Nous t’avons enterré, mon bébé

depressed woman cry

Le 14 avril 2017, nous t’avons enterré.

Plus que simplement ton petit corps, nous avons enterré des rêves. Des rêves fous, pleins d’espoir, pleins d’amour, de câlins, de gazouillis, de bécots dans le cou et de nuits à te bercer.

Bien plus que des rêves, nous avons enterré des concepts, des idées de ce que nous ne vivrons pas. Bien plus que des idées, nous avons enterré les images de ta petite personne et ce que tu deviendrais. Bien plus que des images, nous avons enterré les plans futurs pour notre petite famille et l’addition que tu y aurais apportée. Bien plus que des images, nous avons enterré un petit être à part entière qui ne pourra connaître une vie dans ce monde et qui ne pourra laisser une trace autre que celle dans le coeur de ses parents.

Enterrée, l’idée de me faire dorer le ventre bien rond sur le bord d’une piscine à l’été.

Enterrée, l’idée que ton papa me flatte le bedon tard le soir afin de s’endormir en pensant à toi.

Enterrée, l’idée que toi et ta grande soeur vous jouez ensemble et qu’elle te materne.

Enterrée, l’idée que je ne puisse pas dormir cinq heures en ligne.

Enterrée, l’idée que je puisse te bercer contre moi chaque soir, chaque nuit le temps pour toi de maîtriser ces nuits si capricieuses.

Enterrée, l’idée d’avoir un petit gars à maman, comme les gens se plaisent à le dire.

Enterrée, l’idée d’être une petite famille de quatre, qui a le ‘’petit couple’’, comme on dit.

Enterrée, l’idée de pouvoir être là pour toi à ton entrée au primaire et de pouvoir t’y soutenir.

Enterrée, l’idée d’être en mesure d’être des parents ‘’semi-cool’’ à qui tu aurais pu te confier au secondaire.

Enterrée, l’idée de me raconter, en cachette de ton père, que la fille que tu affectionnes, te fait plus d’effet que juste au ‘’sud’’ de tes pantalons.

Enterrée, l’idée qu’on ait un lien qui nous connecte au-delà de nos expériences d’adolescents.

Enterrée, l’idée que tes parents soient un peu plus ‘’hot’’ que ceux de tes ami(e)s.

Enterrée, l’idée que tu découvres ta passion, ce qui te fait vibrer et que tu aies le courage de poursuivre tes rêves.

Enterrée, l’idée que tu nous présentes un jour la femme de ta vie et que tu m’en parles comme un petit adolescent prépubère qui déborde d’émotions qu’il ne sait contrôler.

Enterrée, l’idée qu’un jour nous soyons les grands-parents de tes enfants et que nous vous supportions dans la mesure de vos besoins et dans le respect mutuel.

Enterrée, l’idée qu’une vie si riche puisse connaître le jour.

Adieu ma petite étoile filante, mon petit Alex chéri, tant désiré et tant attendu. On se voit peut-être dans une prochaine vie mon garçon. J’y serai, je t’attendrai. Ta maman et ton papa qui t’aimeront toujours xoxo

Sarah Perron
SARAH PERRON

3 thoughts on “Nous t’avons enterré, mon bébé

  1. Lola Répondre

    Merci.
    Nous aussi. Notre étoile filante (un petit David) nous a quitté il y a pile 2 ans, le 15/04/2016.
    À bientôt. On t’aime

  2. Janie Répondre

    Tout mon amour pour ton Alex, et pour ton David, Lola.

    Ma petite Jeanne est née et a pris ses ailes le 26 août 2017. Nous la voulions tellement ! Elle est dans notre coeur à chaque seconde de chaque jour qui nous rapproche de nos retrouvailles

    1. Lola Répondre

      Merci Janie.
      Plein d’amour vous vous aussi et votre petite Jeanne ! 💓

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *