Pense à toi, ma belle amie

mother in kitchen with kids and husband

Ma belle amie,

J’ai peur que tu disparaisses. Depuis que tu es devenue maman, ta priorité c’est tes petits, ta famille, ton chum. Tu fais une foutue de belle job partout. Tu donnes le meilleur de ton toi-même pour le bonheur de tes petits. Tu as fait des choix de carrière et des choix de vie en fonction de ta famille. Tout ton univers tourne autour des enfants, de ton chum pis de la famille. C’est génial et c’est grand ce que tu offres en héritage à tes petits.

Le seul problème, c’est que dans toute la liste de personnes importantes pour toi dans ta vie, tu en as oublié une : TOI. Tu cours à gauche à droite pour les cours, les activités, les rencontres de tout un chacun, mais que fais-tu pour toi?

Je ne te parle pas de l’heure que tu prends pour aller seule à l’épicerie ou pour aller acheter des vêtements à tes minis. Je te parle de temps pour toi, pour ton nombril. T’sais là, du temps pour faire ton loisir à toi, ton sport à toi, ta passion à toi SANS enfants autour. L’heure de la sieste ne suffit pas parce que je te connais : tu penses à toi gros max une demi-heure pis après tu culpabilises pis tu te mets à popoter ou à faire du ménage.

Je sais que tes enfants sont ta priorité, mais fais-moi plaisir et pense à toi. Sois égoïste pour une fois et laisse tes enfants s’ennuyer et tourner en rond le temps que tu vides ton esprit. Tes enfants ne souffriront pas de ce petit temps où tu n’es pas disponible pour eux, mais où tu prends soin de toi. Tes enfants vont très bien survivre même si tu pars sans eux quelques heures. Sauve-toi donc une fin de semaine seule sans tes enfants et même sans ton chum. Laisse-moi tes enfants ou laisse-les à tes parents même si ça brise un brin la routine.

Tes cernes en disent long sur ta santé mentale et physique. Ton cerveau semble en mode Superwoman et Supermon sans arrêt. Tout ce que tu fais, tout ce que tu organises tourne autour des enfants. Retrouve la femme que tu étais avant de devenir maman. Retrouve la fille que tu es car cette fille, elle est en train de disparaître et ça me fait peur.

Ma belle amie, s’il te plaît, pense à toi. Parce que je m’inquiète pour toi.

La p'tite mère
LA P'TITE MÈRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *