Tu es une maman célibataire à la Saint-Valentin

woman with frozen dinner

Ça fait quelques années que tu n’as pas fêté la Saint-Valentin. Quelques années où tu n’as reçu ni fleurs, ni chocolats, ni mots d’amour qui te font te sentir bien spéciale aux yeux de quelqu’un. Au fond de toi, tu sais très bien que la Saint-Valentin n’est qu’une histoire de marketing et qu’on ne devrait pas avoir besoin d’une journée pré établie pour dire aux gens qu’on aime qu’on les aime. N’empêche qu’encore une fois, tu as cette moche impression que la Saint-Valentin a été créer que pour rappeler aux gens comme toi, qu’ils sont bien que trop seuls sous les draps.

Encore une fois cette année, la Saint-Valentin est un triste rappel de l’échec de ta vie familiale. De cette vie de famille que tu n’avais décidément pas imaginé de cette façon. Papa d’un côté, maman de l’autre et les enfants qui voyagent entre leurs deux maisons. Bien entendu, il existe 365 jours par année pour que cette réalité te frappe en plein visage, mais cette journée toute spéciale fait resurgir un peu plus brusquement cette pensée dans le fond de ton être. Ça fait que tu appréhendes cette soirée. Tu appréhendes le moment où tu avaleras ta première bouchée de spaghetti, où tu dégusteras ta première gorgée de vin en pensant à papa et sa nouvelle flamme. À ce que leur soirée d’amoureux à eux peut ressembler. À tes amis qui auront eu la chance de trouver l’amour. Le vrai. Tu envieras probablement en silence ceux qui auront réussi à rebâtir une vie de famille. Ceux pour qui elle ne s’est jamais détruite. S’en suivra probablement une période de remises en questions sur les raisons de ton célibat un peu trop long à ton gout. Es-tu trop difficile jolie maman ? Ne te donnes-tu pas assez d’opportunité de rencontrer ? Pourquoi est-ce si difficile pour toi de rencontrer la bonne personne ? Et tu te doutes que cette réflexion se terminera probablement avec un tout plein d’espoir que bientôt ce sera ton tour.

Ça fait que, à défaut de ne pas avoir d’amoureux avec qui échanger des mots doux, s’enivrer de vin et t’enlacer tendrement sous les draps, tu réaliseras qu’en cette soirée de Saint-Valentin tu n’es pas toute seule. Tu as la chance d’avoir tes enfants tout près de toi. C’est donc avec eux que tu partageras ton spaghetti et deux-trois coupes de jus de raisins. Et pour le simple fait de voir un peu de bonheur dans leurs yeux, et d’énervement dans leur tempérament, tu cocoteras pour dessert, tout plein de fruits trempés dans le chocolat trop sucré. Devant un film des Minions, collés entre trois-quatre doudous en pyjama sur le divan, tu réaliseras que cette soirée n’est pas si pire que ça finalement. Que de l’amour, tu en reçois déjà amplement. Et à 20 heures, lorsque ce sera l’heure de les mettre au lit, après quelques calins, quelques bizous, cinq ou six bonnes nuits,  ils se seront endormis. De retour seule avec toi-même, ta coupe de jus de raisins maintenant transformé en coupe de vin, tu débuteras une séance de réflexion sur la soirée que vous venez de passer. Et tu réaliseras…

Tu réaliseras que la Saint-Valentin ce n’est pas la fête de tous ces couples que tu envies régulièrement. La Saint-Valentin c’est la fête de l’amour. C’est la fête de ceux qui s’aiment. De toutes formes d’amour confondues. Celle que partagent les amoureux, les amis, mais aussi la famille. En ce 14 février cette année, tu n’auras peut-être pas encore trouvé cette personne toute spéciale qui partagera le reste de ta vie, mais tu auras tout de même eu la plus belle des Saint-Valentins avec tes enfants.

Parce qu’au fond, fêter l’amour, c’est aussi fêter celle que tu partages avec ceux que tu aimes plus que tout au monde… Tes enfants.

Catherine Vignola
CATHERINE VIGNOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *