Maman vous aime plus que quiconque

mother playing with daughter

Mes très chers enfants,

Aujourd’hui, maman veut s’excuser. Je crois qu’il est grand temps que vous sachiez que je vous en ai voulu. Longtemps. Je vous en ai voulu de me prendre du temps, de l’énergie, de me rendre de mauvaise humeur, de me faire sortir de mes gonds plus souvent que je ne l’aurais voulu. Souvent, mes émotions parlaient au lieu de ma raison.

Et j’avais tort.

Au nom de ma nouvelle carrière, j’ai cumulé mon lot d’heures supplémentaires, de stress et de fatigue. Toute mon énergie, je la vouais à ce nouveau plan, cette carrière retrouvée, cette motivation liée au fait d’être autre chose qu’une nourrice, une femme de ménage et une cuisinière pour vous, mes amours. Pendant trop longtemps, je vous ai relégués au second plan et perdu la flamme qui animait mon rôle de maman auprès de vous. J’ai eu tort, je vous ai blessés, et je m’en excuse.

Au nom de l’amour retrouvé, je vous en ai voulu de prendre autant de place. Mon cœur brisé qui avait retrouvé un nouveau souffle avait tant besoin de place pour s’envoler. L’homme de ma vie me prenait moi en tant que femme, mais pas vous en tant que mes enfants. Votre présence rimait souvent avec son absence, donc je vous en ai voulu. Vous ne jouiez que votre rôle d’enfants, avec vos mille besoins urgents, vos millions de questionnements et besoins incessants. J’ai eu tort, je vous ai blessés, et je m’en excuse.

Au nom de mes passe-temps, j’ai parfois mis en veilleuse vos propres activités. Les heures consacrées à mes multiples passions m’ont permis de me retrouver en tant que personne, mais souvent au détriment de vous, mes amours. Vous qui étiez en train de réveiller vos passions, de trouver votre identité, de forger votre vie de demain. Par manque de temps, d’énergie et de volonté, j’ai failli à mon rôle de guide. J’ai eu tort, je vous ai blessés, et je m’en excuse.

Aujourd’hui, je vois clair. J’ai fait le ménage dans mes priorités et je veux revenir à l’essentiel et ne pas manquer une seule minute du temps passé à vos côtés. Je désire profiter de la belle vie que nous vivons, ensemble. Cette vie qui passe trop vite, cette vie remplie de petits bonheurs précieux qui s’envolent aussitôt.

Mes petits amours chéris, je veux que vous compreniez une chose. Maman a le droit d’avoir une carrière, un amoureux et une tonne de passe-temps. Par contre, je vous promets une chose. Dorénavant, je vais tenter de ne pas perdre de vue la chose la plus importante. Ce qui fait de moi la personne que je suis en ce jour, je vous le dois, à vous. Et la moindre des choses serait de ne pas le perdre de vue.

De ne pas vous perdre de vue, vous, mes amours.

Maman qui vous aime plus que tout

Lysiane Beaubien
LYSIANE BEAUBIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *