Mon cher mari survivaliste

man at grocery

Mon cher mari survivaliste,

Quand tu as commencé à tripper sur la fin du monde, j’ai connu ma propre fin du monde. Pas celle que tu imagines, où la planète X, Y ou Z vient faire dévier l’orbite de la terre. Ma fin du monde à moi, mon amour, est celle où l’homme que j’aime n’a plus d’intérêt que pour les jours infernaux que se prépare à vivre l’humanité.

Pendant tu te terres dans le sous-sol pour regarder tes vidéos qui dénoncent les mensonges des médias en élaborant des scénarios catastrophiques pour notre planète, ne vois-tu pas nos enfants qui grandissent sous tes yeux absents?

Pendant que tu te désoles que la population est si naïve de croire tout ce qu’on dit aux nouvelles, et que tu prêches tes prophéties de malheur autour de nous, ne vois-tu pas comme on te prend pour un fou et comme j’ai honte que moi, on me prenne en pitié d’être ta femme?

Tu as voulu protéger notre famille en construisant notre maison sur la plus haute montagne, à l’abri des intempéries et d’une inondation digne de l’arche de Noé, mais tu as encore négligé de déglacer les escaliers de notre forteresse pour protéger tes enfants d’une chute. Tu sais, ce risque bien réel dont personne n’a à faire la preuve, mais qui pourrait tuer quelqu’un?

Tu as rempli notre garde-manger de denrées non périssables pour survivre un hiver entier. Tu ne songes pas cependant, trop fier de ta réserve, que c’est toujours moi qui gère l’épicerie et les repas à la petite semaine, et qu’on va encore manquer de lait demain matin?

Tu as acheté sur Internet des habits protecteurs pour ce jour où les radiations seront telles que nous ne pourrons survivre au-dehors de notre abri sans les porter. Mais n’as-tu pas remarqué que notre plus jeune a encore perdu ses mitaines et que j’ai couru sur mon heure de lunch pour aller lui en racheter?

Je veux montrer à nos enfants que je respecte leur père, mais quand tu leur dis que la fin du monde est proche, je n’ai pas le choix de rouler des yeux en disant que papa a des idées bizarres et que proche, dans l’histoire d’une planète, c’est des milliers d’années.

Quand tu leur parles de cette planète qui s’approche de la terre et va changer nos vies, et qu’ils m’en reparlent le soir avant de dormir, effrayés par cette menace, j’ai bien envie d’aller te crier un paquet de bêtises. Comment peux-tu ainsi voler la naïveté de nos enfants? Briser leur insouciance? Je n’ai d’autre choix pour les protéger que de détruire ta crédibilité auprès d’eux.

Heureusement, les années passent et nos petits qui grandissent s’aperçoivent que rien n’arrive de ce que tu prédis. Comme l’hiver où tu leur avais dit qu’on n’aurait pas un seul flocon de neige et qu’il en est tombé sept pieds. J’ai bien ri dans ma barbe, tu sais. Bientôt nos enfants seront assez grands pour ne plus te croire et se faire leur propre idée sur la folie qui habite leur papa.

Allez, va, mon cher mari fin-du-mondiste. Va faire pousser ton jardin et canner tes milliers de conserves…

Moi, je vais vivre ma vie dans la tranquillité et l’insouciance. Si un jour vraiment ça pète, je ne veux pas être celle qui survit pour sauver l’humanité.  Je préfère être celle qui mourra en paix d’avoir réellement vécu.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

2 thoughts on “Mon cher mari survivaliste

  1. Keassy Répondre

    J’adore ton article! Je croyais être la seule à vivre avec un survivaliste haha Mon mari n’est pas si intense par contre, il reste sans des trucs plus réalistes genre inondation, tempête de verglas comme on a déjà eu au Québec, etc… C’est vrai que c’est bien d’avoir des réserves! Mais faut pas abuser non plus! Ça doit pas être évident ce que tu vis avec ton mari! Ouf…

  2. pierrin Répondre

    Bonjour, je réalise actuellement une série documentaire sur les survivalistes européens. Votre témoignage m’intéresse beaucoup. Pourrions nous en discuter plus en détail par mail ? Cordialement, Alexandre Pierrin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *