Lettre à mon homme malheureux

depressed man

Mon homme,

Je te sens, tu sais. Je le sais que quelque chose ne va pas.  Tu t’éloignes. Tu t’isoles.  Je te feel. Mais tu ne parles pas.

Je sens que t’es plus heureux dans ta vie. Que tu fouterais tout en l’air. Que tu partirais à l’autre bout du monde pour très longtemps.  Je te vois serrer les dents.  Te crisper. Parfois j’ai même l’impression que tu nous en veux aux enfants et à moi d’être là. Je te sens sur le point d’exploser et de tout éclabousser autour.

Tu peux choisir d’être heureux, tu sais.  J’ai l’impression que tu te sens prisonnier de ta vie.  Que tu penses que tu ne peux rien y changer.  Qu’il est trop tard.  Mais non. Il n’est jamais trop tard.  C’est une question de choix, de décisions et d’actions.  C’est sûr que de grands changements de vie, ça bouleverse pis ça brasse ben du monde.  Mais tu peux le faire.

Si c’est le travail qui te rend comme ça, ben démissionne. Tout de suite. Arrête tout ça et trouve-toi une job sans responsabilités et sans stress.  C’est ben beau faire du cash, mais si c’est ça qui te mine la vie, ça vaut pas la peine. Moi, je m’en fous de l’argent.  Je choisis sans hésiter ton bonheur avant tout.

Et si c’est moi qui te mets dans cet état, quitte-moi. J’aurai le cœur brisé.  Je serai dévastée.  Mais tu ne peux pas continuer à être malheureux parce qu’un jour tu as promis pour la vie…

La vie est courte, mon homme. Trop courte pour rester où on n’a pas envie d’être.  Choisis le bonheur. Je t’aime et je te veux heureux.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *