Je suis une infirmière d’Info-Santé et voici ce que j’aimerais souvent vous dire

nurse at phone

Chers parents,

Dans le cadre de mon métier d’infirmière, nous devons souvent nous côtoyer trop régulièrement à votre goût. Non que vous ne m’appréciez pas, mais notre rencontre signifie normalement que votre petit amour est souffrant. Parfois, je me manifeste par une voix au bout de la ligne après que vous ayez composé  le 8-1-1. Suite à une attente trop longue et remplie d’inquiétude, vous me partagez votre difficulté du moment. Cette fois-ci, j’aimerais partager la mienne en tant qu’infirmière d’Info-Santé.

Infirmière, pas médecin.

Je ne suis pas autorisée à faire un diagnostic par téléphone. Eh oui, oui l’influenza, la fracture du bras, la varicelle, la gastro et l’otite sont tous des diagnostics médicaux que seuls les médecins peuvent établir. Et en personne. Certainement pas par téléphone. Et par le fait même, je ne peux en aucun cas contredire le diagnostic déjà établi par un médecin dont vous doutez. Mon permis de pratique ne le permet pas.

Vous me dites souvent que l’urgence a le dos large. Que par défaut, nous finissions toujours par vous y envoyer.

Premièrement, sachez que je ne vous envoie pas tous consulter à l’urgence. Mon travail est de vous dire à quel moment consulter un médecin généraliste et quels sont les critères qui requièrent une consultation à l’urgence. Je ne le fais pas pour le plaisir de savoir que vous attendrez quatre heures à l’hôpital; je le fais pour protéger votre enfant.

Vous ne vous en doutez probablement pas, mais je suis épuisée même si je passe la journée au téléphone.

95% d’entre nous sommes mamans en plus d’être infirmières, alors nous ressentons rapidement votre détresse. Nous la connaissons et la vivons aussi au quotidien avec nos propres enfants; malgré nos connaissances, devant nos propres petits, nous ne devenons aussi qu’une grosse boule d’émotions.

Parfois je raccroche et j’ai besoin d’aller prendre l’air parce que les histoires que j’entends ne se résument pas toujours à une toux persistante.

Discuter avec des gens en détresse pendant huit heures d’affilée, ça tire du jus, mais je sais à quel point cet appel de quinze minutes est précieux pour vous. Que ce qui représente quinze minutes pour moi représente souvent quatre nuits sans dormir et trois jours à rester à la maison avec le petit, avec toutes les tensions dans votre couple et les semaines d’inquiétude qui viennent avec.

Sachez qu’aucune d’entre nous ne vous en veut quand vous êtes un peu sèche dans votre ton de voix, nous comprenons; vous n’êtes pas impartiaux en tant que parents et nous le savons. Je vous considère comme les personnes qui connaissent le mieux votre enfant, mais pas toujours celles qui jugent le mieux son état de santé. Soyons honnêtes, la souffrance de votre petit vous affecte à tous les niveaux; comment voulez-vous ne pas tenter de nous influencer au téléphone ?

Nous ne vous posons pas une multitude de questions pour vous fatiguer; nous le faisons parce que trop souvent, vous avez déjà une idée derrière la tête et vous espérez que nous vous donnions raison en orientant vos réponses. Parfois vous avez raison, parfois vous confondez régurgitations et gastro.

Le plus difficile est souvent de ne plus savoir ce qui se passe de votre côté lorsque nous raccrochons. Je pense souvent à vous dans le courant de la soirée. J’aimerais vous rappeler et prendre de vos nouvelles, mais je ne peux pas car d’autres parents ont déjà besoin de moi.

Nous sommes une équipe dans l’ombre avec un grand bagage médical pour vous aider au quotidien. Nous savons que 1001 bobos signifient aussi 1001 inquiétudes. Mais les véritables héros dans l’histoire, ce sont vous, les parents. Parce que vous nous appelez dans le but de donner les meilleurs soins possibles à votre petit et à toutes les fois que nous entendons votre voix, nous savons que nous nous adressons au meilleur parent qui soit pour son enfant.

Si vous êtes satisfaite du service que vous recevez en appelant chez Info-Santé, n’hésitez pas à rappeler pour en faire part. Ces commentaires sont ajoutés à un tableau qui permet de souligner les bons coups des infirmières et de mettre un peu de soleil dans leurs journées plus sombres.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

2 thoughts on “Je suis une infirmière d’Info-Santé et voici ce que j’aimerais souvent vous dire

  1. Gen Répondre

    Merci d’avoir écrit un tel message. Quand on vous appelle, on vit notre propre stress et on ne se doute pas toujours de ce qui se passe de l’autre côté du telephone. Pour ma part, jai toujours trouvé le service aidant, rassurant et pertinent. Parce qu’on pourrait bien essayer de fouiller partout sur le net, rien ne vaut une vraie personne qualifiée et empathique. Continuez votre bon travail!

  2. Ariane Duchesne Répondre

    J’ai pratiquement toujours vécut des appels incroyables Qu’elle écoute vous avez! J’ai appelé pour mes 3 enfants, mon conjoint, moi-même, ma mère… j’ai parfois pleuré au bout du fil!!!! Ouf et jamais on m’a trop rapidement conseillé d’aller à l’urgence! Merci d’être là!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *