Lettre à mes parents pour les fêtes

happy kid at xmas

Chers parents,

Aujourd’hui, je ne peux plus me défiler des fêtes. Parce qu’aujourd’hui, j’ai deux jeunes enfants. Parce qu’aujourd’hui, j’ai d’autres yeux à faire briller. Parce qu’aujourd’hui, il y a quatre petites mains qui veulent déchirer du papier cadeau. Parce qu’aujourd’hui, de petits êtres humains laisseront à leur tour des biscuits et un grand verre de lait sur la table le 24 décembre. Parce que maintenant, j’ai hâte à nouveau d’écouter des chansons de Noël. Parce que ce que j’ai vécu, je veux le redonner à mon tour. Parce que grâce à toi maman, parce que grâce à toi papa, ce sont de beaux moments qui sont gravés dans ma tête lorsque je pense aux temps des fêtes de mon enfance.

Lorsque j’y repense, la nostalgie s’empare de moi.

Vous rappelez-vous ce sapin vert tout frêle dégarni qui gisait sur le plancher du salon? Pas moi. Mais je me souviens de cet arbre de Noël géant rempli de guirlandes et de lumières de toutes les couleurs. Je sens encore son odeur remplir la maison. Je me vois accrocher ces mille et une décorations toutes dépareillées, mais oh combien importantes parce que c’est moi qui les avais faites.

Vous rappelez-vous de tous ces moments interminables où vous emballiez les cadeaux, les yeux cernés ?  Pas moi. Mais je me souviens de tous ces paquets qui m’attendaient sous l’arbre de Noël que le Père Noël m’avait apportés parce que j’avais été sage.

Vous rappelez-vous à quel point vous vous serriez la ceinture pour pouvoir acheter tous les cadeaux qui nous faisaient envie ? Pas moi. Mais je me rappelle de la maison de Barbie avec porte tournante que j’avais espéré avoir pendant des semaines et que j’ai déballée avec des étoiles dans les yeux.

Vous rappelez-vous de votre gueule de bois le lendemain du réveillon alors que vous avez dû vous lever trop tôt à cause de deux tornades miniatures? Pas moi. Mais je me rappelle avoir passé la journée à jouer avec mes nouveaux G. I. Joe.

Vous rappelez-vous, quand vous vous disiez intérieurement que les vacances des fêtes étaient moins reposantes que d’aller travailler ? Pas moi. Mais je me rappelle de l’énorme butte de neige construite dans la cour où j’avais passé le plus clair du congé à glisser.

Aujourd’hui, c’est à mon tour de créer ces souvenirs et de vous reprocher quelque chose par le fait même; vous avez mis la barre bien haute. Et si je n’arrivais pas à recréer ces moments magiques? Et si je n’arrivais pas à ce que mes enfants se rappellent l’odeur de la tarte aux bleuets?

Mes parents, merci. Merci pour ce monde imaginaire que vous avez su créer. Merci pour tous ces petits moments qui m’ont paru si grands. Merci de m’avoir permis d’être une enfant aussi longtemps.

Je prends maintenant le flambeau et c’est sous mon arbre de Noël cette année que vous viendrez manger du ragoût.

Je vous souhaite un Joyeux temps des fêtes rempli de bonheur, d’amour et de souvenir avec vos petits-enfants.

 

Isabelle Larocque
ISABELLE LAROCQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *