À toi, l’amoureux qui fera partie de ma vie, je t’attends

lovers

Personnellement, je ne crois pas que tu es sur Tinder, Bumble ou autre. L’intelligence humaine est parfois rare sur ces plateformes. Peut-être que je t’ai déjà croisé à l’épicerie, sur le bord de la rue ou bien qui sait, il n’est pas impossible que tu restes dans mon bloc.

Peu importe. Je veux juste te dire que je suis prête. Je t’attends, mais pas trop, et j’ai bien hâte que tu fasses partie de ma vie.

J’ignore tout de notre première rencontre. La seule chose que je sais, c’est que tu sauras me respecter en tant que femme maintes fois blessée par la gent masculine. Je sais que tu me feras rougir autrement qu’en m’envoyant une photo de ton membre tendu. Je sais que tu seras gentil et que tu sauras me faire rire. Je sais pertinemment que lorsque je te verrai, je te trouverai beau sans compromis. Je ne me contenterai pas de faire comme si tu me plais pour être certaine que je ne mourrai pas seule avec mes douze chats.

J’ai envie que l’on se découvre petit à petit en se montrant nos bons et nos moins bons côtés. J’ai envie d’être nerveuse en ta présence et d’attendre impatiemment notre prochaine rencontre. J’ai besoin d’un kick, un vrai. J’ai envie de sentir le désir monter en moi lorsque tu m’effleureras la main tout doucement. J’ai envie que l’on se réveille ensemble à notre premier matin en ayant encore nos vêtements sur le dos parce qu’on aura discuté jusqu’à tard ou jusqu’à tôt, c’est selon.

J’ai envie que notre intimité se dévoile après avoir vu poindre notre potentiel amoureux mutuel et non afin de le faire naître. Je ne t’enverrai pas de photos coquines de moi pour être certaine que tu me rappelles après notre dernier souper. De toute façon, je n’aurai pas besoin de le faire car tu me rappelleras.

Tu trouveras le temps, dans ta semaine occupée, pour m’envoyer un petit bonjour entre deux contrats question que je sache que tu penses à moi quand je ne suis pas là. Tes petites attentions me feront du bien et je ne ressentirai pas le besoin d’analyser tes moindres textos et tes émojis car je saurai. Je saurai que tu t’intéresses à moi car tu seras vrai et honnête dans tes intentions.

J’ai envie de me lancer, de peser sur le gaz et de lâcher les breaks. Envie de vivre sans me poser de questions et envie de rêver sans mettre de pression. Parce dans le fond, on s’en fout de ton passé, on s’en branle de notre futur. Tout ce que j’ai envie de vivre, c’est notre présent.

Je sais pas du tout tu es où, j’ignore complètement à quoi tu ressembles. La couleur de tes cheveux ou la grandeur de ton corps. Je ne m’arrête pas à ça car tout comme moi, tu le sais, tout est une question d’odeur et de feeling.

J’ai eu peur longtemps de te croiser car je ne me sentais pas prête. Je savais que je devais me concentrer sur moi et me rebâtir. Maintenant, j’ai retrouvé ma force et je sais que si je te veux, ce n’est pas pour combler un vide de yeux trop pleins. Je te veux pour combler mon cœur de rêves trop grands.

J’espère seulement que tu sauras me trouver et que tu sauras me voir. Tout vient à point à qui sait attendre, je t’accueillerai. Mon deuil est fait. J’ai fini mon deuil de vivre dans le noir. Maintenant, à moi le soleil, la chaleur et la vie avec toi ! Viens-t’en, je t’attends!

Margaux MacKay
MARGAUX MACKAY

Une réflexion sur “À toi, l’amoureux qui fera partie de ma vie, je t’attends

  1. Kayelless Répondre

    Merci pour le lien ! Sacré boulot !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *