Les 5 types de mamans qui te tapent sur les nerfs sur les réseaux sociaux

mother baby cellphone

Avant même de penser enfanter, tu avais déjà constaté que Facebook était le médium parfait pour étaler au grand jour sa vie maternelle. La vérité, c’est qu’on se reconnaît toutes un peu parmi elles, parfois un peu, parfois beaucoup et parfois trop! Voici donc 5 types de mamans qui tapent sur les nerfs sur Facebook.

#1  La maman beaucoup trop fière

Son enfant à elle, c’est le meilleur. Il mange des carottes, c’est le meilleur. Il a fait un premier sourire, il est exceptionnel. Il a tapoté 3-4 notes sur un clavier et le voilà rendu le prochain Mozart. Son sentiment de fierté est si grand qu’elle doit le partager à la planète entière. Elle ne réalise pas que son enfant ne fait que suivre l’évolution normale des capacités motrices et intellectuelles d’un enfant de son âge. On va se le dire, la maman beaucoup trop fière tape sur les nerfs pour la simple et bonne raison qu’on le sait tous qu’un enfant ne peut pas être bon dans tout. On aimerait ben ça que, de temps en temps, elle mette des vidéos de son fils qui est pourri au hockey. Pas pour rire de lui, non ! Juste pour que tu puisses te dire que finalement, ton enfant n’est pas si pire que ça finalement !

#2  La maman beaucoup trop inquiète

Oui, la maternité apporte son lot de questionnements. En tant que mère, on s’inquiète à partir de la première minute. Les questionnements sont légitimes, mais on va se le dire, c’est un peu épuisant de voir les mêmes noms revenir à chaque jour sur les groupes de mamans. On voudrait lui dire à la maman beaucoup trop inquiète qu’il existe le Mieux-vivre, Google ou le 811 pour son répétitif ‘’c’est-tu normal si mon bébé… ’’. Lorsque la question posée a trait à la santé de son enfant, on a toujours envie de lui crier de s’assurer de questionner des personnes compétentes en la matière. Après tout, il n’y a rien de mieux qu’un médecin pour poser un diagnostic !

#3  La maman qui donne ses conseils à tout le monde

Lorsqu’elle a accouché, c’est venu avec la vérité absolue. ELLE, elle sait ce qui est bon pour ton bébé même si elle ne l’a jamais rencontré. Elle le sait, parce que les trois phrases que la maman beaucoup trop inquiète a écrites pour détailler la situation, a convaincu la maman qui donne ses conseils à tout le monde qu’elle avait vécu exactement la même situation, alors elle se permet de te conseiller d’imposer sa solution miracle.

#4  La maman qui écrit tout sur Facebook

Ah, celle-là ! La minute qu’elle a accouché, tu l’as su. Peut-être même que tu l’as su avant sa mère. Tu l’as su parce que ça faisait deux semaines qu’elle informait ses amis Facebook sur le nombre de centimètres qu’elle était dilatée et le pourcentage qu’elle était effacée. Elle a aussi pris la peine de donner des nouvelles d’elle-même entre deux contractions pendant son accouchement. Et si tu la côtoies de façon personnelle, t’as aussi le droit de te faire raconter l’histoire en version réelle en plus de la version virtuelle. Ça, ça signifie que tu auras le droit de te faire raconter la même histoire que tu as lue, mais avec des émotions au lieu des émoticônes.

#5  La maman qui parle du caca de ses enfants

Celle-là, c’est une sous-catégorie de la précédente. Ça devrait être un terme dans le contrat lorsque tu t’ouvres un compte sur Facebook : cochez ici pour confirmer que vous acceptez de ne jamais parler du caca de vos enfants sur Facebook.

Si tu es vraiment malchanceuse, la maman qui parle du caca de ses enfants va mettre une photo dudit caca pour accompagner sa question ( si je l’écris, c’est parce que je l’ai vu OK !?), ou encore poster une photo de son enfant en train de faire sa première crotte. Comme vengeance, j’espère qu’un jour, son enfant postera sur Facebook une photo d’elle en train de faire un numéro 2. Justice sera alors rendue pour son enfant qui se retrouve bien malgré lui, les fesses à l’air devant les quatre cents amis virtuels de sa mère.

Maintenant que tu as probablement des noms en tête pour chacun des types de mamans qui te tapent les nerfs sur Facebook, partage ce texte, peut-être que certaines de tes amies vont se reconnaître! Je t’invite même à commenter le texte pour ajouter des catégories que j’aurais pu oublier ! Allez, qu’on rie de nous un peu !

Roxanne Lavoie
Roxanne Lavoie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *