Tu veux mettre ton p’tit propre ? Voici 4 pièges à éviter

young parents potty train

Ton bambin est en plein apprentissage de la propreté? Il est terrorisé à l’idée de s’assoir sur le trône? Crises, hurlements, batailles… Comment faire pour le convaincre de passer des Pull ups à la toilette? Attention ! Dans ta hâte de cesser de ramasser de la m… tu pourrais faire des erreurs. Voici quatre pièges que je te conseille fortement d’éviter, tous tirés de faits vécus.

#1  Être trop insistant

S’asseoir avec lui pour l’accompagner dans sa besogne semble une bonne idée à priori. Ce n’est pourtant pas si simple. As-tu déjà essayé d’aller aux toilettes avec quelqu’un qui te regarde avec insistance ? Si tu es maman d’un chérubin en âge préscolaire, assurément. Et puis ? Pas facile, hen?  Tu as pourtant des années de pratique derrière la cravate.

Essaie maintenant de t’imaginer faire la même chose, mais pour la première fois, avec quelqu’un de très important dans ta vie (qui fait quatre fois ta taille) assis en tailleur à six pouces de ta face, armé d’un regard anxieux et d’un sourire un peu trop large pour être naturel. Ça te coupe pas l’inspiration un brin? Penses-y.

#2  Le pot qui chante

No joke, ça existe pour vrai. Le pire, c’est le modèle Canard qui fait Wouhou !!! Le concept est simple, des capteurs au fond du bol détectent les « surprises » dès qu’elles tombent. Le contact avec la matière déclenche alors un Wouhou !!! suivi d’une chanson digne des best of des Mélodilous. En bonne maman 2.0, je trouvais ça top cool et je jure que le bébé en photo sur la boîte semblait tripper autant que moi.

Tu sais ce qui se passe pour vrai, dans la vraie vie? À la seconde où le poupon est suffisamment détendu pour laisser aller une micro-goutte, le canard pousse un énorme Wouhouuuuuu !!!!!!  faisant sursauter le pauvre petit chou. L’onde de choc, généralement identifiable par une face de Quessé ça calvaire !?!,  risque de laisser le marmot en choc post-traumatique difficilement récupérable. Non… cette idée-là n’est pas la meilleure.

#3  Suivre des conseils de « pros »

Qui a déjà cru bon de demander conseil à propos de l’apprentissage de la propreté lors d’une conférence sur le développement psychosexuel des enfants ? Moi !!! On m’a savamment suggéré de demander à mon enfant ce qu’il voulait comme récompense plutôt que de lui en offrir une de mon choix. Comme ça, on est certain d’encourager dans le bon sens, non? Une idée géniale, jusqu’à la mise en pratique.

Vous savez ce que m’a demandé la chair de ma chair? Un canard bleu. Pas un petit collant. Pas un Tonka ou une Pouliche. Non. Un canard BLEU !!!  (Rien à voir avec le pot canard qui fait Wouhou!!) Le fait est qu’un canard bleu ÇA N’EXISTE PAS. Bref, fais gaffe avant de donner autant de pouvoir décisionnel à un enfants en plein terrible two. Tu pourrais te retrouver comme moi à écumer tous les Dollarama de la terre à la recherche du Saint Graal. À essayer à vos risques et périls.

#4  Ok, mais en hiver, comment ça marche ?

On va se le dire, c’est plus simple d’apprendre la propreté à un enfant s’il ne porte pas un soot d’hiver. Attends donc encore quelques mois si tu peux. Ça va tellement être plus simple. En plus, il sera plus vieux. Ça risque juste d’aller mieux.

Tous les enfants ne vont pas au même rythme. Certains sont plus rapides que d’autres. Reste que la plupart seront propres à dix-huit ans. D’ici là, essaie de ne pas trop te mettre de pression avec ça. Ton petit fera son bout de chemin quand il sera prêt. Après tout, le gros du travail, c’est lui qui le fait, pas toi.

Anne-Claude Foucault
ANNE-CLAUDE FOUCAULT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *