Lettre au beau-père de mon enfant

kid embrace stepfather

Je t’ai vu débarquer de l’auto, les bras chargés de sacs d’épicerie, et la petite main de mon coco bien au chaud dans la tienne, pis c’est là que ça m’a frappée. Toi mon amoureux, toi le beau-papa de mon poussin, t’es ici par choix et non par obligation, et j’ai envie de te dire merci de nous avoir pris comme famille.

T’es d’abord arrivé dans mon coeur, en prenant bien soin de ne pas fracasser les petits morceaux que j’avais tranquillement recollés. Tu t’es installé là, tout doucement, sans rien vouloir bousculer.

Dès le début, t’as compris que mon enfant allait nous accompagner chaque jour de notre vie, que parfois le temps allait me manquer pour prendre soin de notre amour, et que tu devrais probablement escalader les montagnes qu’il essaierait de dresser devant toi parce que « t’es pas son père »… mais malgré tout ça, t’avais juste hâte de le rencontrer.

Tu ne prétends pas être son papa, et pourtant tu l’aimes plus que je ne pouvais l’imaginer.  Avec ses grosses larmes de crocodile parce qu’il ne veut pas manger ton brocoli gratiné, assis sur ses petites fesses dans les marches pour regarder la télé en cachette le soir alors qu’il devrait dormir, avec ses gros bisous collants de beurre d’arachide sur tes joues le matin et avec les petites crisettes du quotidien parce que c’est lui qui voulait choisir sa paire de bas…

Pis des fois, t’as sûrement envie de fermer la porte et t’en aller loin de cette vie-là. Parce que t’es fatigué, parce que tu veux te protéger, parce que c’est lourd à porter d’être son deuxième papa. Je peux pas t’en vouloir, moi-même des fois, je voudrais courir sans me retourner… Et tu pourrais le faire, mais tu choisis d’être patient, d’être présent, de te surpasser pour nous. Tu choisis d’être là, tu choisis de nous aimer.

Je sais bien que c’était pas dans tes rêves de petit garçon de devenir beau-père. Tu voulais ta marmaille à toi, mais comme pour bien des gens, la vie n’a pas suivi ton plan.

J’ai envie de te rassurer, de te dire que je sais ce que l’avenir nous réserve, mais ce serait faux. La vérité, c’est que ça se peut que nos chemins se séparent un jour, que tu ne sois pas là pour souffler sur ses petits genoux éraflés après son premier tour de vélo, pour rencontrer son premier amour à qui il va donner son bonhomme lego préféré, pour célébrer aux mister freeze quand son équipe de soccer va gagner un tournoi…

Mais mon amour, aujourd’hui je veux que tu saches que je vais faire tout ce que je peux pour qu’on tienne le coup. C’est pas vrai que je vais baisser les bras pis te laisser franchir le pas de notre porte sans t’avoir démontré tout l’amour que j’ai pour toi.

Parce qu’un jour tu nous as choisis comme famille, avec tout ce que ça impliquait de hauts et de bas, alors à notre tour de te dire qu’on te choisira parmi 1000.

Marianne DP
MARIANNE DP

Une réflexion sur “Lettre au beau-père de mon enfant

  1. rioux monique Répondre

    tres tres beau ca dit tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *