À toi, mon ex qui cherche à revenir dans ma vie

man beg woman

On va se le dire, le tapis de pétales de rose que tu déroules à mes pieds présentement dans le but très avoué de me ramener auprès de toi est inutile. Même si tes efforts sont louables. Même si je l’ai souhaité. Vraiment fort. À une autre époque.

Parce qu’on va aussi se le dire, on l’a échouée. Notre vie à deux. À quatre. Je dis « on » parce que je pense que les torts sont partagés dans notre histoire. J’en ai. Je ne me mettrai pas la tête dans le sable. Je t’ai regardé t’éloigner sans tenter de te retenir. Parce que j’avais déjà les mains pleines. De brassées de lavage à plier. De vaisselle à nettoyer. De couches à changer. De cernes à effacer.  D’heures de sommeil à rattraper. Je t’ai regardé t’effacer en croyant à tort que ce n’était que temporaire. En pensant que tous les couples avaient des traversées du désert dans leur histoire, et qu’on ne faisait pas exception.

Mais je n’avais pas prévu la suite. Je n’avais même pas osé imaginer que tu commettrais un jour l’erreur que je ne parviendrais pas à effacer. Même en essayant ben fort. À un certain moment, t’as choisi d’inscrire à l’encre rouge sur notre parcours, la trahison qui m’a fait imploser. Et qui aura changé à jamais mes sentiments pour toi.

Je le vois que tu regrettes. Je le vois que t’espères. Je le vois que tu voudrais donc… mais j’y arrive plus. Trop d’images, trop de mensonges. Trop de questions dont je ne veux pas vraiment les réponses. Y’a quelque chose qui s’est brisé, et que je n’arrive pas à fixer. Je le sais que nos enfants en paient le prix. Je sais qu’ils espèrent aussi. Mais moi, je n’espère plus rien qui nous implique tous les deux. En dehors de notre rôle de parents.

On s’est perdus. Bien avant que tu commettes l’irréparable pour moi. Et c’est entre autres pour ça, qu’aujourd’hui, je t’en veux plus, que je ne t’en veux pas. Parce que je sais qu’on avait pris des chemins différents, et que j’ai ma part de responsabilités. Sauf que moi, je me suis gardée de te trahir.

Je sais que plusieurs arrivent à passer ces épisodes et en ressortent plus forts. Mais vois-tu, j’ai en quelque sorte, jeté la serviette. Je ne ressens plus rien pour toi, à part du respect pour le père formidable que tu es.

Je n’essaie pas de te punir. Crois-moi. Tu peux arrêter les efforts qui ont pour but d’éveiller mes sentiments. Je ne retomberai pas amoureuse de toi. J’ai choisi d’aller de l’avant. Pour notre bien à tous. Pour notre bonheur à tous. On ne reconstruit pas sur un terrain miné. Et tant qu’à revenir auprès de toi, la tête remplie de doutes, de méfiance et d’amertume, je préfère tenter ma chance ailleurs et trouver celui qui me conviendra. Celui en qui je mettrai à nouveau ma confiance. Celui qui ne la bousillera pas. À grands coups de mensonges et de trahisons. Parce que la femme légère, confiante, souriante que je suis ne parvient plus à trouver sa place à tes côtés. Et ne le souhaite simplement plus.

Je suis désolée. Il est trop tard pour moi. Pour nous.

Nos routes sont désormais, à jamais, parallèles.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *