Les enfants sont ingrats

little boy complain outisde

Tu aimes tes enfants et t’as le goût de leur faire plaisir. C’est donc pour ça que tu planifies un paquet d’activités pour eux semaine après semaine, anticipant déjà leur bonne humeur et leur reconnaissance avec la même belle naïveté chaque fois.

Le problème, c’est que tu oublies chaque fois que tu auras inévitablement affaire à l’ingratitude infantile. Tu sais, cette façon qu’ont tes chérubins de te rappeler que ce n’est JAMAIS assez? Tu as beau te faire des scénarios parfaitement parfaits, penser être en contrôle, avoir l’idée du siècle, mais non! Tu te trompes. À chaque fois. Parce que ça ne se passe jamais comme tu l’aurais souhaité. Tu t’en rends toujours compte trop tard et c’est là que tu te rappelles que c’était exactement comme ça la dernière fois. Et toutes les fois d’avant. Tu sais, la fois où tu leur as payé un film, en les bourrant de pop-corn et de bonbons, mais qu’ils ont trouvé le tour de trouver le temps long et leur slush trop sucrée ? Ou la fois où tu leur a permis de sauter le bain et de veiller un peu, même si on était mardi et qu’il y avait de l’école le lendemain et qu’ils se sont transformés en véritables monstres ? Ou celle où tu as fait le taxi toute la journée pour que chacun puisse faire les activités de son choix en les entendant chialer que c’était long et qu’ils étaient tannés ?

Y’a pas plus ingrats que des enfants. Y’a pas moins reconnaissants. Tu as beau te fendre en quatre pour leur faire plaisir, ça finit toujours par une insatisfaction. Et tu te demandes ce qui t’a passé par la tête de t’embarquer là-dedans. Que ce soit une sortie au zoo, à la plage, au musée, ou juste à l’épicerie. Chaque fois, tu te dis que c’est  la dernière fois que tu t’embarques là-dedans et qu’à partir de maintenant, tes p’tits vont se contenter de la cour, du sous-sol et de la télé.

Mais non. Ce ne sera pas la dernière fois. Parce que le cerveau des mamans est bien fait. Il est conçu pour oublier les douleurs les plus atroces de l’accouchement et avoir envie de recommencer; il va finir par ne se souvenir que du positif et t’incitera à amener ta progéniture aux glissades d’eau ou au Village du Père Noël ENCORE.

Des idées de marde, tu n’as donc pas fini d’en avoir. Heureusement pour toi, tes mauvais choix de sorties seront toujours truffés de moments de petits bonheurs. Parce qu’il y en a toujours. Toujours. Dans la pire des journées.

Ça fait que focusse sur le positif comme tes p’tits, qui eux, malgré leur chialage interminable, vont pratiquement toujours se coucher en te disant « merci maman pour la belle journée!

Émilie Allard
ÉMILIE ALLARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *