Je t’ai menti, je n’ai pas osé te dire que tu étais mon rebound 

man and woman dating

Je ne t’en ai pas parlé.  Je t’ai caché la vérité.  Ma vérité.  Je ne t’ai pas dit que lorsque tu es entré dans ma vie, j’avais le cœur en miettes.  Je ne t’ai pas dit que j’avais peine à me remettre de ma dernière défaite amoureuse.  Je ne t’ai pas dit que pour moi, tu étais uniquement là pour m’aider à l’oublier, à passer par-dessus.  Je ne t’ai pas dit que tu avais hérité d’un méchant contrat et que très sincèrement, je ne croyais pas que tu réussirais à en venir à bout.  Je t’ai investi d’une mission, impossible à mes yeux.

Je te rassure.  Je n’étais pas bien là-dedans.  J’avais l’impression de t’utiliser, de profiter de ta gentillesse, de ta présence et de tout ce que tu étais prêt à m’offrir.  Je me disais que je ne te méritais pas et que pour ta part, tu méritais tellement plus que la fille en morceaux que tu avais devant toi.

J’ai caché mon jeu.  Parce que je ne pouvais pas prendre le risque de tout te raconter et te voir quitter ma vie.  Je n’étais pas prête pour ce vide.  J’ai agi en pure égoïste.  On ne devrait jamais jouer avec le cœur d’une personne.  Comment je pouvais accepter de te faire le même coup que je venais si durement d’encaisser?  Comment je pouvais penser à ce point à ma petite personne et risquer de te marquer au fer rouge également?

Je ne sais pas.  J’avais tellement mal que je me suis accrochée à toi.  J’étais tellement blessée, prête à sombrer, que j’ai accepté en quelque sorte de me servir de toi.  J’ai honte de l’admettre.  Vraiment honte, car à quelque part, j’ai considéré que ma survie valait plus que ton bien-être.  Et ça, ça ne devrait jamais arriver.  Ça ne devrait même pas être légal.

Ce que je n’avais pas prédit par contre, c’est que ton contrat (que t’as jamais signé librement), ce défi insurmontable dans ma tête, tu le remplirais.  Que tu en viendrais à bout.  Je n’ai même jamais cru au début de notre histoire que je voudrais un jour me réveiller à tes côtés… chaque jour.  Tu étais tellement en deçà de ton prédécesseur… enfin, c’est ce que je croyais.

Mais peu à peu, tu l’as surpassé sur plusieurs petits détails anodins.  Peu à peu, tu m’as permis de voir qu’il y avait mieux que lui.  Peu à peu, tu l’as fait descendre du piédestal sur lequel je l’avais déposé.  Peu à peu, t’as pris de plus en plus de place, t’as réussi à gagner ma confiance.  Ébranlée si durement par mes expériences passées.

Je voudrais tout t’avouer, mais je n’y arrive pas.  Parce que j’ai peur.  Parce que ce serait admettre que j’ai été horrible avec toi.  Ce serait admettre que je t’ai menti, que j’ai joué une game.  Et surtout, ce serait risquer de te perdre.  Ce que je ne peux pas concevoir.  Ce que je ne veux surtout pas risquer.  Parce que si mes sentiments pour toi au départ étaient faux, je te jure qu’aujourd’hui ce n’est plus le cas.  Il n’y a rien de plus vrai que ce que j’éprouve dorénavant pour toi.

J’ai peur qu’un jour, tu découvres la vérité.  Celle dont j’ai honte.  Celle que je voudrais effacer, simplement parce qu’au final, je ne voudrais jamais être celle qui te brisera le cœur, toi qui as su si patiemment réparer le mien.

La collaboratrice dans l’ombre

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *