant toi pour apprendre.

Malgré toute l’énergie que tu me demandes. Malgré toutes les frustrations que je peux ressentir en tant que mère. Malgré toutes les fois où j’ai sacré en silence (ou à voix haute, je l’avoue!). Malgré toutes les fois où j’ai perdu patience. Malgré toutes les périodes difficiles que nous traverserons indéniablement lorsque tu arriveras à l’adolescence. Ma fille, je veux que tu saches ceci : ne change surtout pas. Tu es unique. Tous ces traits qui me donnent du fil à retordre aujourd’hui feront de toi une adulte extraordinaire. Ton franc-parler, ton entêtement, ta confiance inébranlable en tes propres capacités et ta capacité à obtenir ce que tu veux te permettront de réaliser de grandes choses. Je ne sais pas encore ce que tu feras de ta vie, mais je sais que tu ne te contenteras pas d’un avenir ordinaire.

Continue de briller. Continue de tenir tête. Continue de défendre tes idées. Continue de faire valoir ton point de vue. Continue de défoncer les portes fermées qui se trouvent sur ta route.

N’écoute surtout pas les adultes qui te demandent, et te demanderont tout au long de ton passage de l’enfance vers la vie adulte, de rentrer dans un moule, de respecter les conventions pour le bien commun. Ne les écoute surtout pas quand ils te demanderont d’atténuer tes couleurs et ta lumière. Ne les écoute pas quand ils te diront que tu as tort. Ne les écoute pas quand ils te diront non. Sauf peut-être moi… ta mère, tu peux tout de même l’écouter de temps en temps!

Maude Tweddell
MAUDE TWEDDELL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *