4 sources débiles de chicanes assurées entre tes enfants

kids fight

Les enfants sont surprenants sur plusieurs plans. Leurs connaissances nous impressionnent, leurs intérêts nous enchantent, leurs histoires nous passionnent, leurs réussites nous rendent fiers. Ce qui surprend tous les parents à un moment ou un autre, ce sont les choses inusitées (pour ne pas dire débiles… je l’ai dit : DÉBILES) qui sont à la source des chicanes d’enfants les plus niaiseuses que la Terre ait portées.

#1  La mousse de bain

Tu penses réellement faire plaisir à tes petits quand tu as glissé subtilement du bain moussant dans le jet d’eau qui remplit ta baignoire, histoire d’être une maman cool. Tes petits sont bien excités d’aller prendre leur bain, contrairement à l’habitude et toi, bien heureuse de ton bon coup. Tout va bien dans le meilleur des mondes jusqu’à ce que la Terre arrête de tourner. Tes enfants se chicanent. Pour de la mousse de bain. «Il en a plus que moi!» crie ton plus vieux. «C’est MA mousse, ARRÊTE!» hurle ton plus jeune. «MAMANNNNN!» braillent les deux, en cœur.

Cette fois-là, t’as découvert que la mousse de bain était une source de conflit. T’as pu jamais mis de mousse de bain pis ta santé mentale s’en porte mieux depuis.

#2  La vaisselle de couleur

Cette fois-là, quand tu étais chez IKEA, tu t’es arrêtée dans la section des enfants et tu as acheté toute la collection de vaisselle en plastique pour enfants. Pour 8$, tu possèdes maintenant les bols, les verres, les assiettes et les ustensiles dans une déclinaison de couleurs pimpantes. T’es fière de tes achats et c’est le sourire fendu jusqu’aux oreilles que ce soir-là, tu sers le repas à tes enfants dans ta collection KALAS. Tout va bien dans le meilleur des mondes jusqu’à ce que la Terre arrête de tourner. Tes enfants se chicanent. Pour la couleur de la vaisselle. «Je voulais l’assiette jaune!» crie ton plus vieux. «Je voulais l’autre verre bleu, pas ce verre bleu-là!» hurle ton plus jeune. «MAMANNNNN!» braillent les deux, en cœur.

Cette fois-là, t’as découvert que de la vaisselle de couleur, ç’a beau coûter 8$, c’est encore trop cher payé pour le lot de chicanes qu’elle va initier. La vaisselle de couleur, c’est une invention du diable qui a été créée, j’en suis certaine, par Lucifer lui-même pour tester ta santé mentale… et t’en faire voir de toutes les couleurs, c’est le cas de le dire. Bref, c’est de la marde… mais t’as les nerfs solides pis t’aimes IKEA d’amour, fait que t’es pas prête à abandonner ta vaisselle adorée. Pis t’sais, c’était juste 8$!

#3  Les portions de dessert

Des fois, t’es folle pis tu fais de toi une pâtissière hors-pair. Tu t’emportes pis tu fais des gâteaux de fantaisie dignes de Pinterest, juste pour le plaisir. Le soir venu, tu sers ta création culinaire extraordinaire à ta progéniture. Des «Oh!» et des «Ah!» fusent de toutes parts. Tout le monde en demande et tu sais que tu feras des heureux. Tout va bien dans le meilleur des mondes jusqu’à ce que la Terre arrête de tourner. Tes enfants se chicanent. Pour la grosseur de leur portion. «J’en voulais plus que ça!» crie ton plus vieux. «Il en a eu plus que moi!» hurle ton plus jeune. «MAMANNNNN!» braillent les deux, en cœur.

Cette fois-là, t’as appris que dans la vie, comme dans un problème mathématique, les pointes de tarte doivent être égales, sinon quelqu’un quelque part militera contre l’injustice sociale. T’as les nerfs à vif et tu menaces tes enfants de ne plus JAMAIS refaire de dessert. Personne ne te croit parce que tout le monde sait que tu en referas évidemment d’autres. Ta crédibilité est minée. Tu es à boutte. À ce stade-ci, fais juste éviter de servir le dessert avec des verres de couleur si tu veux survivre.

#4  Les tâches ménagères

Un moment donné, dans nos vies de parents, on réalise qu’on a au bout des doigts du cheap labor. Ressources inestimables et facilement manipulables, sans obligation de les rémunérer, tes enfants deviennent un jour tes aidants naturels dans le département des tâches ménagères. Tu établis donc les tâches de chacun d’eux et tu leur expliques qu’une famille, ça travaille en équipe et le ménage, ça se fait aussi en équipe. Le message a l’air de passer. Tout va bien dans le meilleur des mondes jusqu’à ce que la Terre arrête de tourner. Tes enfants se chicanent. Pour les tâches ménagères. «Je suis tanné de faire l’époussetage, c’est ben plus long que de vider le lave-vaisselle! En plus, je dois laver les toilettes! Pourquoi lui en fait moins? Ce n’est pas juste!» crie ton plus vieux. «Je ne fais pas l’époussetage! Je vide le lave-vaisselle, c’est TOUT! J’en fais déjà assez!» hurle ton plus jeune. «MAMANNNNN!» braillent les deux, en cœur.

Cette fois-là, t’as sauté ta coche. Comme à chaque semaine que le bon Dieu des tâches ménagères amène, finalement. T’as juste envie de hurler à tes enfants que toi aussi, t’en as ton tas de plier du linge, faire des lunchs, laver, ramasser, frotter, récurer, balayer… mais tu les menaces tout simplement de perdre le Ipad s’ils ne s’exécutent pas en silence subito presto, ce qu’ils font sans délai, comme à chaque semaine.

Que ce soit pour les places dans l’auto, le choix du film, du repas, des vêtements, de la sortie familiale, que ce soit pour l’utilisation de la salle de bain, pour la responsabilité des animaux de compagnie, pour les jouets, les enfants se chicaneront toute leur vie. On n’y peut rien, mais des fois, juste des fois, on a le droit de rester surpris devant les niaiseries qui soulèvent les passions de nos jeunes enfants, filles et garçons.

Catherine I.
CATHERINE I.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *