C’est pas de ta faute, la mère, c’est l’adolescence !

annoyed teenager and her mom

Ton rejeton vient d’avoir douze ou treize ans et du jour au lendemain, t’as l’impression d’avoir une personne différente dans la maison : ça ne se lève plus les matins de fin de semaine, ça grogne au lieu de parler, ça a l’air exaspéré 24 h/24 ! Ah ben maman, bienvenue dans le merveilleux monde de l’adolescence !

Alors, ta petite puce qui ne voulait porter que du rose et du mauve te réclame tout à coup des vêtements noirs, tout noirs, juste noirs et a l’air d’une vampire en devenir ? Ben oui, c’est l’adolescence. Possible aussi que le look soit beaucoup plus « mode », ce qui veut dire court, trop révélateur à ton goût avec moult maquillages. Des heures de découragement parental, mon amie, des HEURES !

Ton grand qui avait l’habitude de te faire des câlins et de te souhaiter bonne nuit fuit quand tu l’approches. Et ça mange tellement que tu dois tout à coup doubler ton budget d’épicerie ? Yep, encore la maudite adolescence.

Première chose dont tu dois te convaincre : ça va passer. Comme les coliques, les terreurs nocturnes, les pipis au lit, ceci n’est qu’une autre phase dans le merveilleux voyage vers l’indépendance. En fait, si ça peut t’aider, quand on est rendu à avoir un adolescent dans la maison, c’est que le jeune adulte va se poindre le bout du nez dans quelques années. Courage !

Pis ils ont beau ne pas vouloir te voir, ils veulent quand même que tu restes pas trop loin, au cas. Ça crie encore « M’man ?!?! » quand ça entre dans la maison. Oui, pour savoir s’ils ont le champ libre pour faire des mauvais coups, mais aussi parce que toi, maman, tu restes l’ancrage dans leur dérive hormonale.

Dans le fond, il faut que tu sois joignable en tout temps, mais pas trop visible. Tu dois aussi être « cool », mais pas trop, t’sais, t’es quand même la mère. Pis garde-toi de lui faire honte devant ses chums (à moins que tu veuilles lui servir une bonne leçon).

Ouais, l’adolescence de ton enfant, c’est comme un long SPM — tu ne sais pas trop quand est-ce que ça va finir, t’angoisses souvent pour rien pis tu veux que ça passe. Mais ça va aller. Tu vas y arriver.

Pis en attendant, ben y’a le vin et la bière !

Cheers!

Pascale Paulin
PASCALE PAULIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *