Laisse-les te détester, ma fille

little girl crying

Ma belle enfant, ma fille,

Je te vois tenter de plaire aux exigences de ta professeure, aux aspirations de tes meilleures amies et aux humeurs des garçons. Je te vois les yeux devant la télé et je t’entends me dire, j’aimerais tellement ça être comme elle. Mais moi, ma chérie, j’ai envie de te dire d’être toi. Personne ne va moins t’aimer. Parce qu’au fond, on s’en balance des gens, des croyances de ton enseignante, des goûts de tes amies et (surtout!) de l’opinion des garçons.

Tu es faite dans mon moule et je te comprends, tu sais. Je n’ai pas échappé à ces pensées-là moi aussi. J’ai gaspillé bien des années à me construire dans les yeux des autres plutôt que de cultiver mon unicité. Je me suis habillée pour leur correspondre. J’ai écouté la même musique qu’eux. J’ai regardé les mêmes émissions bêtes et lu les mêmes bouquins prévisibles pour plaire à la masse. Je me suis tue par peur d’être entendue. J’ai consommé inutilement des tendances pour leur ressembler. Je me suis maquillée pour remplir les standards de beauté. J’ai dit ok quand je pensais no fucking way.

Anxieuse et aveuglée, j’ai longtemps cru que cela me donnait de la valeur, une certaine cote d’excellence et un prestige de réussite. Mais c’était gris, beige et prévisible : c’était tellement ennuyant! J’ai compris que l’éphémère valorisation que je tirais de leur approbation était insatisfaisante. J’ai réalisé que se sentir plus acceptée ne donne jamais le sentiment d’être plus aimée; au contraire, cela creuse le fossé. Je ne savais plus qui j’étais. Je n’étais pas heureuse. En fait, j’étais juste une autre fille dans la ligne. J’étais appréciée pour ce que je n’étais pas vraiment et ignorée pour ce que j’étais foncièrement.

Alors, ne fais pas comme moi et ne gaspille pas ton temps. Sois donc toi ma chérie! Sois égoïste et même opportuniste par moments. Sois qui tu veux, fais ce que tu veux et comme tu le veux. Tu es à toi, agis pour toi. Je serai fière pour toi et tu seras fière de toi.

Mais sois préparée, parce que les gens ne seront pas toujours prêts à être confrontés à ton authenticité. Déboussolés, ils ne sauront peut-être pas l’apprécier, parce que ta force et ton courage d’exister les placeront face à leurs propres faiblesses. Un humain faible c’est méchant, alors ce sera dur, mais au moins ce sera vrai.

Laisse-les te détester ma chérie. Ne les pleure pas. Ils n’en valent pas la peine. Ils n’en vaudront jamais ta peine. C’est le prix à payer parfois pour avoir la sensation d’exister pour soi et crois-moi, c’est moins étouffant que de faire semblant. Tu deviendras un aimant : peut-être brut et peut-être imparfait, mais tu seras toi. Tu seras la coche au-dessus d’un diamant à l’apparence parfaite, mais sans âme. Tu seras plus qu’un caillou qu’on achète pour gonfler son estime et se prouver aux yeux des gens qui vivent une vie monotone et bien rangée. Tu seras un aimant puissant : aussi attirant que repoussant. Certains te jugeront et fuiront, mais les autres t’admireront. Et tu verras, viendront à toi les bonnes personnes, celles qui tirent par en haut et qui donnent chaud à l’âme plutôt qu’à l’ego. Magnétique, tu seras ta propre boussole et ton propre guide. Tu seras à toi et tu verras vite qu’ils t’envieront quand tu seras loin devant, la main sur tes rêves, pendant qu’eux continueront tous de tourner en rond.

Ma chérie, ne te laisse jamais aller au profit d’autrui. Ton intégrité, ton authenticité, ta cohérence, ce sont tes plus grandes richesses, les seules qui soient vraies et qui ne te trahiront jamais. Tu es ta seule réelle possession en ce drôle de monde. On est tout ce qu’on a. Et si tu laisses aller ça maintenant un instant pour plaire et bien tantôt, tu ne seras plus rien.

Vanessa Lalancette
VANESSA LALANCETTE

2 thoughts on “Laisse-les te détester, ma fille

  1. C.G. Répondre

    Super texte, je l’adore!
    Tellement bien dit 🙂

    1. Louise Bruneau Répondre

      LBC
      C’est un magnifique texte, un texte absolument significatif.
      Un texte rempli de phrases positives. J’aurais aimé que ceci
      Aurait existé lorsque j’étais plus jeune….. On était coincés et
      On se demandaient ce qui nous arrivait. Mais qui aller voir
      À cette époque, il n’y avait personne à consulter. C’était pas,
      Je devrais dire plutôt, rien existait en ce sens.
      Merci beaucoup aux gens qui s’occupent d’aider les personnes
      prisent avec ce problème……🍀 🍀 🤗

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *