Les 5 merveilles que le printemps réserve à toutes les mères de famille

kid playing in spring mud

Avec le soleil qui te réchauffe de plus en plus et les journées qui s’allongent, tu rêves déjà à ton apéro sur le balcon. Mais ne te réjouis par trop vite : voici cinq merveilles que le printemps te réserve avant l’arrivée de l’été.

#1  Les roches dans ta laveuse

Ah ! Le joli son au fond de ta laveuse ! Beding! Bedang! Par un pouvoir inconnu (le même qui avale la deuxième chaussette), ces vrais petits trésors se retrouvent dans le fond de ta cuve brassée après brassée. Tu as beau fouiller chaque poche des vêtements de ton enfant avant de les saprer dans la laveuse, rien à faire, tu n’y échappes pas.

#2  Les traces de boue à la grandeur du dos de tes p’tits

« Maman ! Je veux faire du vélo !! » Dans un élan de fierté maternelle, tu te réjouis de voir que ta progéniture a le goût de l’air frais. Go les vélos, le casque qui fit pas avec la tuque d’hiver et les bottes trop larges pour les pédales. Ton enfant a le vent dans les voiles et le sourire fendu jusqu’aux oreilles. Quel beau souvenir d’enfance que de passer dans les trous d’eau, gracieuseté de la neige qui fond. Ces mêmes trous remplis de bouette qui laissera une œuvre tout à fait magnifique à la pleine grandeur du dos de ton p’tit. Rien à faire, après chacune de ces promenades, tu dois gérer une brassée de lavage (relire ici le numéro 1).

#3  Les petits gants tout trempes dans le fond des poches de manteau

Parce qu’il fait -17 à leur départ et +15 à l’heure de leur récré en PM, tu fournis à tes enfants mitaines et petits gants magiques. Après avoir vécu les nombreuses semaines des mitaines trempées à faire sécher soir après soir, tu rajoutes maintenant à ta tâche de ne pas oublier les petits gants pognés en boule dans le fond de leurs poches. Ils ne jouent JAMAIS dans la neige t’sais, mais en raison d’un mystère plus grand que celui du triangle des Bermudes, ça finit toujours trempé de bord en bord. Et bien évidemment, lorsque tes enfants les retirent de leurs mains parce qu’ils n’en peuvent plus de sentir le frette les transpercer, ils prennent soin de s’assurer que chacun des doigts de leurs gants restent pognés en mottons.

#4  Ton questionnement sur la façon dont tu habilleras ta progéniture ce matin

Si seulement ton grand questionnement matinal ne se résumait qu’aux petits gants dont je t’ai parlé en #3, le printemps serait simple! MétéoMédia est devenu ton poste de télé préféré et tu rafraîchis ta page sur ton cellulaire au quatre secondes pour voir si la météo n’aurait pas changé. C’est donc dans un doute désarmant que tu laisseras fiston et fillette partir pour l’école armés de trois couches de vestes, d’un manteau, des bottes d’hiver dans les pieds et d’une paire de souliers au cas où, d’une tuque et d’une casquette, des pantalons de survêtement, mais avec son suit de neige dans son sac au cas où il fasse trop froid, les mitaines dans les mains et les gants dans les poches sans oublier le cache-cou en laine et celui en tissu au cas que… Mais peu importe tes choix, quand tu récupéreras tes flos à l’école ce soir, ils sauront bien te faire savoir que TOUS LES AMIS de l’école n’étaient pas habillés comme eux.

#5  Le semblant de bac à sable qui se forme dans ton entrée

Si tu te cherchais une façon de te sentir dans le sud pour pas cher, ferme les yeux et mets-toi nu-pieds dans ton entrée juste après que tes enfants aient enlevé leurs bottes de printemps ! D’une façon bien habile, même si le sable est encore considéré comme une denrée rare au milieu des tas de neige pas encore fondue, tes enfants, eux, réussissent comme des as à s’en mettre plein les bottines! C’est dans un geste simili gracieux qu’ils auront bien fait de gentiment te vider tout ça drette dans ton entrée. Parce que t’sais, ça les achalait. Y’avait comme quelque chose dans leurs bottes qu’ils te répondent. Astuce de pro : laisse un seau à remplir à chaque fois qu’ils rentrent de l’école; tu vas pouvoir te faire un beau carré de sable cet été.

Allez, courage ! Respire un grand coup et sois confiante : le beau temps s’en vient !

Phonzine
PHONZINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *