Nos chemins se séparent

man leaving woman

Je suis tombée de ma tour construite à grands coups de l’illusion d’un amour qui durerait pour toujours.

La chute a été brutale. Les ecchymoses sur mon cœur ne sont pas guéries et en plus, à chaque fois que je croise ton regard, la douleur se ravive aussitôt. Je me sens impuissante, dénudée, vulnérable à souhait, le cœur en fragments.

Je n’arrive pas à mettre le doigt sur le moment où j’ai commencé à te perdre, à nous perdre. Il est trop tard pour une deuxième chance, je le sais, et ça m’enrage. Je suis en colère contre moi, contre toi, contre nous. De nous avoir perdus autant, sûrement pour de petits détails qui se sont tranquillement, lentement, insidieusement intégrés à notre quotidien. Je regrette de m’être rendu compte trop tard que notre couple dérivait au large du bonheur. Je n’ai rien pu faire pour le sauver, je n’ai rien pu faire pour regagner l’amour de ma vie, toi.

Les étapes qui nous mènent à la fin de la croisée de nos chemins me perturbent. Parfois, je suis nostalgique de nos débuts, parfois juste partager la même pièce que toi me tord les tripes et je tente de garder la tête froide avec le peu de forces qui me restent. Malgré tout, il y a des moments de bonheur, même dans ces derniers jours et cela aussi me rend confuse.

Mon corps tout entier est attiré par toi comme un aimant et je te tiendrais dans mes bras jusqu’au dernier moment si je le pouvais. Je te vomirais des ‘’Je t’aime’’ à longueur de journée et de nuit, les mots me brûlent les lèvres, mais je me frapperais à un mur. Non pas que tu es indifférent à ma peine, mais tu ne peux me répondre positivement, tes sentiments ayant changé.

Nos silences meublent bizarrement nos soirées. Mes souvenirs se bousculent dans ma tête et je ne veux rien oublier. Je n’ai pas le goût d’arrêter de t’aimer, je ne veux pas faire mon deuil de toi, de nous. Je ne suis pas prête du moins. Je sais ce qui est malsain dans tout cela, mais il n’y a pas toujours de logique quand les émotions s’en mêlent.

Un jour, je t’oublierai. Un jour, j’aimerai peut-être à nouveau. Un jour, tu ne seras que le plus beau souvenir du plus bel amour que j’ai eu et du plus beau cadeau que tu m’aies offert, notre fille.

Un jour, peut-être

Sarah Perron
SARAH PERRON

Une réflexion sur “Nos chemins se séparent

  1. sarah Répondre

    ho merci pour ce texte…merci, il me concerne mot pour mot .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *